Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Ven 21 Mai - 19:40



Je pense beaucoup de mal de l'uniforme.
En particulier, parce qu'il se froisse énormément.

Une chose était très claire dans l'esprit de la demoiselle Niwakaame. Elle détestait les uniformes japonais. Quelle idée stupide et sans intérêt que de la forcer à porter cette chose. Elle n'avait rien contre les uniformes, au contraire elle adorait son smoking d'homme porté lors de réunions mafieuses sinistres et très secrètes, mais ça ! Elle ne le supportait pas. A la limite, elle supportait la blouse blanche aux courtes manches larges et son col marin, accompagnée de l'éternelle cravate bleu marine qu'elle porte très relâchée, voir complètement détachée. En revanche, elle ne pouvait tolérer qu'on l'oblige à porter cette jupe plissée, heureusement noire mais terriblement courte. Un simple coup de vent et on avait tout le loisir d'observer son boxer. Et dès qu'elle portait la main à sa cuisse pour saisir Incubo, on en voyait déjà beaucoup trop. Sans parler des problèmes techniques embarrassants lors d'un combat ... Vous avez déjà paralyser votre adversaire grâce à la vision de sa petite culotte sous ses yeux ? Rakka oui, et sa réputation en prit un sacré coup.

Mais Rakka, a son grand malheur, ne pouvait se souscrire au règlement du lycée de Namimori. Et ce n'est pas faute d'avoir essayée. Mais pour rajouter une couche au tableau, son grand-père, grand partisan des uniformes qu'il est, avait trouvé des arguments imparables, empêchant toutes tentatives de fuite ou de riposte à la jeune fille. Voilà pourquoi, en cette journée nuageuse et aux alentours de sept heures et demie du matin, Rakka prenait son petit-déjeuner dans la cuisine, vêtue de l'uniforme réglementaire, bien que porté de façon détachée. A ses pieds, Ama bavait littéralement d'envie devant le panettone moelleux à souhait, gémissant faiblement afin d'obtenir les faveurs de sa maîtresse. Connue pour sa générosité, la Niwakaame ne résista pas et la dernière brioche italienne traditionnelle finit dans l'estomac de la chienne au pelage blanc.



  • << Franchement, tu mange trop. >> Soupira la demoiselle en voyant que l'animal réclamait de nouveau.


Soudain, la voix de sa grand-mère depuis les fourneaux lui parvient, la prévenant qu'il était déjà huit moins quart. La lycéenne blêmit, comprenant qu'elle avait intérêt à courir pour arriver à l'heure. Bondissant de sa chaise, s'emmêlant les pieds dans une corde imaginaire et s'éclatant lamentablement au sol avec la délicatesse d'un éléphant, Rakka se releva aussitôt, courant prendre son sac et retournant ensuite à l'entrée pour enfiler ses mocassins, conformes à l'uniforme. Elle ouvrit la porte avec brusquerie, caressa une dernière fois la tête de son animal de compagnie et partie en lançant un traditionnel :



  • << J'y vais ! A ce soir ! >>


Courant dans les ruelles de Namimori, la jeune fille semblait être une adolescente en retard comme les autres, avec sa cravate à moitié détachée, son uniforme partiellement déboutonné et ses cheveux en bataille attaché à la vas-vite. Mais les habitués du milieu des combats sauront reconnaître le souffle régulier et discret, la grâce de la guerrière entraînée et la lance dans son étui, caché partiellement par la jupe plissée. Ne dit-on pas que l'habit ne fait pas le moine ?

La gamine aux cheveux noires tourna rapidement au coin d'une ruelle, pestant pour la première fois au sujet de la position de sa maison. En bons mafieux retraités et avertis, ses grands-parents s'étaient installés à la périphérie sud de Namimori, assez à l'écart et à seulement quelques minutes de la forêt, ce qui permettait d'éviter aux Niwakaame de se faire remarquer et de fuit plus facilement en cas de danger, l'héritière des Roccia Nera n'étant pas à l'abri d'une offensive ennemie, malgré l'éradication de sa Famille.

Courant toujours au même rythme régulier et rapide, Rakka blêmit en songeant à la colère de la bras droit du chef du comité de discipline si elle arrivait après la sonnerie. Fujita Nariko était une personne droite et sévère, n'ayant d'estime que pour son supérieur, toutefois trop tolérant d'après elle. Raison pour laquelle la dernière année se chargeait de corriger les délinquants et retardataires elle-même, évitant que son cher chef ne se fasse un tour de rein en se levant de son bureau pour régler le problème. Et la brune connaissait que trop bien les tendances sadiques de Nariko-sempai. Raison pour laquelle elle courrait actuellement, au risque de dévoiler plus que se cuisses avec des mouvements trop amples.

Tout à ses pensées, Rakka ne prêtait plus vraiment attention à ce qui se passait devant elle, réfléchissant également à son futur boulot qu'elle ferait, ayant reçue plusieurs demandes de missions. Tournant à une intersection, elle prit le virage court, pressée et ce qui devait arriver arriva ... Le choc violent de la collision avec la fausse anorexique et son opposant la projeta au sol, son postérieur maigrelet n'amortissant pas le moins du monde la chute. Se frottant les reins et ayant fermé les yeux sur le coup, Rakka les rouvrit et s'excusa aussitôt. Même si intérieurement, elle envoyait tout sorte d'injures au crétin qui venait de la bousculer.



  • << Aïe aïe aïe ! Je suis désolée je ne faisais pas attention ! >>


Il lui semblait que quelque chose clochait. Les yeux de son opposant semblaient fixer un point précis ... A moins que ses rougeurs légères sur ses joues ... Baissant son regard, Rakka glapît, maudissant une nouvelle fois son uniforme clairement inspiré de prostituée. Tombée sur les fesse, les jambes étalées et les bras servant de support pour se redresser sur son séant, elle avait les jambes un peu trop (très) écartées, offrant à son interlocuteur une vue plongeante et superbe sur sa culotte noire à motifs d'étoiles. Rabattant sa jupe sur l'objet de sa honte pour le cacher, Rakka semblait au bord de la syncope, n'osant regarder autre chose que le macadam. C'est beau le sol quand même ...



