Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 La décisions du dernier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 24
Expérience:
125/1500  (125/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: La décisions du dernier   Dim 11 Juil - 10:21

Hatashi était ici depuis le petit matin, il était resté immobile durant la majeure partie de la nuit ne savant quoi faire, assis sur un reste de bois calciné. Le vent glacial de l’hiver lui ébouriffa les cheveux ,qui flottaient tels des larmes s’échappant de son corps, tandis qu’il se releva les mains appuyées contre les genoux. La plupart du corps principal du domicile familial des Iroumé avait brulé, ne laissant que très peu d’idées sur sa composition d’origine ainsi que sa disposition, le reste étant partiellement détruit ou menacé de l’être. Il serra très fort contre sa joue les alliances de ses parents retrouvées la veille parmi les décombres de son ancienne demeure. Il avait fait tourné entre ses doigts pendant plusieurs heures durant les bagues qu’il possédait: la bague des Iroumé qui se transmettait de génération en génération qu’il passa à son index gauche, la bague en or gravée par ses initiales à son index droit, l’alliance de son père à son majeur droit et celle de sa mère à son annulaire droit. Les bagues tournaient entre ses doigts puis se retiraient, mêlées dans un flot de rage et regrets. Il ne cessait de penser à ce qui venait de se produire, au fait qu'il n'avait rien pu faire, au fait qu’il n'avait pas été là, au fait qu’il “aurait” dû être là. Au même moment où les souvenirs se succédaient dans sa tête tels des flash puissants, la cicatrice dans son dos en forme de croix l’étouffait de douleur et le força à se mettre à genoux dans la fine couche de neige recouvrant les gravas. Une larme perla le long de sa joue se laissant couler sur les alliances de ses parents. Plus jamais il ne reverrait le sourie aimant de sa mère ou le visage souriant de son père, plus jamais il ne reverrait revoir les êtres qui lui sont chers. Désormais toute sa famille avait péri, tous étaient partis l’abandonnant avec ce fardeau : porter le nom de Iroumé… seul. Une peur lacérante le fit s’allonger par terre tel un mourant, et en réalité c’est qu’il était plus ou moins en train de faire. La souffrance mentale qu’il endura le fit souffrir énormément, il se demandait maintenant à quoi se résumerait son existence, il posa sa tête dans ses bras et laissa entrevoir des larmes scintillantes. Que faire maintenant ? Lorsque l’on a tout perdu ? Continuer une vie banale de lycéen tout en espérant oublier le drame ? Non ceci ne lui suffirait pas. Tout ce qui comptait désormais pour lui était la vérité qu’il recherchera sur le meurtre de ses parents, ainsi que l’humiliation et la frustration qu’il fera endurer à celui ou celle qui avait fait cela. Il devait se procurer une nouvelle force, une nouvelle raison de vivre pour avoir tout perdu et l’utiliser contre celui qui avait causé cette perte. Les questions et les doutes se succédaient dans sa tête, tant d’émotions, mais si peu de réponses.

Il se releva d’un geste violent suivit d’un grognement en essuyant ses larmes. Hatashi marcha nerveusement parmi les cendres frappant du pied les quelques planches qui trainaient sur le passage. Il se stoppa là ,où anciennement, sa chambre devait se trouver mais en détourna son regard et préféra aller du coté de celle de ses parents. Des larmes perlèrent une fois de plus sur son visage, glissant encore dans le vent. Puis subitement il s’agenouilla, non par vouloir mais par besoin, et frappa le sol de ses poings. La secousse qui le traversa lui fit perdre l’équilibre. La tristesse laissait de plus en plus Hatashi en proie à la colère. Lui qui d’ordinaire paraissait si calme et heureux.


“POURQUOI… MAIS POURQUOI !!!” Il avait crié ces mots du plus profond de son cœur qui venait de s’écrouler.
Tout comme sa vie si paisible jusqu'à hier.

Mais il avait raison, pour quelle raison le destin lui avait joué un si mauvais tour ? Quel était la raison d’un tel acharnement contre lui ? Hatashi resta à terre pendant quelques instants durant lesquels il n'eût aucune activité physique ni pensé. Aucune réponse à ses questions ne lui parvenait pour l'instant. Le silence mortuaire qui se trouvait aux alentours frapperait alors tous ceux qui s’y trouveraient. Bien sûr personne n’aurait pu le remarquer même en passant devant lui et de toute manière depuis l’incendie très peu de gens osaient s’approcher des décombres.Il recommença à frapper frénétiquement le sol mais au bout d'un moment son coup se heurta à quelque chose de plus résistant. Croyant tout d’abord à un objet sans valeurs, il déterra de la cendre poussiéreuse une petite boite en métal qu’il n’avait jamais vu auparavant. Quand ses mains rencontrèrent le métal froid de l’objet une flamme verte s’alluma sur le couvercle de celle-ci. Malheureusement le couvercle ne voulait pas s’ouvrir, il eût beau tirer de toute ses forces, la boite resta imperméable à ses tentations. Il remarqua alors qu’un cachet des armoiries des Iroumé scellait l’ouverture, l’inscription A.I se trouvant dessus dessinée en relief.