  • " Kami-sama .... Qu'est-ce que je vous ai fais pour mériter ça ?! "



Dernière édition par Niwakaame Rakka le Dim 23 Mai - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg
Fondateur : The Tenth だいふぼ

Ciaossu watashi wa,
avatar
Fondateur : The Tenth だいふぼ



Strato di personaggio
Niveau: 40
Expérience:
35/500  (35/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Sam 22 Mai - 12:53

    e soleil s'était maintenant levé depuis quelques temps. Ses rayons survolant la petite ville de Namimori, on pouvait y voir un petit nombre de voiture partir au travail de bonne heure. Certaines mères planifiant leurs journées, et enfin, les jeunes lycéens en manque constant de sommeil se levant le plus vite possible afin de ne pas arriver en retard en cours. Sawada Tsunayoshi avait plus ou moins ses raisons pour dormir comme un loir. Il avait vécu depuis maintenant un an de nombreuses péripéties ayant failli lui coûter la vie plus d'une fois. Ce pauvre garçon n'avait jamais rien demandé à personne. Qu'avait il donc fait au monde pour qu'un jour, un bébé tueur à gage à l'aura meurtrière du nom Reborn fassent son apparition s'autoproclamant son professeur dans des matières très diversifiés. Le lundi était toujours le jour le plus difficile puisqu'il suivait le repos du dimanche. Surtout que c'est ce dimanche ci que Tsuna en avait vu de toutes les couleurs avec l'entrainement spécial de Reborn. Ne devant pas se relâcher son niveau, suite aux multiples agressions mafieuses à son égard, le jeune garçon fut frappé à maintes reprise pour réaliser correctement ce que lui demandait l'Akanbou. Alors qu'il pionçait tranquillement, l'arcobaleno du soleil sortit de sa table de chevet qui se révélait être un mini ascenseur spécialement utilisé par le grand Katekyo du dame Tsuna:

      «Tsuna....Tsuna....TSUNA!
      - Que ore...?
      | Soudain le pied minuscule de Reborn s'aplatit contre la pauvre tête de Nuts' lion de compagnie du jeune Decimo. Lui même affecté par ce coup des plus douloureux il se leva en sursaut, brûlant Tsuna de sa crinière enflammé.|

      - Groaw !!!
      - Aaaaah ça brûle! »{s'écria Tsuna}

      A présent moins agité, Reborn obligea Tsuna à s'habiller rapidement sous peine que son tuteur ne frappe nuts. C'est seulement quelques minutes après et habillé que Sawada fit entrer Nuts' dans sa bague afin de ne pas le quitter. Il se dirigea vers la porte de sa chambre, mais un assaut depuis la cuisine semblait avoir été planifié. Poussant violemment la porte comme pas possible, le bovino lambo sortit de nul part écrasant tous ses jouets éparpillés dans la chambre du Juudaime. Voulant jouer au ninja assassin, le grand bonhomme à l'afro tout mignon se mit à en sortir plusieurs grenades roses et à les répandre partout dans sa chambre. Courant le plus vite possible pour les jeter en dehors de la maison, il commençait à être fatigué de devoir supporter ce genre de truc tous les matins.

      Quelques minutes plus tard et l'héritier de primo s'en allait courir dans les petites rues de Namimori cherchant à tout prix à ne pas arriver en retard sous peine de se faire mordre à mort. C'est tout en sprintant que Tsuna ferma les yeux et se rappela ce qu' Hibari san lui avait dit la dernière fois. * La prochaine fois que je te vois airer en retard dans les couloirs, mes tonfas te corrigerons comme ils se doit * Le pauvre était maltraité de tous, et pardessus tout cela il devait absolument trouver le moyen de s'échapper de cette futur cérémonie, l'obligeant à devenir le dixième parrain. Pensant à toutes ces choses qui le perturbaient, il ne remarqua point qu'une jeune fille courait à la même allure que lui, et au même croisement de rue. Le choc fut quelque peu brutal et Tsuna fut pas mal écarté, il tomba d'ailleurs à même le sol, la fille en fit de même. Se relevant de son coude, l'autre main sur son ventre, les yeux plissés à cause de la douleur, Sawada se teint devant la jeune adolescente, le visage blafard, mais qui rougit aussitôt à la vue d'une jolie petite culotte brune aux éclats d'étoiles. « << Aïe aïe aïe ! Je suis désolée je ne faisais pas attention ! >> » * Ma,ma première culotte,* Voulant aider la jeune fille, Tsuna se releva mais son nez eu tendance à fortement saigner sous son inconsciente volonté à imaginer plus loin que ce mignon sous vêtement. La main sur la bouche, mais tout aussi pressé, il tenta de s'excuser d'un « SummiBasen.... » Assez difficile à comprendre puisque la bouche cachée. Reprenant sa course en évitant la fille du regard, il se précipita pour arriver à Namimori School, bien agité pour cette première journée en tant qu'élève de seconde. Cette année allait être riche en émotion.

      Tsuna n'en savait que très peu sur les nouveaux élèves qui allaient arriver. Certains serait même arriver d'un tout autre collège afin de suivre momentanément les études à Namimori Middle. Cette fille avec qui il eut un petit accident, espérons qu'elle ne soit point dans sa classe. Enfin arrivé devant le collège/lycée, il vit tout d'abord la cours, assez vide. Il se précipita en direction d'un grand tableau indiquant sa classe. Regardant les noms, il sourit avec soulagement à la vu de certain de ses amis dans sa même classe cette année : Gokudera, Yamamoto, Haru, et Kyoko chan. C'est par curiosité qu'il eut un regard sur les noms: Kozato Enma et Niwakaame Rakka , mais il n'y fit pas plus attention. Yosh, la classe C, on y va Reprenant une course à l'allure effrénée, Tsuna se dirigea vers les portes du lycée et y entra. La chance avait bien fait survivre Sawada à ce sniper qui avait manqué de peu sa cible via l'intervention d'un certain bébé. Arrivant dans sa classe l'air ébété, le professeur principal des élèves « C » lui demanda de prendre place au milieu de la classe. Gokudera ne semblait pas être là, mais il put faire un signe de main à Yamamoto qui était plus au fond. Regardant autour de lui, finalement, pas mal d'élèves semblaient être en retard, décidément, Sawada Tsunayoshi n'avait jamais été autant à l'avance sur autant de camarades.

    • Hrpg : Désolé si mon écriture est pas compréhensible, ça fait longtemps que j'ai pas rp ><
    • Attention ^^ personne n'a encore de boite, elles sont justement en train d'arriver par un Event Wink

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dernierevolonte.web-rpg.org
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Mer 26 Mai - 9:56

En retard ! Il était en retard ! Bondissant tel un lapin blanc hors de son lit, se maudissant pour cette panne d’oreiller qui ne lui ressemblait pas, Gokudera-kun se dépêcha de passer par la case salle de bains, le temps d’enfiler son uniforme et de mettre de l’ordre dans sa coiffure. Pas le temps de manger par contre ! Bon, il était quelle heure ? Oh, il avait encore dix minutes devant lui, avant que les cours ne commencent ! Juste le temps d’aller voir comment le Juudaime se portait ! Hayato sortit de son petit appartement, où il vivait seul – et aux frais des Vongola, la belle vie huhu – en emportant derrière lui à la va-vite son sac de cours. Il verrouilla la porte et se mit alors à courir.

C’est donc en courant comme un dératé qu’il arriva chez Tsuna, mais quelle ne fut pas sa déception de voir qu’il avait déjà quitté les lieux. Juste le temps de dévorer un des onigiris préparés avec amour par la délicieuse Mama, et de latter d’un coup de chaussure cet imbécile de vachette stupide, et Gokudera-kun était reparti, direction le collège de Namimori. Rha, il manquait vraiment à tous ses devoirs !!! Il n’était même pas là à temps pour saluer le Juudaime de bon matin ! Quel bon à rien j’vous jure…

D’autant plus qu’aujourd’hui était un jour spécial. De nouveaux élèves allaient débarquer à Namimori, et le Juudaime avait besoin d’une protection rapprochée et efficace, plus que jamais. Qui sait si on n’allait pas essayer d’attenter à sa vie !? Ah ça, jamais Gokudera ne le permettrait !!! C’est bien pour ça que, regrettant avec un énorme soupir ses boîboîtes adorées, Gokudera avait compensé en emportant un stock impressionnant de dynamite. Ca pourrait aussi faire office de diversion si un certain président du comité de discipline décidait d’avoir envie de mordre des retardataires à mort.

Le jeune homme se remit donc à courir, n’atteignant l’établissement scolaire que peu de temps après Tsuna et une des nouvelles élèves qu’il ne connaissait pas. Il les vit de loin, et ne put s’empêcher d’arquer un sourcil. Il n’était pas amoureux de Kyoko, le boss, normalement ? Anh, le parrain avait déjà sa maîtresse, la classe internationale !!! Comme un vrai !!! Emu, Gokudera sentit les étoiles transformer son regard en chibi, et se mit à lui hurler de loin :

« JUUDAIMEEEEEE *w* »

Hé, on n’allait pas le changer maintenant ! Rapidement, Gokudera suivit les deux jeunes gens – du même âge que lui en fait mais on s’en fout – jusque dans la salle de classeet décocha un sourire radieux à son boss, avant de regarder celle qui l’accompagnait :

« C’est quoi ton nom ? Tu viens d’où ? Tu viens faire quoi à Namimori ? Tu connais Tsuna-kun ? T’es en quelle classe ? Tu vas le suivre longtemps ? »

Interrogatoire ? Non, à peine… Mais il était légitime que le bras droit du Juudaime veuille tout savoir de ses fréquentations : c’était le minimum syndical pour pouvoir le protéger efficacement, non ? D’ailleurs, en attendant que la jeune fille ne lui réponde, Gokudera avait préparé des petits bâtons de dynamite. Simple mesure de précaution. Ah, et le prof dans tout ça ? Bah il attendra, comme les autres hein ! Oh, Yamamoto ! Gokudera lui fit un petit signe de la main, en lui souriant doucement. Mais pour l’instant, il avait plus urgent comme problème…
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Mer 26 Mai - 12:21

Black Rock Shooter
Un fait hors de l'ordinaire est
plutôt un indice qu'un embarras.

Humiliée. Elle était humiliée. Pourquoi ce genre de choses n'arrivaient qu'à elle ? Elle avait assez de soucis pour rajouter des imprévus plus qu'embarrassants. Dire qu'elle avait quittée son petit collège tranquille pour s'inscrire au lycée public Namimori, espérant ainsi assurer plus facilement sa moyenne dans les matières scientifiques, et échapper à Nariko-sempai. Manque de bol, la déléguée était également aller dans ce lycée, pour des raisons inconnues. Même si Rakka la suspectait d'être amoureuse d'Hibari Kyoya, vu qu'ils semblaient aussi sadiques l'un que l'autre. Puis il n'y avait pas que les deux adolescentes qui avait changé d'établissement. Namimori Middle allait en prendre un coup.

Mais pour le moment, se battre une énième fois avec Nariko ou retrouvé d'anciens camarades créateurs de problèmes n'était pas l'ennui principal et surtout actuel de la Niwakaame. En effet, assise au beau milieu de la rue, elle venait de se cogner à un jeune garçon aux cheveux ébouriffés et portant malheureusement l'uniforme du lycée. Ce qui voulait dire qu'elle risquait de le croiser de nouveau. Alors qu'il venait de voir son sous-vêtement. Elle était donc fichue.

N'osant ni bouger, ni le regarder, ni même parler, Rakka gardait la tête baissée, rouge de honte. L'autre ne semblait pas dans un meilleur état, mais il fit le premier mouvement, se relevant en plaquant une main contre sa bouche et son nez. Il bredouilla une chose inaudible que la demoiselle ne comprit absolument pas, et fila vers Namimori Middle. Le suivant du regard, la jeune fille resta silencieuse une seconde, cligna des yeux avant de réaliser ce qui se passait. Aussitôt, sa honte se transforma en colère, comme à chaque fois qu'elle se sentait gênée, et elle se releva vivement en criant sans que le lycéen ne l'entende :

  • << Non mais oh ! T'aurais pût t'excuser ! Pervers, enflure, goujat ! >> Cria-t-elle au risque de passer pour une folle, avant de s'exclamer. << Mince ! Je suis encore plus en retard maintenant ! >>


Ramassant son sac qui était tombé dans la précipitation du choc, Rakka se remit à courir, pestant contre sa jupe d'uniforme, son réveil-matin, l'idiot qui en avait déjà trop vu, et surtout contre cette journée qui commençait vraiment très mal. Autant dire que pour une jeune fille qui maîtrisait très mal ses états émotionnels, la Niwakaame était à deux doigts d'exploser et de déverser sa fureur sur le premier venu.

Arrivant enfin au lycée, elle soupira de soulagement en constatant que les grilles n'étaient pas encore fermées. Fonçant sans attendre au panneau d'affichage, elle le parcourut rapidement du regard pour trouver sa classe. Elle découvrit finalement son nom, dans la colonne de la classe C ... Et poussa un soupir plaintif en découvrant le nom de plusieurs anciens élèves de son collège. Cette année risquait d'être encore riche en émotions.

Rejoignant sa classe, légèrement essoufflée par cette longue course, Rakka ouvrit la porte, parcourant la pièce du regard ... avant que ses yeux bleus océans ne se stoppent sur une silhouette chétive, qu'elle reconnue sans mal.

  • << Ah ! Toi espèce de ... ! >>


Le pervers de tout-à-l'heure ! S'approchant rapidement de lui, sourcils froncés et légères rougeurs aux joues, elle allait lui dire deux mots quand une tornade grise fonça sur le jeune garçon, criant un puissant et sonore " Juudaime ! ", et regardant le concerné avec des étoiles dans les yeux. D'ailleurs sur le coup, Rakka trouvait que cet adolescent à l'odeur de tabac regardait son ami de la même façon que son chien ne la regardait elle. Elle se retient de pouffer de rire. Mais l'autre enchaîna, la bombardant de questions. La demoiselle ne tient pût et haussa un peu plus la voix pour le faire taire.

  • << C'est bon calme-toi, il est pas en sucre ton Tsuna ! Et c'est quoi cet interrogatoire, t'es son garde du corps ou quoi ? A te voir on dirait plus un brave toutou qu'autre chose ! >>


... Rakka c'est un peu la douceur, le tact et la gentillesse réunis en une seule personne. Enfin, sauf quand elle est en colère après que sa jupe en ait trop dévoilée. Soudain, elle dénota quelque chose d'étrange, a laquelle elle n'avait pas prêtée attention sur le coup.

  • << Une minute ... Pourquoi tu l'appelle Juudaime ? >>


Ne me dîtes pas que ... Songea la jeune fille, qui trouvait cette journée décidément très pourrie.
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg
Fondateur : The Tenth だいふぼ

Ciaossu watashi wa,
avatar
Fondateur : The Tenth だいふぼ



Strato di personaggio
Niveau: 40
Expérience:
35/500  (35/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Ven 28 Mai - 16:33

Spoiler:
 

  • Ah mais plus vite Tsuna tu vas arriver en retard ! *
    Longeant les couloirs du lycée à toute vitesse Sawada Tsunayoshi espérait toujours arriver à l'heure en cour, quel maladroit il faisait. La bouche ensanglanté tenu par sa main, il montait les escalier d'une allure assez vive quand il glissa sur l'une des marches, le laissant occasionnellement tomber sur l'une de ses dernières. Accomplissant alors un parfait roulé-boulé il put descendre de trois bon étages. Rencontrant alors un mur plutôt solide, le choc fut violent et le pauvre Sawada fut bien sonné. C'est plutôt de façon impressionnante qu'il se releva, tout en grognant et en gémissant. Il ne le savait peut être pas, mais l'entrainement du Katekyo l'avait sérieusement endurci depuis son arrivée. Posant ses doigts à tâtons sur ces narines, il remarqua rapidement qu'il ne saignait plus. Ouf, quel épisode des plus embarrassant. Collé à la fenêtre, même seul, Tsuna ne savait ou se mettre. Le pauvre avait été à la fois choqué et intrigué. Réfléchissant comme le plus grand des imbéciles il commença à se mélanger dans ses pensées.


    * Mais oui , je doit voir d'autres femmes avant d'épouser Kyoko, j'aurais de l'expérience (*w*) *
    * Heu mais qu'est ce que je raconte, il n'y qu'une femme qui compte et c'est Kyoko chan >.< *


    La vie était bien belle pour Tsuna, mais avait il au moins songé à deux fois? Savait il au moins ou il se trouvait. A cet heure ci, une partie du comité disciplinaire surveillais cet étage ainsi que tous les couloirs. Même si le plus calme de tous, le comité avait toujours préféré avoir la main sur tout. C'est bien sûr à sa rencontre que Tsuna se rappela qu'une certaine personne surveillait les couloirs à cette heure ci:


    «  Hibari Kyoka ?!! » Dit Tsuna tremblant de tout son être.

    Le regardant de haut, le chef du comité disciplinaire se contenta dans un premier temps de le saluer. « Sawada Tsunayoshi.... »

    « Heu...hum..eheh...Daijobu? » Le pauvre Decimo essayait bien là de tourner la conversation en sa faveur afin de pouvoir s'enfuir à toute vitesse.

    « …, Ne devrais tu pas être en cours à l'heure qu'il est?... » * Tous ce sang...il aurait trouvé de nouveaux adversaire avant moi..?  *

    Tapotant son uniforme pour y enlever quelques graines de poussière il tenta une esquive plutôt mal amorcé.

    « Si si bien sûr.. en faite mon professeur n'est pas encore arrivé et je ...heu venais te dire bonjour »

    Impassible... il était bien impossible de mentir à au gardiens vongola du nuage du Juudaime.

    «  J'ai vu ton professeur tout à l'heure... tu es en retard, As tu donc oublié de quoi je t'avais avertit avant ces vacances. Un seul retard et » C'est alors qu'Hibari sortir ses tonfa quand Tsunayoshi trouva la meilleur solution pour dissuader Kyoya de regarder autre part.

    « Na..Nani ! Reborn te défi en combat singulier regarde ! »
    « Quoi...?! L'akambo? » Prêt à tout instant, il remarqua après quelques seconde que son Boss s'était bien foutu de lui. Pas la peine de lui courir après, il avait momentanément gagné.

    Arrivant en classe après s'être excusé auprès de son professeur, il put donc s'assoir et commencer à sortir ses livres quand soudain, son fidèle et meilleur ami arriva pour lui dire bonjour:


    « Judaime * w * »

    « Oh...Gokudera Kun! Daijobu? »

    Assez content de voir son bras droit, il continua d'ouvrir ses livres le sourire aux lèvres. Il était malheureusement trop top pour crier que la journée deviendrait enfin agréable puisque Tsuna fit une nouvelle rencontre assez désagréable. Les cheveux longs jolis et bruns elle interpella Sawada de façon assez agressif:


    «  Ah ! Toi espèce de ... ! »

    Oh la la Oh non pourquoi c'est toujours moi T.T *
    Prenant alors une position des plus médiocre et pittoresque, le jeune mafieux contre sa dernière volonté, se recroquevilla contre son ventre en levant une jambe, les oreilles bouché par ses doigts. Tremblotant comme pas possible il s'attendait à la punition verbale et physique qu'on donnait aux mateurs lorsqu'ils se faisait, prendre. Mais pas pour cette fois. Le fidèle second de Sawada san se teint devant la jeune fille d'une allure plutôt fière. Gokudera était toujours là pour protéger Tsuna, même dans les instants les plus insignifiants. Donnant alors un interrogatoire des plus imposants le jeune peureux tenta tant bien que mal à s'échapper de la discussion pour aller s'assoir un peu plus loin quand une question assez intime l'interpella:


    « Une minute ... Pourquoi tu l'appelle Juudaime ? »


    «  Heu non il m'appelle juste comme ça, c'est un jeu pour rigoler...je suis encore désolé pour tout à l'heure.. Je m'appelle Sawada Tsunayoshi, et voici Hayato Gokudera ...heu eheh.. enchanté.. »

    YOOOOSH * O * Tu as réussi Tsuna ! *

    Espérons seulement que la jeune fille acceptera les excuses du jeune vongola.





________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dernierevolonte.web-rpg.org
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Jeu 3 Juin - 12:11

Gokudera était vraiment suspicieux concernant la jeune fille qu’il avait vu de loin suivre le Juudaime. Qu’est-ce qu’elle lui voulait cette nana ? Si elle pensait pouvoir s’en prendre impunément à Tsukkun aussi facilement, elle avait complètement tort ! Le chien de garde le plus fidèle du boss des Vongola, alias Gokudera Hayato, son bras droit, n’allait pas la laisser faire !

Bien évidemment, il fallut attendre qu’ils soient en classe, car pour l’instant, Goku était trop loin des jeunes gens pour les interroger. Tous trois continuèrent leur marche vers le collège, de plus en plus nerveuse, sûrement à cause d’un certain président du comité de discipline plutôt porté sur la morsure. Personnellement, Gokudera n’en avait pas spécialement peur, mais il n’aimerait quand même pas tomber sur lui. Sans savoir vraiment comment, l’Italien réussit à l’esquiver dans les couloirs, et se rendit directement à la salle de cours, où Tsuna et l’inconnue était déjà.

Sans attendre, donc, Goku se précipita sur la jeune fille et commença à l’interroger, après avoir salué de loin Tsukkun. Et oui, Hayato voulait tout savoir de celle qui avait osé adresser la parole au Juudaime, mais visiblement, elle n’était pas spécialement coopérative. Elle ne répondit à aucune de ses questions, préférant lui en poser une en retour. Gokudera ? Un brave toutou ? Oui ! Et il en était fier !

« Je me fous de ce que tu penses de moi, réponds ! »

Ce fut tout ce que Gokudera-kun put articuler avant que la collégienne enchaîne en demandant pourquoi il l’avait appelé ‘Juudaime’. N’était-elle donc pas au courant ? Ne savait-elle pas qu’elle avait adressé la parole à son éminence El Vongola Decimo ? Nan mais elle sortait d’où ? Du quinzième siècle inuit ou quoi ? Franchement… Goku se frappa le front, exaspéré, et lui lança d’un air blasé et un peu méprisant :

« Ma pauvre ! »

Néanmoins, Tsukkun, non loin de là, avait tout entendu, et s’empressa de répondre à la place de l’Italien. Ce dernier fut extrêmement surpris d’entendre son Juudaime adoré mentir. Pour se protéger, sûrement, mais ce n’était pas forcément une bonne manière de faire. En tous cas, Gokudera était contre. Tsunayoshi n’avait vraiment pas besoin de se cacher, d’autant plus qu’être le Decimo était vraiment une fierté ! Et être son bras droit, c’était encore mieux !!!

« Un jeu ? Mais Juudaime, vous êtes le Vongola Decimo, pourquoi avoir peur d’une petite comme elle ?!? »

Goku arqua un sourcil, et tourna de nouveau son regard vers la jeune fille, qui elle, ne s’était toujours pas présentée. Bonjour la politesse ici ! Ah, les jeunes de maintenant, ils ne respectent plus rien !!!

« Et toi, ton nom alors !? »

L’Italien avait parlé d’une voix autoritaire et un peu rauque, entendant bien se faire respecter cette fois, et obtenir des réponses à ses questions. Pour qui elle se prenait, hein ? Alors, tant qu’il n’aurait pas son nom et la raison de sa venue à Namimori, Gokudera-kun ne posera pas ses fesses sur sa chaise, ni ne cessera de répéter ses questions. Il savait être très persuasif quand il le voulait !
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Sam 5 Juin - 12:58


Black Rock Shooter
Qui apaise la colère éteint un feu ;
qui attise la colère,
sera le premier à périr dans les flammes.


On pouvait dire que Rakka était une jeune fille agréable. Relativement calme, naturellement souriante et franche, elle n’était pas le genre à passer par quatre chemins. Le seul problème, c’est que mademoiselle possède un self-control frôlant l’air glaciaire. Maîtriser ses émotions et ne pas répondre aux provocations, ce n’est pas son truc. Mais alors pas du tout. Parce que la gentille fille de la Pluie est également colérique, susceptible et légèrement trop violente pour une adolescente. Forcément, à venir d’une famille de mafieux … Bref actuellement, alors que ce n’était que son premier jour de cours dans le lycée de Namimori, la Niwakaame n’était pas du tout calme, et n’était pas prête de se refroidir. En fait elle surchauffait.

Si il n’y avait eut que ce petit pervers sans manières, elle aurait peut-être réussit à terminer sa journée correctement. Sauf que cet abruti aux cheveux gris était intervenu, volant au secours de l’autre. Et son sens de la répartie était suffisamment agaçant pour foutre en l’air les projets de paix de la jeune fille. Elle allait finir par l’embrocher ce décoloré !

  • « Je n’ai pas à répondre à un abruti comme toi, et t’as intérêt à te calmer ! »


Les paroles qui suivirent achevèrent définitivement la brune. Ce type, le Dixième du Nom ? Impossible, pas lui ! Le monde de la mafia était perdu ! D’ailleurs le prétendu Decimo détrompa les dires de son ami, apparemment nommé Gokudera, et prétexta que tout n’était qu’un jeu. Soit il était idiot, soit il la prenait pour une idiote. Son regard couleur des abysses glissa sur la main de l’italien. Un anneau. Un anneau que tous ne connaissait que trop bien dans l’histoire des Famiglias. Elle regarda Tsuna. Difficile de croire que ce pervers était celui qui avait battu Xanxus, le fils adoptif du Vongola Nono.

Elle lança un regard noir au chien de garde, le regardant de haut alors qu’il devait bien faire cinq centimètres si ce n’est plus qu’elle.

  • « Pour commencer, je ne suis pas petite ! Et mon nom ne regarde que moi, le décoloré ! Enfin pour finir, sache que ton cher Juudaime n’est qu’un pervers doublé d’un goujat ! Et arrête de me crier dessus, je suis pas sourde ! »


Une fois qu’elle eut finit sa phrase, ponctuée d’une moue colérique et déterminée, pleine de fiertée, Rakka poussa sans ménagement Hayato et se plaça devant Tsuna. Certes elle avait du mal à croire que ce gamin puisse être le nouveau Parrain des Vongola, et ne supportait pas l’idée qu’il ait vue la couleur de son sous-vêtement du jour. Mais il s’était excusé, et était bien plus calme et poli que son ami. C’est pourquoi elle lui offrit un léger sourire.

  • « J’accepte tes excuses Tsunayoshi-kun, et je préfère que nous oublions cet incident. Je m’appelle Niwakaame Rakka, de l’ancienne famille des Roccia Nera, enchantée ! »

Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 0
Expérience:
3000/3000  (3000/3000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Ven 25 Juin - 14:09


C'était une belle journée qui avait débuté sur Namimori. À priori, rien de bien méchant se présentait à toute cette belle population vivant dans l'insouciance. Caché, tamisé, dilué dans toute cette masse, des organisations criminelles œuvraient dans leur propres intérêts. Seulement, aucune ne se dévoilait clairement. Et si un réseau se faisait découvrir par des autorités, l'affaire était vite étouffée. Les êtres humains n'était que des corrompues, et si les pots-de-vins de marchaient guerre, on engageait des tueur pour se charger d'effacer toute trace, brouiller les pistes, et rassurer la population. Seulement, la Mafia s'est tellement bien intégrées dans ce bas monde si inégalitaire, que pour l'en déloger... c'est une mission impossible. Car tout pièce à une face caché,en retirer la première reviendrait à supprimer la seconde. Il en va de même pour notre aire, pour nos lois, notre contexte, notre vie. Supprimer la mafia, revendrait à supprimer ce qui la couve, reviendrait à nous supprimer tous autant que nous somme. Même sachant cela, de pauvres laquée au service d'une justice appelée "Le Bien" se batte encore contre ses fraction sous-adjacentes répondant au nom du "Mal". Pourtant, ce tout, cet univers, ce monde dans lequel nous vivons est régit par la lois du Ying et du Yang. Tout n'est pas tout blanc et tout n'est pas tout noir. Il y a une part de bien dans "Le Mal" et une part de mal dans "Le Bien". Tsunayoshi Sawada en est la preuve vivante. Propulsé dans un univers qui le rebute et l'effraie, ce garçon est de loin une image de bonté, de souciance d'autrui et réfléchissant au bien et au mal qu'il pourrait faire, dans ce monde où la lois du plus fort est de mise. Où l'intérêt personnel prime sur l'intérêt général, où tant que le profit est grand, au diable la légalité.

Mais comme dans tout système, la légalité dépend de celle du plus fort, ici l'autorité est donnée à l'illustre famille Vongola. Famille dont l'héritier n'est d'autre qu'un sale gamin insouciant et bien trop fleur bleu pour pouvoir assumer une telle responsabilité. Sa victoire contre le fils (adoptif) du Neuvième Vongola reste encore un mystère pour beaucoup. Certain pense même à un complot : de toute façon, la nomination de Tsunayoshi est une honte. Pour d'autre, ce petit représente un fort potentiel pour la Mafia, ils sont assez rare. Pour une autre partie de l'opinion mafieuse, c'est aubaine pour accéder au poste qu'ils désirent tant. Si frêle, si petit, si naïf, il est une proie facile à utiliser. Et alors que des familles essaie se construire ou reconstruire, d'autre s'en prennent directement à leur bouc-émissaire pour arriver à leur fin.

Dans l'établissement public de notre petite ville au destin mouvementé, le Decimo mène sa barque de la façon la plus normale possible, fuyant -- encore et toujours -- son devoir de parrain de a famille Vongola. Soutenue de près par un certain Gokudera Hayato, et enfoncé par un Hibari Kyouya restant le plus loin possible de ce maigrelet, passer inaperçu n'était pas chose facile. La preuve, à peine arrivée, une nouvelle élève l'avait remarqué d'un air sceptique en observant avec attention. De plus, en cette journée de cours commençait en arrivant en retard et tombant sur le chef du comité de discipline, la pure poisse. D'ailleurs, ce dernier avait due informer du personnel du lycée parce que deux surveillants, habillés aux couleur de l'école, naturellement, se dirigeait vers lui, ou plutôt vers eux. Le petit groupe de trois devait certainement trop traîner dans les couloirs.

"Sawada Tsunayoshi ?" Demanda un des deux surveillants. Certainement que ce fusse un nouvel employé car personne avant aujourd'hui ne l'avait vue traîner dans les couloirs des bâtiments. "Veuillez nous suivre, s'il vous plait."

Il se coiffait les cheveux noir avec du gel, certainement, pour les retenir plaqué en arrière, une paire de lunettes de vue dont les verres se teintaient suivant la luminosité reposait sur sont long nez droit. Les traits du visage typés occidental, il aurait pue être métissé. Un corps haut et des épaules larges, il pouvait largement impressionner de par sa carrure, surtout que c'était loin d'être un dégingandé. Celui qui le suivait était une tête déjà vue dans entre les murs, même s'il n'avait jamais interféré avec le jeune Sawada. Plus petit et plus fin que l'autre, blond, les yeux marrons et le visage plus doux, il inspirait plus confiance que son homologue.

Leurs intentions, cependant, était loin d'être celles de bon petits surveillants d'établissement scolaire et public. N'étant pas, non plus, venue à l'aveuglette -- paraissait-il que ce jeune garçon avait une intuition à faire pâlir de jalousie les médium les plus réputés -- ils se doutaient du risque engendré sur le gamin. Certes ils s'attendaient à être démasqués par lui, mais s'il n'était pas stupide, le gamin se douterait qu'en cas de résistance, ces hommes n'hésiterait pas à employer la violence. Le but étant le faire sortir par l'arrière, discrètement et sans accrochage. Cependant, il y avait de fortes chances que son garde du corps veuille à tout pris le suivre... Ils allaient donc devoir faire avec. La brunette qu'ils ne connaissaient ni d'Ève ni d'Adam, ils ne savaient juste pas à quoi s'attendre. Mais si elle avait des doutes sur eux et qu'elle devrait être interrogée par la suite, ils allaient devoir l'amener avec eux... simple mesures de précaution.

"Vous deux", désigna le blondinet les deux adolescents avec un geste de la tête, "Vous allez nous suivre également. Simples problèmes... administratifs."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
Fondateur : The Tenth だいふぼ

Ciaossu watashi wa,
avatar
Fondateur : The Tenth だいふぼ



Strato di personaggio
Niveau: 40
Expérience:
35/500  (35/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Lun 23 Aoû - 15:38

La pauvre et Jeune inconnue était bel et bien harcelée de question par Gokudera Kun. Mais comment pourrait on lui reprocher d'être si protecteur, il dévouait déjà sa vie pour Tsuna et ce dernier s'en était d'ailleurs toujours inquiété. C'est après le formulaire d'Hayato que la jeune fille aux cheveux bruns se décida de répondre. Elle avait une voix aiguë et forte, un bon caractère, elle n'était pas du genre à se laisser faire aussi facilement. Que faire ! C'était bien la panique pour Tsunayoshi qui se contenta de fermer les yeux tout en mettant ses mains derrières ses oreilles.

« Je n'ai pas à répondre à un abruti comme toi et t'as intérêt à te calmer ! »

Toujours très enthousiaste elle ne sut que dire lorsqu'elle apprit qu'elle avait devant lui Vongola Decimo lui-même qui reniait l'être de toute sa volonté. De sa petite jupe que Tsuna n'osait plus regardé, elle observait Tsuna, l'air abasourdi. Un nouveau problème s'imposait pour notre jeune peureux. Après avoir été pris pour pervers, le voilà fou et protégé par un ami qui l'était encore plus. Quelle bonne image il donnait de lui. La jeune lycéenne n'avait pas l'air de vouloir accepter ses excuses et c'est pourquoi le Juudaime décida d'afficher une sorte de sourire effacé, mais surtout honteux. La dispute continuait et Decimo ne faisait rien pour l'arrêter, qu'avait-il donc fait pour avoir une journée aussi mauvaise pensa-t-il en pleurant. C'est alors qu'elle reprit son calme tout en se présentant.

« J'accepte tes excuses Tsunayoshi-kun et je préfère que nous oublions cet incident. Je m'appelle Niwakaame

Rakka, de l'ancienne famille des Roccia Nera, enchantée ! »


« Ah heu, je suis également enchanté... »

Un instant, s'était elle bien auto-déclaré ex-membre d'une famille ? Non ?! Pas encore la Mafia ? ! * Oh mon dieu une mafieuse ? ? *

« Eeeeeeeeeeeh ! Roccia Nera Family ?! Mais comment est-ce que.. Qu'est -ce que ! Encore une tueuse,

qu'est-ce que vous me voulez à la fin ! » Dit le lycéen à la fois surpris et las. Sur ces mots Tsuna s'en alla tout en dévalant l'escalier, ne cherchant seulement qu'à rentrer chez lui. Après s'être fait rosser comme il se doit par Hibari pour tentative de sèche à l'école, Tsuna fit la fin de sa journée la peur au ventre en compagnie de ses amis et de la mystérieuse Niwakame Rakka à qui l'on avait obligé à Tsuna de lui faire visiter l'académie de Namimori. Sortant des cours tout en marchant dans les couloirs le petit groupe de jeune Heurtèrent deux jeunes gens qui semblaient également inscrit à Namimori School. Portant tous deux des uniformes l’un était brun, plutôt d’un air ténébreux tandis que l’autre avait une silhouette un peu plus gaie. Ne sachant plus où donner de la tête, le jeune decimo se contenta d’esquisser un sourire apeuré en plus d’un regard craintif.. Quand soudain l'un des deux interpella Tsuna.

« Sawada Tsunayoshi...veuillez nous suivre s'il vous plait »

«*Oh qu'est-ce que j'ai fait encore * M.. Mais Hibari m'a déjà collé pour Samedi je ne peux pas rentrer chez moi ? »

« Vous deux, vous allez également nous suivre... simples problèmes administratif »
La poisse * Se dit Tsuna l'air attristé.* Bon au moins je ne serais pas tout seul, je me demande quand même si tout le monde est rentré et vas bien à la maison...* Alors qu'il commençait à suivre les deux surveillants Tsuna eut une impression très étrange, quelque chose de mauvais rodait dans les parages. Il semblait désemparé à l’idée de suivre de tels inconnus.







________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dernierevolonte.web-rpg.org
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   Ven 3 Sep - 9:21



Photobucket


Une chose était très claire dans l'esprit de Rakka. Ce type, aux cheveux décolorés qui remuait la queue devant son maître comme un brave toutou était déjà catégorifié dans son esprit comme « désespérant ». Bon sang, si Tsuna lançait un bâton en l'air, elle serait à peine surprise de le voir le rapporter entre les dents. Par contre faudrait que le Decimo apprenne à son Gokudera apprivoisé de rester au pied. C'est la base de dressage de tout les chiens. Le toisant de haut, alors qu'il était bien plus grand qu'elle, la Niwakaame le fixait avec un air énervé, et l'expression « tuer d'un regard » prenait alors tout son sens. Deux fortes têtes comme eux auraient sûrement pût continuer à se défier toute la journée. Mais il y avait d'autres choses prioritaires pour la jeune maffieuse. Comme par exemple, s'assurer que l'héritier des Vongola n'ouvrirait pas la bouche quant à l'incident pour le moins gênant de ce matin.

Ce qu'elle ne comprit pas vraiment, c'est l'expression stupéfaite que le jeune adolescent prit en comprenant qu'elle faisait partit du même monde que lui et son bras-droit autoproclamé. Elle haussa un sourcil surpris, se demandant par la même occasion si le Neuvième du Nom n'avait pas forcé un peu trop sur la boisson le jour où il choisit Tsunayoshi comme successeur. Leur point était complètement différent en ce qui concernait la Mafia. Elle avait grandit dans cet univers, qui s'était par ailleurs effondrer sous ses yeux. Pour cela, elle détestait la Mafia, tout en acceptant parfaitement que cette manière de vivre et de considérer les choses était naturelle pour elle.

Le reste de la journée fut relativement calme par rapport à son commencement. De sa place, qui comme par hasard, était située juste à côté de celle d'Hayato, Rakka avait tout le loisir de lui lancer des petites pics destinées à le voir sortir de ses gonds. Mais de son côté, l'Italien appréciait tout particulièrement de voir que sa voisine était plutôt du genre nullisime en ce qui concerne les maths et autres matières scientifiques. C'était donc à qui serait le plus vexant et le plus fort à ce jeux de répliques.

Toutefois, elle aurait due se douter que tout ne serait pas si simple, vu la chance légendaire qu'elle se traînait. Tout d'abord, il y avait eut les chaleureuses retrouvailles avec Fujita Nariko, membre du Comité de Discipline et admiratrice secrète pas si secrète de Hibari.

  • Na ... Nariko-san ?! Qu'est-ce que tu fous ici ?!


  • Yo. Je m'assure d'être dans les parages quand tu commettras une connerie, ainsi j'aurais tout le loisir de te corriger.


  • Je vois que tu es toujours aussi agréable à vivre ... Soupira Rakka.


  • J'évite juste à Hibari-sama de se salir les mains avec une empotée telle que toi.


Comme elle le pensait, leur relation n'avait pas évoluée d'un pouce le temps des vacances. En fait, le fait de se retrouver à Namimori School avait même empiré les choses, car maintenant que Nariko était sous le charme du plus sadique des carnivores, elle se pliait en quatre pour éxécuter tout ses désirs et faire régner l'ordre. Hors, ses actions bienfaitrices se tournaient visiblement plus vers Rakka, qui se doutait qu'elle allait en baver. Mais si encore il n'y avait eut que ça ... Voilà qu'elle était obligée de visiter les locaux avec ... Tsuna et Gokudera. Elle était maudite. Et comme si ça ne suffisait pas vooilà que deux espèces de types pour le moins suspects était venu chercher Sawada. Et embarquer la brune en même temps.

« C'est qui encore ceux-là ? J'ai pas confiance ... » Paranoïaque la Niwakaame ? Peut-être bien, mais c'est parfois justifié. Elle grinça des dents alors qu'elle emboitait malgré elle le pas aux deux hommes, restant tout de même près du Decimo. Elle murmura d'ailleurs à son intention un doucereux.

  • Tu attire les emmerdes. Ces types sont pas nets, qu'est-ce qu'ils te veulent ?


Par ce que toi non peut-être ? Elle n'avait pas besoin d'un porteur de la flamme du Ciel pour se créer des ennuis, elle y arrivait très bien toute seule.


Photobucket

Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Contenu sponsorisé



Profil
MessageSujet: Re: Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une situation embarassante [ PV Tsuna & Gokudera ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Namimori Middle school-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)