Hatashi reconnut tout de suite le sigle des initiales de son père (Antoni iroumé) et enfonça la bague de son père retrouvée plus tôt sur le cachet qui s’incrusta dans l’ouverture. La boite s’ouvrit dans “clik” et au même moment la flamme qui la recouvrait s’éteignit pour révéler une lettre à l’intérieur de celle-ci. Il la prit, s'assit sur un pilier brulé et commença sa lecture tout en réprimant sa colère et séchant les quelques larmes qui lui restait.


“ Cher, Antoni…” Hatashi comprit donc que le lettre était adressée à son père, ce qui expliquait donc cet étrange système d’ouverture que seul son père aurait alors pu ouvrir. Il reprit sa lecture : “je suis heureux de pouvoir enfin vous revoir au Japon d’ici peu. J’espère que votre déménagement sait effectué sans trop de problème. Je suis aussi très heureux de pouvoir enfin vous écrire depuis votre affectation à Shinjuku. Félicitation pour votre fils qui semble disposé à une carrière prometteuse, tout du moins du même niveau que son père. De même que la Famille Cavallone et moi même sont aussi très fière d’accepter votre fils au sein de l’organisation lors de son 16ème anniversaire dès que celui-ci en sera informé sur nos activités, j’espère qui acceptera et que je pourrait le rencontrer dès mon arrivée. Toutefois et je m’en envoie désolé, les réjouissance ne sont pas encore d’accord avec le repos qui nous fait profit, certaines de nos sources nous ont informé de l’apparition d’un certain Shinjuke Iroumé, un nom qui au passage éveillera surement votre curiosité. Cet étrange personnage est soit disant un membre des Cavallone et membre de votre même famille, venu pour soit disant marchander avec nous sur d’éventuels “armes”. Je n’ai pas réussi à lui parler officiellement ni le rencontrer mais selon les premiers abords il semble dire vrai sur ces intentions.Seul défaut, aucune information sur lui ne semble être en accord toute diffère, le mentionnant tantôt comme un jeune homme blond de 24 ans tantôt comme un homme d’affaire aux cheveux verts. Et c'est justement pour cette cause que je vous demande votre aide, vous en qui je fait entièrement confiance. En tant que soit disant “membre de la même famille” peut-être arriverez vous à savoir des choses dont on ignore le déroulement. Pouvez-vous enquêter sur cet individu ?, selon nos dernières recherches il se trouverait dans un hôtel de Namimori, la ville d’origine du Vongola Decimo. Les informations qu'il dispose sur les Cavallone sont essentielles et il ne faudrait pas qu’il les divulgue. Merci d’agir dans la plus grande discrétion et efficacité, mais pour cela je vous fait confiance. Autre bonne nouvelle, je vous rend votre Boite Animal, il ne s’agit que d’un modèle de base encore en phase de test mais j’espère qu’il saura répondre à votre attente et vous aider dans votre missive. Bien, sur ce je vous laisse en attendant notre rencontre impatiemment. Bien le bonjour à votre femme et votre fils. Signé Dino Chiavaronne…"

Hatashi reposa la lettre et remarqua l’étrange objet auquel Dino faisait allusion dans sa lettre. Une étrange petite boite violette avec des nuages blancs peints sur les cotés possédant un creux rond sur le dessus. Les bords étaient entourés d’un doublure métallisée et elle avait l’air d’être dans une sorte de matière assez proche de la pierre. Hatashi la manipula avec soin puis il rangea la boite violette dans sa poche ventrale de sa veste s'interrogeant sur sa nature plus tard. Il prit la lettre avec lui qu’il plia et reposa l’autre boite la contenant dans la cendre, là ou il l’avait trouvé, en rangeant les alliances de ses parents à l’intérieur espérant qu’elles y resteraient, du moins pour l’instant.
Il se leva et ne regarda pas une seule fois en arrière, il ramassa son sac qu’il fit glisser sur son épaule et reposa sa capuche sur sa tête. Puis il se remit en route en direction de la maison de son grand-père calmement mais rapidement sans dire un mot. Il s’interrogea désormais sur les relations que son père pouvait avoir avec Dino, le parrain actuel des Cavallone. Étant donné le ton sur lequel la lettre s’adressait il en déduisait qu’ils étaient très proches et possédaient une confiance mutuelle, ou du moins il l’espérait. Hatashi fut également heureux des paroles que Dino eût à son égard. Peut-être son destin était de rejoindre cette famille de Mafieux qui deviendrait son nouveau foyer, sa nouvelle famille ces quelques pensées suffirent à lui arracher un sourire, bref mais rempli d’amertume. Il prit les quelques affaires qui lui restaient chez son grand-père, armes, valise, documents et parti en direction du métro lourdement chargé après voir fermé à clé toute la modeste maison que son grand-père lui avait légué. Dû à l'héritage auquel il avait droit il ne manquerait pas d'argent pour le transport et le logement et cela effaçait au moins un des ses soucis. Il repensa encore à la lettre. Oui, il allait se rendre là-bas. Le seul endroit où il pourrait obtenir des renseignements et des explications sur ce qui venait de se produire. Le seul endroit où il pouvait encore espérer trouver des réponses. Les nuages cachèrent les quelques rayons de soleil présents. Il se releva, prit son sac, s’encapuchonna de la tête au pied de son manteau noir qui recouvrait tout son corps et monta dans le train.

Oui, il commencera par aller à Namimori.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La décisions du dernier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Autres villes-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit