Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Ven 30 Juil - 11:11

Ça vous est déjà arrivé de soupirer dans votre tête, vous? C'est déjà arrivé à Tsuki en tout cas. En fait, c'est ce qu'il vient de se passer à l'instant même. Un soupir silencieux, Tsuki ne pouvait pas trop s'empêcher de râler contre le poids de son sac chaque jeudi. Logique, elle était une élève plutôt sérieuse, même si le terme sérieuse ne s'appliquait pas du tout à elle. Mais son sac était encore plus lourd que d'habitude... En tout cas, elle n'était pas de ceux qui oublient chaque matin leurs affaires, et leur tête avec. Non, Tsuki n'a jamais rien oubliée. Mais... Le problème dans sa scolarité sont les quelques remarques dans son carnets vis à vis de son comportement en cours. Remarques d'ailleurs destinées à des parents qu'elle n'a plus. Duper les autorités était si facile...

Enfin bref, le principal problème est le poids de ce fichu sac qui l'empêche de courir assez vite. De courir comme si elle avait quelqu'un aux trousses...


[Flashback ~ Ce matin, 7h00]
Music!
7h00... C'est l'heure de se lever. Le réveil se met à sonner dans sa fanfaronnade habituelle. Un corps tout endormi se retourne dans les draps, veut encore dormir. Elle sait qu'elle devrait se lever et se préparer. Elle le sait, mais elle n'en a aucune envie. le week-end n'est pas pour tout de suite... Pourquoi ne pas faire la grasse matinée? Pourquoi ne pas sécher les cours pour une fois? Personne n'est là pour la gronder. Elle est totalement libre de ses actes après tout. Tsuki le sent, hors des draps il fait froid. Enfin, comparé à la chaleur douillette des draps, l'extérieur est un enfer... D'autant plus qu'elle avait assez mal dormi, comme d'habitude...

Finalement, l'idée était tentante... Rester au lit toute la journée, ce serait vraiment le pied. Tsuki tapa sur le haut de son réveil, et referma les yeux. Tant pis pour les cours...


~Ce matin, 7h30~
Une musique tira Tsuki du sommeil. C'était déjà l'heure de se lever? Peut-être... peut-être pas...

D'un coup elle se rappela. Oui, elle s'était rendormie. maintenant, une pauvre demi-heure après, elle savait qu'elle ne trouverait plus le sommeil. Tout ça à cause cette fichue technologie de réveil qui re-sonne une demi-heure après... Elle était partie pour s'ennuyer toute la journée. Quelle idiote. Elle se leva d'un bond, repoussa les draps d'un coup, ne put retenir un frisson quand à la température extérieure. Habiter dans un pays plus chaud serait tellement plus cool... Sauf que c'était pas possible. Maudissant la température, elle enfila ses chausson et un gilet et fonça vers la cuisine, se manquant de peu de s'étaler sur le carrelage glissant. Elle ne prépara son petit-déjeuner qu'à moitié avant de l'engloutir. Il fallait qu'elle soit à l'heure à l'école, si elle ne voulait pas se faire tirer les oreilles par le CPE...

Sans plus attendre, elle balança les outils dont elle s'était servie dans l'évier, cassant un verre au passage. Elle n'avait pas le temps. Elle rangera tout ça en rentrant. Elle fonça dans la salle de bain pour terminer de se préparer. C'était toujours son passage le plus long, la salle de bain. Même en étant pressée, elle n'en sortie pas avant un quart d'heure. Étape suivante, les habits! Elle mit son uniforme le plus vite qu'elle pouvait, en prenant garde de bien sur rester présentable. Il ne s'agissait pas de venir à l'école en ressemblant à un hippie hirsute. Tsuki attacha rapidement ses cheveux, et bourra de son sac de toute les matières du jour, ne prenant pas le temps de vérifier si elle avait besoin de tel livre ou non. C'est peut-être pour ça qu'il était excessivement lourd.

7h58, il restait 2 minutes, Tsuki s'empara de ses affaires, casant le bentô qu'elle avait préparée dans son sac, et elle se mit à courir afin d'être le moins en retard possible...


[/Flashback]


Tsuki s'engouffre dans l'établissement à toute vitesse. Il est 8h02. Elle est déjà en retard. Peut-être elle n'aurait pas du emmener toutes ses affaires pour une fois... Elle monte un escalier, tourne à un couloir. Elle espère que le prof sera gentil et la laissera entrer sans qu'elle ne doivent passer chez le CPE... Un croisement... Non, il faut prendre tout droit. Tsuki accélère, elle est presque arrivée. Tiens, mais que fait cette jambe ici? Au coin du mur?

Pas le temps de réagir, le pied de Tsuki percute la jambe de l'inconnu(e), et elle s'étale de tout son long en glissant sur plusieurs mètres à cause de la vitesse qu'elle avait prise... pendant une courte poignée de secondes, elle ne bougea plus, puis elle se hissa sur ses bras afin de se relever... Plus de peur que de mal, elle ne croyait pas être blessée... Mais toutefois par principe, elle dit :

"Itaiii...." (Aïeuh....)

Et elle se demandait aussi à qui appartenait cette jambe qui trainait au coin du couloir... Et qui lui avait valu sa chute. A vrai dire, elle avait oubliée qu'elle était en retard...




[hrp : Bon, j'avais pas trop d'idée, désolée si je te fais arriver en retard ^^". Désolée pour mon post qu'est pas super non plus UwU. Et si tu veux pas être en retard, tu peux toujours trouver l'adaptation scénaristique trop bien =3
Si quelque chose te convient pas, dis-le que je change ^.^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Sam 31 Juil - 6:47

Sortant de son doux sommeil, notre petite Kyoko se leva doucement. Frottant ses yeux encore embués de sommeil, elle imaginait déjà la journée qu'elle allait vivre. Encore une journée atypique made by Vongola allait se dérouler.

Elle s'assit sur son lit, regardant par la fenêtre pour voir son grand frère entamer encore une course comme il aimait si bien le faire de bon matin. Elle sourit doucement, un de ces sourires francs et simples qui réchauffe les cœurs. Car oui la demoiselle savait comment redonner le moral des troupes par sa simple présence.

Elle aimait être utile ainsi même s'il elle n'avait pas vraiment été d'une grande aide jusqu'à présent. Un jour ou l'autre elle saurait faire ses preuves même si les autres n'étaient pas de cet avis, certains voyaient en elle comme un soutien.

Elle descendit ensuite pour préparer le petit déjeuner et prépara même un petit repas spécialement pour son grand frère, une petite surprise qu'elle savait qui lui ferait plaisir. Elle souriait franchement en imaginant toute la scène que Ryohei ferait en voyant cette petite attention et alla même jusqu'à rigoler un bon coup, son frère avait décidément énormément d'énergie, un vrai rayon de soleil qui éclairait les autres de sa bonne humeur.

Elle continua donc sa matinée en chantonnant et se promenant chez elle jusqu'à ce que tout fit préparé, ensuite elle pris le chemin pour le collège. En chemin, elle croisa son grand frère ainsi que la famille Vongola et ne put réprimer un autre petit rire face à la scène qu'ils offraient tous, comment une bande hétéroclite comme celle-ci pouvait vivre en harmonie autour de mêmes valeurs? Mais c'est aussi à ce moment là que son ventre poussa quelques grondements plaintifs mais elle l'ignora, pensant que cela était du à la digestion.

Elle retrouva alors Hana et lui appris qu'une nouvelle pâtisserie était sorti et qu'il fallait qu'elle aillent la déguster au plus tôt! La suite fut sans importance pour la narration. A moins que les cours d'histoire vous passionne au plus haut point. Dans ce cas je vous conseille d'aller chercher des informations sur l'ère Edo et de vous en délecter parce qu'ici il n'en est nullement question.

Enfin, c'est ce qu'aurait put apprendre aujourd'hui notre petite niaise préférée si elle n'avait pas eu une crampe à l'estomac tout d'un coup. Rassurez vous ce n'était pas l'une de ces crampes qui apparaissent mystérieusement lors d'une évaluation, mais bien une vraie douleur qui l'avait prise... surement à cause de la sur-dose de sucre qu'elle avait ingurgiter la veille alors qu'elle avait vu des soldes dans sa pâtisserie préférée. Gourmande elle l'avait été, et maintenant elle s'en mordait les doigts.

Alors que le professeur était en train de s'assurer de la liste des présents, une petite main timide se leva parmi l'assemblée et Kyoko lui lança un regard plaintif qui en disait long sur l'état de santé de la demoiselle. Ému par ces petits yeux implorant il lui fit signe qui l'informa qu'elle avait toute son attention.

Rougissant, elle se mit à parler doucement avant d'hausser un peu la voix afin de bien de faire entendre.

«-Ano gomene sensei... j'ai j'ai très mal au ventre... je je voudrais aller à l'infirmerie s'il vous plait.»

Accordant le geste à la parole, elle positionna ses mains sur son ventre sous le regard inquiet de ses amis. Le professeur ne peut résister à sa petite bouille et accéda à sa requête et l'autorisa à quitter la classe. Kyoko ne se fit pas prier et se leva rapidement pour sortir au plus vite, toujours accompagné du regard de ses amis mais aussi des autres membres de la classe... surtout les garçons mais bon passons.

Elle marchait donc dans les couloirs en direction de l'infirmerie et du docteur Shamal, mais n'entendit pas les écots d'autres pas qui se rapprochaient d'elle. C'est pourquoi elle ne put s'arrêter à temps et sa jambe croisa douloureusement celles d'une autre élève qui s'écrasa par terre, suivie de près par l'idole de Namimori.

Elle resta interdite, ne comprenant pas trop ce qui se passait mais sorti de ses torpeurs avec l'intervention de la pauvre victime de son inattention.


"Itaiii...."

Elle fixa la demoiselle et paniquée s'excusa le plus rapidement possible, elle espérait qu'elle ne l'avait pas blessée. Oubliant quelques instants se douleur, elle se rapprocha afin de voir si sa vis-à-vis n'était pas trop dans un mauvais état.

«-Gomenasai! Je je ne faisais pas attention à ce qui se passait! J'espère que tu vas bien? Tu n'as pas mal au moins? Tu veux aller à l'infirmerie?»

Se tenant toujours le ventre instinctivement d'une main, elle se mit à tâter la jambe qui avait du heurter la sienne afin de vérifier si il n'y avait rien de casser.

«- Je suis vraiment désolée...»

hj: Désolée début de rp pas original pour un sou, je me rattraperais bien vite promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Dim 1 Aoû - 12:50

«-Gomenasai! Je je ne faisais pas attention à ce qui se passait! J'espère que tu vas bien? Tu n'as pas mal au moins? Tu veux aller à l'infirmerie?»

Bon, il n'y a pas à dire, c'était plutôt de la faute de Tsuki qui avait foncé comme une malade pour espérer arriver en cours. Et voilà que comme une idiote elle s'était étalé de tout son long. La personne dont Tsuki n'avait pas encore vue le visage s'était d'ailleurs excusée... Et les bruits de pas prouvaient qu'elle s'était rapprochée Sûrement pour voir l'état de celle qui venait de chuter lamentablement.

* Bon, au moins, elle a pas l'air méchante. *

Oui "elle", la voix prouvait clairement qu'il s'agissait d'une fille. Tsuki se retourna pour se retrouver assise et lui faire face. Elle ne mit pas beaucoup de temps à la reconnaître... En même temps, qui ne la connait pas? Sasagawa Kyoko. Au moins la moitié des garçons du lycée lui couraient après. Et il y avait de quoi... Tsuki devait avouer que Kyoko était très mignonne, sauf que cela n'avait que peu d'importance pour Tsuki. Elle avait d'autres préoccupations que de penser aux garçons... Donc elle n'avait pas à être jalouse de Kyoko comme un bon quart des élèves féminines... En même temps elle la connaissait mal, pour ne pas dire pas du tout. Les bruits de couloir ne sont jamais fiables...

En la regardant, elle remarqua qu'elle se tenait le ventre. Déjà, que faisait-elle hors d'une classe après la sonnerie? Non, elle n'était sûrement pas en retard... En liant les deux évènements, elle devait avoir mal au ventre. Rien n'en était sûr, mais c'était fort probable... Les préoccupations de Tsuki revinrent à son esprit, elle était en retard. Elle devait se dépêcher mais pas avant s'être excusée elle aussi. Après tout c'était elle la fautive... Elle lui répondit en souriant.


" Non ça va aller, je vais parfaitement bien merci! ^^ Et puis ce serait plutôt à moi de m'excuser, à force de courir dans les couloirs voilà ce qui arrive... Mais j'ai pas le temps de parler je suis en retard! Bon rétablissement! "

Elle avait prononcée les deux derniers mots sans en être sûre mais elle espérait avoir raison. Elle commença le mouvement de se relever quand son regard tomba sur son propre genou. Elle n'avait pas sentie qu'elle s'était ouvert. Son mouvement se figea à mi-course. Une minuscule gouttelette de sang avait perlé de l'ouverture tout aussi minuscule. Le genre de blessures qui sont totalement bénines et qui ne feront jamais mourir personne. Sauf que voilà... Tsuki a une horreur monstrueuse de sang. Une horreur telle qu'elle sentit une grande nausée l'envahir. La simple vue du sang a sur son corps des répercutions plutôt désagréables. La dernière fois elle avait perdue connaissance, une autre fois elle avait perdu son dernier repas... Mais il y avait plus de sang, aussi...

Toujours était-il qu'elle se sentait mal. Très mal. Les souvenirs qu'elle avait l'habitude de garder refoulés se frayèrent un passage vers sa mémoire. Mais heureusement qu'il s'agissait de son propre sang, le malaise en était moindre. Elle se sentait très mal. Comme si un acide brûlant avait pris place dans son ventre et comme si son cœur avait été transpercé d'une flèche. Difficilement, elle se leva en se tenant au mur, et dit d'une voix faible... Disons qu'elle se sentait si mal qu'elle en avait du mal à parler.

" Je... toi aussi tu te sens mal? "

Oublier. Elle devait oublier. Elle ne saignait pas. Elle était en parfaite santé, sans aucune blessure. Sans rien. Mais rien que le fait de se persuader qu'elle n'avait rien faisait qu'elle n'oubliait pas... Et faisait persister la nausée qui l'avait gagné. Sans doute ne pourrait-elle pas aller en cours dans cet état. Seulement son esprit était beaucoup trop embrumé pour qu'elle puisse réfléchir à une éventuelle solution. Elle avait envie de vomir, mais elle se retenait du mieux qu'elle le pouvait. Ça finira bien par passer.. Sûrement était-elle pâle comme un linge.... Et le pire est qu'elle n'avait aucune idée de comment se sentir mieux. Et il restait le problème de son sac qui pesait une tonne. Sans doute allait-elle le laisser là. Il n'y avait personne dans les couloirs à cette heure ci de toute façon.

[HRP : J'ai pas fait mieux comme post... Pas trop inspirée UwU]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Mer 4 Aoû - 12:26

" Non ça va aller, je vais parfaitement bien merci! ^^ Et puis ce serait plutôt à moi de m'excuser, à force de courir dans les couloirs voilà ce qui arrive... Mais j'ai pas le temps de parler je suis en retard! Bon rétablissement! "

La réponse de la demoiselle étonna Kyoko, il est vrai qu'il était rare de voir des gens refuser son aide, et encore moins refuser d'aller à l'infirmerie. Mais elle ne lui en tint pas compte, après tout l'inconnue à terre devait être l'une de ces élèves exemplaires qui allaient en cours contre vents et marées.

A cette idée, des petites étoiles apparurent dans ses yeux ainsi qu'un peu partout tout autour de la tête de la jeune Sasagawa. Elle imaginait déjà la demoiselle dans une pose très héroïque bravant tous les éléments afin d'arriver en cours. Elle pensait tout à coup que son petit ma de ventre n'était donc pas une excuse pour se retirer de la classe comme elle l'avait fait et pensa bien vite y retourner, qu'importe la douleur... même si celle-ci dépassait de plus en plus le seuil du supportable.


Elle voulut alors lui souhaiter «bonne chance» lorsque cette dernière changea tout d'un coup. Au lieu de poursuivre son entreprise de se relever, elle c'était figée dans ses mouvements et semblait... un peu pâlichonne.

Alors que Kyoko se relevait et constatait cela, son instinct repris le dessus et elle se mit à s'inquiéter plus que de raison, si l'écolière qui l'avait percutée ne pouvait plus bouger c'est qu'elle devait avoir un gros problème. D'ailleurs un des nombreux problèmes qui résultent d'une chute est la fracture. Il y avait aussi les écorchures, les hématomes mais il était clair qu'ils ne pouvait pas immobiliser quelqu'un comme ceci.

D'un coup la plus jeune des Sasagawa se mit à blanchir, les yeux écarquillés et la main devant la bouche, et si en tombant elle c'était cassé une jambe... Heureusement qu'elle se trompait et qu'il ne s'agissait que d'un malaise du à la vue du sang mais comme vous le savez Kyoko s'inquiète toujours énormément pour rien, même si avec son frère et ses amis cette peur était un peu fondée aux vues des états dans lesquels ces messieurs pouvaient revenir de leurs combats.

Reprenant son courage à deux mains elle se mit à respirer lentement, comme pour se redonner contenance et fini par afficher un faible sourire comme pour rassurer l'autre qui était dans son monde.


«- Je je suis désolée mais dans ton état je préfère te forcer à y aller,... tu n'as pas l'air bien du tout... accroche-toi à moi s'il-te-plait, comme ça on pourra avancer plus rapidement hihi.»

Et joignant le geste à la parole elle lui attrape doucement le bras, pour ne pas la brusquer et ne pas l'effrayer mais aussi pour ne pas lui faire plus de mal que ce qu'elle devait déjà endurer. Elle tentait aussi de garder un visage qui se voulait rassurant mais c'était un peu difficile sachant la douleur qu'elle même avait, douleur dont la chute n'était pas la cause mais passons.

Elle allait se rendre à l'infirmerie de toute façon, alors qu'elle emmène quelqu'un de plus ne changeait rien à sa destination, et peut être que parler lui permettrait d'atténuer la douleur ou encore de faire passer le temps.


" Je... toi aussi tu te sens mal? "

Cette remarque la fit sortir de ses pensées et de ses préoccupations et tout en rougissant la demoiselle s'arrêta dans sa tentative de soulever l'autre blessée.

«- Ah! Je! Euh! Non mais oui! Un petit peu en fait!»

Et voilà qu'elle bégayait et cherchait à trouver une excuse pour ne pas inquiéter l'autre, en pensant cela elle se voyait un peu à la place de Ryohei qui lui avait menti pour la protéger, pour ne pas l'inquiéter. Elle se mit à sourire un petit peu avant de trouver un petit compromis.

«- Je suis un peu malade et je devais aller à l'infirmerie de toute façon... alors tu, tu veux bien y aller avec moi?»

Se tenant le ventre d'une main, l'autre tendue en direction de la jeune fille dont elle ne connaissait pas le nom, toujours à genou et un petit sourire dessiné sur le visage crispé par la douleur.

«-Allons-y... onegai...»

La dernière phrase avait été soufflée, comme un soupir afin de tenter de faire tomber les quelques barrières de la résistance de la demoiselle. Et oui l'idole de Namimori était prête à n'importe quoi pour aider les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Jeu 5 Aoû - 15:41

Disons que si tout cela se passait, c'était uniquement de la faute des uniformes légers en vigueur au Japon... Bah oui, avec un pantalon, elle ne se serait sûrement même pas blessée, si on peut appeler la ridicule écorchure de Tsuki une blessure. Bon, il faut dire qu'elle faisait fort aussi, avoir du mal à bouger à cause d'une micro-gouttelette de sang... Ça n'arrivait qu'à elle. Mais que voulez vous? C'était pas sa faute, après tout! C'était pas sa faute ce qu'elle a vécue il y a 3 ans...

Oui car il y avait un lien entre son passé et le malaise sur le sang. Il y a souvent un lien entre nos phobies les plus insensées et notre passé, même lorsque des fois on ne se rappelle pas de ces évènements passés. Même si notre mémoire n'est pas capable de s'en souvenir, une partie de notre cerveau s'en souvient, et influe nos sensations et nos actes dans certains cas. Quoi qu'il en soit, Tsuki se rappelle très bien de cet évènement... Comment quelqu'un pourrait-il oublier un moment pareil? A moins d'être fou, c'est impossible. Non, Tsuki n'a rien oublié, elle le garde juste pour elle-même, elle n'a ni le droit, ni l'envie d'en parler de toute façon.

C'est stupide... Ce malaise était simplement stupide. Voilà qu'elle n'avait même pas la force de refuser de se faire aider de la sorte. Tsuki n'était pas gravement blessée et à l'article de la mort... Elle n'avait même pas la tête à penser que finalement Kyoko était bien gentille d'aider quelqu'un qu'elle ne connaissait même pas, alors qu'elle aussi était malade, en plus! Peut-être même un peu trop gentille pour une "idole". Car dans son cas, il faut savoir dire non avec force à certaines propositions de certaines personnes... Bon, Tsuki n'a rien proposé du tout, disons qu'elle se laisse balloter par les évènements.


* Tant pis pour le sac, je le récupèrerais plus tard... * pensa-t-elle.

Environ dix mètres plus loin, à force de regarder droit devant soi et de penser à l'objectif "infirmerie", le malaise fut moins virulent. Elle était encore très pâle et avait toujours une légère envie de vomir, mais avait retrouvé le contrôle de la majeure partie de ses gestes, et se sentait un peu mieux. Elle dégagea son bras, elle n'avait pas envie de se faire trimballer de la sorte, elle n'avait pas envie de gêner Kyoko... Et elle trouvait ça honteux de marcher de la sorte. Elle arrivait à tenir debout désormais de toute façon, et était capable de marcher. Son objectif n'avait pas changé : direction infirmerie. On pourrait l'aider sûrement à surmonter le malaise, même si elle était déjà en voie de guérison. Tsuki parla d'une voix un peu plus forte qu'avant, mais qui restait tout de même assez faible.


" T'embête pas comme ça... C'est.. rien de grave! Mais je vais quand même aller à l'infirmerie je crois... "

Comme pour prouver qu'elle allait mieux, elle fit quelques pas en avant, se retenant de se tenir au mur car elle n'était pas totalement guérie. Elle ne devait pas penser à son genou dont la microscopique plaie devait déjà être cicatrisée. Elle continua d'avancer jusqu'à l'infirmerie, elles seraient bientôt arrivées, normalement. Les couloirs sans vies de Midori permettait à Tsuki de marcher tranquillement sans être gênée, ce qui l'avantageait bien. Un escalier gris morne pour descendre de l'étage, un nouveau couloir, encore quelques mètres. La porte de l'infirmerie commençait à être visible. C'était pas trop tôt... Elle espérait bien recevoir une sorte de cachet qui ferait passer le malaise en moins de temps qu'il était venu. Encore faut-il qu'un tel cachet existe. Mais l'espoir fait vivre, non?

" D'ailleurs je m'appelle Tsuki. Pas la peine de te présenter, je crois que tous les élèves connaissent déjà ton nom... "
Malgré son malaise, Tsuki sourit en disant ces mots. Elle était toujours aussi pâle, mais elle ne devrait pas tarder à se rétablir. Et surtout, elle se demandait si elle devait lui dire pourquoi elle se sentait mal actuellement. Tsuki n'avait pas envie de se couvrir de ridicule, et surtout elle n'avait pas envie que Kyoko lui demande pourquoi elle ne supporte pas la vue du sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Sam 14 Aoû - 15:40

L'idole de Namimori regardait toujours la blessée tout en avançant petit à petit sa main vers elle. Il se passa plusieurs secondes avant qu'elle se décide enfin à lui attraper sa main. Kyoko attendait pour cela là moindre réaction par rapport à son entreprise, mais qui ne vint jamais c'est pourquoi elle se décida d'elle-même et l'attrapa le plus doucement qu'elle put: ne pas la perturber ou la blesser une fois de plus était ses priorités. Elle transporta ainsi sa précieuse cargaison dans l'établissement afin de se rendre à l'infirmerie mais au bout d'une dizaine de mètres la petite Tsuki se mit à la repousser. D'abord inquiète, elle fini par fixer Amane dans les yeux, un regard interrogatif sur la visage: elle avait peur d'avoir fait quelque chose de mal et la questionnait ainsi du regard, cherchant à savoir la raison de son comportement.

"T'embête pas comme ça... C'est.. rien de grave! Mais je vais quand même aller à l'infirmerie je crois..."

A cette réponse la petite Kyoko poussa un faible soupir de soulagement. Au moins elle n'avait rien fait de mal et n'avait pas mis Tsuki en colère, c'était le plus important à ses yeux. Elle inclina la tête dans un hochement afin de se faire comprendre puis continua son avancée accompagnée de l'autre blessée. Celle-ci tenta d'ailleurs de lui démontrer qu'elle allait mieux mais ses gestes eurent l'effet inverse car le fait que la demoiselle avait du mal à se tenir seul et du utiliser les murs pour garder sa stabilité laissèrent Kyoko quelque peu hésitante. Elle la laissa faire toutefois, si l'autre ne voulait pas qu'elle l'aider, elle n'allait pas la forcer tout de même, une seule initiative avait suffit après tout.

«-Hihihi ça me rassure un peu de te voir y aller. Et comment va ta jambe au fait? Je croyais qu'elle était cassée Tsuki-san.»

Pour confirmer ses propos, elle gardait son regard posé sur la jambe ne sachant pas du tout que sa vis-à-vis faisait tout son possible pour tenter d'oublier justement ce petit détail. Elles marchèrent jusqu'à l'infirmerie et furent toutes deux accueillies par une infirmière plutôt sceptique, il était normal qu'elle se méfie après tous les élèves qui se font passer pour malades afin d'échapper à un cours, ou encore les malades imaginaires qui ne cessaient de remplir ses quartiers et lui faire perdre son temps.

Après un rapide examen des deux nouvelles entrées, elle les fit s'installer sur deux lits différents afin de soigner plus efficacement chacune d'elles, pour se faire elle appela en renfort le médecin de l'école Namimori. Kyoko tenta de rester assise sur le lit mais c'était assez difficile avec la douleur qu'elle avait au ventre et qui commençait à relancer. Puis à bout de force, elle se coucha sous la douleur, elle glissa doucement sur le coté en fixant Amane d'un œil tandis que l'autre était fermé dans un rictus de douleur.


«-Est est-ce que ça va aller Tsuki-san?»

Elle la regardait, attendant une quelconque réaction de sa part, se fichant royalement de l'était dans lequel elle était elle-même. Ce qui lui importait le plus pour le moment était de savoir si Amane allait bien. Il est vrai que voir une personne s'écrouler n'est jamais très rassurant. Elle allait donner son raisonnement lorsqu'une nouvelle personne entra dans la pièce: le médecin du collège Namimori venait d'arriver, attirant de nombreux regards sur lui...

Hrp: donc j'avais carrément oublier qu'un certain Shamal était notre médecin scolaire, donc je fais une demande pour un pnj, je pense que tu peux répondre avant que le pnj vienne répondre. En fait je crois qu'il faudra se mettre d'accord sur l'ordre de passage.
désolée pour la qualité déplorable du rp ;____;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Dim 15 Aoû - 10:45

Au fur et à mesure du temps qui s'écoulait, il était de plus facile de se déplacer vers l'infirmerie, elle commença presque à se dire que ce n'était presque plus la peine d'y aller. Le temps qu'elle arrive elle irait mieux, et donc elle allait sûrement déranger l'infirmier scolaire pour rien. Par contre Kyoko semblait vraiment aller mal, mais elle ne semblait pas s'en soucier...
«-Hihihi ça me rassure un peu de te voir y aller. Et comment va ta jambe au fait? Je croyais qu'elle était cassée Tsuki-san.»
«-Non elle est pas cassée, tout va bien...»
Comme pour prouver qu'elle allait mieux, elle sourit à Kyoko puis regarda de nouveau devant elle, elle allait encore réussir à trébucher et tomber par terre.

D'ailleurs... l'état de sa jambe... Ah oui... Elle s'était blessée. Enfin égratigné. Mais y avait du sang. Un peu. Mince. Elle y a pensé. C'était vraiment pas le moment. La nausée revient, doucement. Cette fois-ci, il fallait résister au mal-être. C'était quand même un peu excessif de faire toute cette réaction pour une pauvre goutte de sang, mais ce n'est pas comme si Tsuki l'avait choisi. Si elle pouvait rester indifférente face à des litres d'hémoglobine, cela ne la dérangerait pas le moins du monde, bien au contraire. Si elle pouvait se débarrasser de ce défaut et de ces malaises, elle n'hésiterait pas à le faire. Et si dans le lot elle pouvait se débarrasser des cauchemars qu'elle faisait la nuit, ce serait encore mieux.

grâce à sa résolution, Tsuki avait réussi à contenir le malaise qui était revenu lui faire un petit coucou. Elle traversèrent la cour sans que tsuki n'ait besoin d'un quelqconque soutien, alors que kyoko semblait se sentir toujours aussi mal, si ce n'était pas plus qu'avant. Elle aussi était horriblement pâle. Au vu de sa position et de ses gestes, elle semblait avoir mal au ventre. Au vu de la corpulence de la jeune Kyoko, ce n'était sûrement pas une indigestion. Et pourtant... Mais Tsuki imaginait pleins de scénarios étranges vis-à-vis de l'hypothétique mal de ventre de Kyoko, que ce soit du plus banal comme une simple gastro-entérite jusqu'au plus farfelu qu'était le parasite intersidéral ayant commencé à la manger de l'intérieur. Vous aurez compris que la jeune fille aux cheveux bleus était un bien piètre docteur. Même si elle se doutait bien que les prasites intersidéraux qui mangeaient les gens de l'intérieur n'existaient pas. Encore que...

Bon, trêve de réflexions stupides, Kyoko rentra en première dans l'infirmerie, suivie de près par Tsuki. L'infirmière semblait étrange et pas très confiante. Bah quoi? Un malaise ça arrive! t un mal de entre aussi! Un borgne avec un cache-œil sur son œil valide l'aurait remarqué que l'idole de Namimori ne se sentait pas très bien. Et puis comment pouvait-elle douter de Kyoko qui est une élève très sérieuse selon les rumeurs. Bon, Tsuki aussi était une élève sérieuse, mais elle était une simple inconnue dans le lycée pour la plupart des gens. Alors sa réputation n'irait jamais très loin. En bref, l'infirmière leur assigna à chacune un lit pour un diagnostic. Tsuki s'assit sur le matelas qui aurait pu être plus confortable que ça. Le malaise semblait être passé à nouveau, et lorsqu'elle s'assit sur le lit en même temps que Kyoko, elle sentait que la majeure partie de ses forces étaient revenues, même si elle se sentait encore un petit peu faible, rie d bien grave en soi. Mais Kyoko par contre avait l'air de se sentir encore plus mal qu'avant, ce qui renforçait la thèse du parasite intersidéral.


«-Est est-ce que ça va aller Tsuki-san?»
«-Tu ferais mieux te t'inquiéter pour toi-même, tu n'as pas du tout l'air en forme... Moi ça va mieux.»

A vrai dire, Tsuki aussi commençait à sérieusement s'inquiéter pour Kyoko. Si elle ne l'avait pas fait avant c'est qu'elle se sentait si mal qu'elle ne pouvait pas vraiment s'en inquiéter. Ce point làà semblait différent car même si Kyoko semblait souffrir le martyre, elle lui demandait encore si elle allait bien. Tsuki se sentit soudain très égoïste. Disons qu'elle pensait, que même si elle ne la connaissait pas très bien, elle s'était préoccupée de son mal un peu tard. Peut-être même un peu trop tard puisqu'elles étaient déjà à l'infirmerie, et le médecin scolaire n'allait pas tarder. Apparemment il était spécial, selon les rumeurs, sans que Tsuki n'ait entendu en quoi il l'était. Ca serait la surprise du jour, en quelque sorte.


HRP : Mon post est pas mieux, désolée ^^"
Pour l'ordre : Kyoko / Tsuki / Shamal, les dames d'abord! /*PAN*/. Ok?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 0
Expérience:
1/1  (1/1)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Dim 15 Aoû - 16:32

Une touffe de cheveux dépassait du petit espace de fenêtre que fournissait la porte de la classe 3c, Hinaha Sensei, quel ange tout droit tomber du ciel, elle avait encore recalé cinq fois ce matin, mais il sentait que son heure était proche, elle était sur le point de craquer, dans peux de temps ces si jolies lèvres seront pour lui. Il en bavait déjà d'avance, qu'elle splendide créature.
En train de ricaner en pensant à toutes ces choses malsaines qui peuvent se passer dans la tête d'un si grand pervers. Mais pendant ce court ricanement, il sentit comme la présence d'une aura meurtrière, une aura qui lui voulait du mal. Et pas besoin de se retourner pour savoir à qui elle pouvait bien appartenir; Elle était à personne d'autre qu'à l'infirmière en chef de l'établissement, la terrifiante infirmière pourrait-on même dire. Il avait l'impression qu'elle lui souhaitait toujours le plus grand mal, qu'elle femme terrifiante. Et à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas à cause du fait que Shamal était un coureur de jupon invétéré, en plus d'être pervers et autre, c'est tout simplement le fait qu'il ne lui avait jamais porté aucune intérêt, les femmes à moustache ne lui avaient jamais vraiment plus, et il répugnait quand celle-ci lui lançait un clin d'œil de temps à autres.

Qu'allait-elle lui faire? Ce regard ne disait vraiment rien de bon. Allait-elle l'étranglais tout en l'éventrant, ou le pendre par les pied au dessus d'une cuvette d'acide, ou allait-elle l'immoler par le feu? Si terrifiante. La sueur commençait à couler le long de son front, et il se demandait si ses Tridents Moustico pourraient venir à bout de cette bougresse?

-Deux jeunes filles sont venu à l'infirmerie, elle requiert votre intention Docteur Shamal.

Son visage monstrueux venait de laisser libre place à un regard neutre d'une vieille fille. Mais il n'y fit pas attention, la seule chose dont il venait de remarquer, c'est qu'il allait avoir deux jolies filles à ausculter, pas de temps à perdre. Telle une furie il passa dans tous les couloirs du collège de Nanimori pour arriver directement à l'entrée de l'infirmerie. Devant la porte il prit son air le plus décontracté, se recoiffa d'une main dans les cheveux, et entra.
Ouuuh! Quelle chance, deux ravissantes créature, la petite copine du Decimo Vongola, et une nouvelle arrivante. D'un pas sur de lui il s'approcha au prêt de la nouvelle, étant donné qu'elle était la plus proche de la porte, prit son siège à roulette, et roula jusqu'à elle, d'un air assez... Cool, toujours aussi cool.

Elle avait un genoux en sang, et on pouvait remarquer que son front devenait de plus en plus humide. De la sueur, pour une simple égratignure? La vue du sang lui ferait-il peur?

-Hum, je vois, une simple égratignure hin? Rien de bien grâve, un simple bisou sur la pl...

Une nouvelle fois, cette aura meurtrière le frappa dans le dos, l'infirmière en chef devait être à la porte, à l'épier. Quelle terrifiante personne, si terrifiante... Il se ravisa prit le désinfectant, un coton, et désinfecta la plaie avant de mettre un pansement. Et avec son plus beau sourire lui dit.

-Fait plus attention la prochaine fois. Quel dommage d'abimer un si beau genoux, tu devrais prendre plus soin de ton corps, tu en seras que plus ravissante. Et la garçon ne verront plus que toi, s'il ne te voit pas déjà.

Un sourire de Lover en plus, et il se poussa vers l'autre ravissante jeune fille, qui avait l'air d'un peu plus souffrir que la première. Les mains sur le ventre, une indigestion? A la la, quand les jeunes filles feront-elle enfin attention à ce qu'elles mangent? Et en connaissant la jeune fille, l'ayant vu plusieurs fois, au cour d'une de ses patrouille pour trouver un conquête, dans une pâtisserie en compagnie d'une de ses copines du paradis privée, qu'était l'école pour fille de la ville, il n'était pas dur de savoir qu'elle avait du forcer sur le chocolat. Shamal était un grand détective quand il s'agissait de femme.

-Ah je voix, je vais te donner des anti-inflammatoire (? je suis pas docteur irl xD) et normalement ça ira mieux Princesse. Sinon dis moi, ça se passe bien avec le jeune Tsunayoshi? Vous avez l'air assez proche, et c'est un gentil garçon n'est-ce pas?

Ah, il savait pas pourquoi il parlait de ça? Pourquoi il sentait le besoin d'aider le jeune Decimo, avec cette fille. De la pitié envers le gamin sans doute, il était si pitoyable parfois, faut sans doute aider les jeunes imbéciles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Mer 18 Aoû - 21:04


Alors que nos deux protagonistes étaient en train de se faire ausculter une première fois par l'infirmière, le médecin scolaire arriva enfin. Par médecin scolaire vous vous imaginez tout de suite le vieil homme sympathique, limite papi gâteau, qui arbore toujours un sourire franc qui plisse ses yeux et fait ressortir un peu plus ses grosses pommettes, les cheveux blancs coiffés en arrière, de bonne corpulence et toujours amical à la limite du blagueur. Et bien détrompez-vous car devant nos deux chères petites demoiselles, et accessoirement la vieille infirmière aigrie, se trouvait un fort bel homme dans le fleur de l'âge. Ainsi effacez tout de suite l'image du vieux pépé et laissez place à un italien qui a voulu faire médecine que pour ainsi pouvoir mater ses patientes.

Autant vous dire que nos deux demoiselles n'étaient pas sorti de l'auberge mais dans toute cette malchance, oui parce qu'être malade, percuter une autre élève et la blesser alors que celle-ci a le sang en horreur, tomber sur la plus antipathique des infirmières pour finir par avoir un Casanova pour médecin il y a de quoi faire tirer la sonnette d'alarme de la malchance là... tout comme il avait été dit: dans toute cette malchance apparaissait tout de même une lueur d'espoir car il s'avérait que même si notre cher Shamal était un Don Juan, il avait tout de même une conscience professionnel, ou alors c'était les ondes que l'infirmière en chef balançait qui lui dictaient sa conduite, et il ausculta Amane et Kyoko sans erreur de diagnostic.

Il commença donc par Tsuki et failli dérailler mais une bonne onde vint le replacer sur le droit chemin. La jeune Kyoko ne savait pas d'où venait cette onde ni comment elle était arrivé là mais elle afficha un faible sourire devant cette scène, sourire qui disparu aussitôt avec une bonne lancé de douleur à l'estomac. Cette fois elle avait été trop gourmande mais comprenez-là aussi: il y avait eu cette promotion dans sa boulangerie préférée, un gâteau acheté et on vous offrait le second!

Pourquoi rater une occasion pareille, c'est ainsi qu'elle en avait pris le double de d'habitude afin de tous les gouter. Mais voilà il y en avait tellement qu'elle n'avait pas pu choisir lequel elle mangerait en premier, c'est pourquoi elle avait gouté un peu de chaque. Mais le choix avait été trop difficile et une deuxième inspection devait avoir lieu... et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il ne reste plus de gâteau...

En revoyant les images de ses souvenirs de pâtisseries, une autre vague de douleurs revint, et cette fois plus forte que les autres. Elle avait même failli régurgiter le peu de son maigre repas de ce matin. Il était vrai que se sentant un peu patraque ce matin, elle avait naturellement pris très peu de choses, c'est d'ailleurs à ça que le groupe avait du son salut...

Mais bref, le médecin avait fini d'ausculter notre petite Amane, tout en oubliant pas de draguer la petite sous le regard mauvais de l'infirmière qui était caché derrière la porte, le surveillant afin d'être sure qu'il ne ferait pas de bêtises... grand bien lui en prit! Il se positionna devant la petite Sasagawa un étrange sourire plaqué sur le visage. Pourquoi souriait-il comme ça? Elle n'en savait rien... peut-être que c'était grave ce qu'elle avait et qu'il se forçait pour tenter de la rassurer un minimum. A cette pensée la demoiselle blêmi et se contracta par la même occasion, réveillant son estomac déjà bien endolori. Il posa alors sa conclusion qui calma un petit peu Kyoko.


-Ah je voix, je vais te donner des anti-inflammatoire et normalement ça ira mieux Princesse. Sinon dis moi, ça se passe bien avec le jeune Tsunayoshi? Vous avez l'air assez proche, et c'est un gentil garçon n'est-ce pas?

Elle tenta de se relever mais n'y arriva pas, elle se mit alors sur le dos afin de faire fasse à dos docteur. La politesse voulait qu'on regarde son vis-à-vis c'est pourquoi elle avait fait cela malgré la douleur. Fixant le dragueur de ses deux grands yeux purs, elle afficha un faible sourire crispé avant de répondre à celui-ci.

«- Ano... oui tout va bien avec Tsuna-kun... c'est une très bonne personne en qui j'ai confiance... en plus il a su gagner le respect d'oni-san hihihi!»

Elle poussa un petit rire amusé mais aussi fatigué, laissant sa tête s'enfoncer lourdement dans son oreiller, elle n'avait plus qu'une envie: c'était de fermer les yeux et de s'endormir. Plus vite elle s'endormirait et plus vite sa douleur se calmerait comme ça elle pourrait entrer chez elle et rassurer sa famille... non il ne fallait pas qu'ils s'inquiètent pour elle, ils avaient connu plus de difficultés qu'elle. Elle ne pouvait pas se plaindre pour ça mais l'envie de dormir était vraiment tentante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Ven 20 Aoû - 13:06

Maintenant, elle comprenait. En même temps, c'était facile à voir. Elle savait que le docteur avait quelque chose de spécial, maintenant elle savait ce qu'était ce quelque chose. C'était un pervers. Ou bien un dragueur. Sûrement les deux en fait, l'un va souvent de pair avec l'autre. Mais, même s'il était pervers, il se faisait rabrouer par l'infirmière scolaire, qui n'était... Pas vraiment "draguable", même si ce mot n'existe sûrement pas. Vous aurez compris que personne, sauf un homme avec des goûts étranges, ne voudrait de l'infirmière. Tsuki, même étant une fille, pouvait comprendre. Quoi qu'il en soit, il avait rapidement appliqué un petit pansement, qui eut pour effet de masquer la légère blessure. Comme ça, elle serait tranquille pour le reste de la journée. Quelle idiotie de ne pas supporter la vue du sang... Surtout quand on sait que ses parents étaient des mafieux. Mais ça, c'est le passé.

Des fois, Tsuki aimerait être un poisson rouge. Oui, toi, là! Pas la peine de rire parce-que c'est complètement con comme idée de réincarnation. Il faut avouer que poisson rouge n'est pas l'animal que l'on rêve d'être... Mais il a l'avantage de tout oublier en deux tours de bocal. Et le problème des hommes, c'est qu'ils ne peuvent pas tout oublier en deux tours de maison. Tant pis... Il faut faire avec.

Mais revenons à notre docteur pervers, qui s'occupait à présent de Kyoko. Cette dernière semblait souffrir, et c'est là le terme juste. Rapide diagnostic, quelques cachets. Sûrement qu'elle irait mieux dans quelques minutes. Quand au docteur... il avait sous-entendu que Tsuki était jolie. Disons que de toute façon, elle ne cherchait pas l'Amour. Les garçons, elle ne les voyaient pas autrement que comme de potentiels amis. Simplement des amis. De toute façon, elle sait qu'elle n'a plus personne sur qui elle peut réellement compter. Et elle n'a même pas trop envie de changer les choses comme elles sont actuellement. Et puis elle a autre chose à faire. Même si la remarque avait un peu rosit les joues de la jeune fille aux cheveux bleus.


Les oreilles qui traînent, Tsuki entendit parler de Tsunayoshi. Ce nom lui disait quelque chose... Mais elle avait du mal à s'en souvenir. Elle réfléchit, fouilla ses souvenirs les plus récents, elle ne trouva pas. Pourtant elle savait que la réponse traînait dans un coin de son esprit. Bon, elle y pensera plus tard. Elle se rappelait déjà qu'elle avait laissé son sac pas loin de la salle. Il faudrait mieux qu'elle se dépêche d'aller le chercher puisqu'elle se sent bien mieux. Elle glissa de la position assise pour tomber du lit, se rattrapa sur ses pattes, et dit:

« - Si ça vous dérange pas, je vais chercher mon sac que j'ai oublié en haut! Je reviens vite fait, Kyoko, Ero-sensei-sama (docteur-pervers-sama), à plus tard! »
Note : Sensei s'utilise aussi bien pour docteur que pour professeur au Japon~

Bon, elle ne connaissait pas le nom du docteur, et il était pervers, en apparence. Alors, son surnom sera : Ero-sensei-sama. Bon, peut-être n'allait-il pas apprécier le surnom, qu'importe, Tsuki avait déjà passé la porte de l'infirmerie au pas de course, ne leur laissant même pas le temps de placer un mot. Ça oui, Tsuki ne tient pas en place plus de quelques secondes. Et puis elle pourrait aller chercher le mot d'excuse pour son retard (s'il veut bien lui en accorder un pour cette ridicule blessure), et s'enquérir de l'état de Kyoko en étant revenue. Toujours en courant, elle monta les marches de l'escalier deux par deux, tourna dans les couloirs. Le chemin inverse de celui qu'elle avait fait si difficilement avait été fait en une poignée de secondes. Alors que l'aller lui avait semblé durer une éternité...

Son sac était là, il ne semblait pas vraiment droit, puisqu'il n'avait pas bougé depuis que Tsuki était tombée. Elle le rangea, vérifiant avant que son bentô était encore intact. Heureusement c'était le cas. Maintenant, on retourne à l'infirmerie! Tsuki retourna à l'infirmerie plus lentement qu'elle n'en était partie, après tout elle avait le temps. Le voyage lui sembla toutefois encore beaucoup plus court que le premier. A croire qu'elle allait finir par ne faire que des aller-retours entre l'infirmerie et les couloirs...

Tsuki revint à l'infirmerie, poussa la porte rapidement, et cria à moitié :

«- Me r'voilààààà! »

Bah quoi? Ce n'était pas un hôpital, on avait le droit de crier, non? Euh... peut-être que dans une infirmerie aussi finalement. Tsuki se força donc à se calmer, et constata que Kyoko avait déjà repris un peu de couleur.
« Tout va bien Kyoko-san? »
Bah oui, il fallait tout de même se renseigner sur l'état de celle qui l'avait "escorté", et qui était aussi bien malade. Son acte était plutôt honorable disons. La jeune fille aux cheveux bleutés s'imaginait déjà Kyoko en mer portant secours à quelqu'un qui allait se noyer, nageant au milieu de grands requins blancs qui n'auraient pas mangés depuis cinq jours. Ou encore au milieu d'un champ de bataille... Bref, ne se souciant pas de sa vie pour sauver celle des autres. Y a pas à dire, les personnes comme ça ne courent pas les rues...

HRP : Désolé pour la qualité déplorable du RP éè
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 0
Expérience:
1/1  (1/1)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Mar 24 Aoû - 12:59

    Quand on regardait la jeune Sasagawa on pouvait voir l'innocence même. Même si elle était reconnu comme la princesse du collège, elle savait garder ses pieds sur terre, il en avait déjà vu des jolies jeunes filles que la popularité avait emporté dans l'égocentrisme, or cette jeune fille restait tout de même une gentille et pur enfant, qui se souciait plus de ce que pouvait ressentir les autres plutôt qu'elle même. Même si Tsunayoshi était rien qu'un gamin égoïste qui se soucié parfois plus de son petit monde qu'à autre chose, il savait tout de même faire par d'une grande bonté, et d'une incroyable loyauté envers ses subordonnés. Ça lui faisait mal de l'avouer mes ces deux là allait certainement bien ensemble. Le Decimo avait intérêt à bien se comporter avec une si jolie fille, s'il ne voulait pas se retrouver avec le Grand Médecin Shamal sur le dos.

    Et sans vraiment comprendre le comment du pourquoi, l'autre jeune fille sortit de la pièce, en promettant de revenir vite. Encore de ça c'était pas bien important, même s'il aurait voulut tenter sa chance pour lui faire un bon gros bisou, ce qui le choqua par contre c'est son surnom.

    -Eerooo-Seenseii-Sama?

    S
    ur ces mots, il fut comme tétanisé dans une grimace affreuse, ne pouvant plus bouger, comme s'il était devenu une simple statut... C'était quoi ce surnom complètement débile? Comment pourrait-il pardonner un surnom aussi grotesque? Enfin le simple fait qu'elle soit une fille mignonne faisait qu'elle était complètement pardonnée. Oui il était comme ça notre docteur Shamal, un grand Gentleman pouvant excuser tout écart de conduite d'une jeune fille.

    Le docteur se releva de son siège, regarda la jeune rousse, elle avait l'air complètement exténuée, lessivée, il ne savait pas grand chose de ce qu'il avait put se passer ces derniers jours, mais elle avait le visage de quelqu'un qui s'était beaucoup inquiété. Il ouvrit un tiroir pour prendre ces anti-inflammatoires, il sortit d'une autre armoire une bouteille d'eau et un verre. Il posa ensuite le tout sur la table de chevet juste à côté du lit de la jeune fille, et se rassied.

    A peine fut-il assit qu'il sursauta à l'arrivé plus que fracassante de la fille aux cheveux bleus. Elle n'était pas au courant qu'il ne fallait pas déranger les malades? Shamal se dirigea vers la jeune gueularde, posa une main sur sa tête et la regarda fixement. Il aimait certes les femmes, les respectaient beaucoup, même un peut trop, mais il avait tout de même une certaine éthique de médecin, qui voulait qu'il fasse respecter le bon ordre et le bon silence dans une infirmerie, ou autre lieu qui regroupait des malades.

    -Jeune Demoiselle, sache que dans un établissement médical il est déconseillé de faire trop de chahut. Au risque de perturber le bon rétablissement des patients si trouvant. Cette ravissante Kyoko Sasagawa fait partit de ces personnes qui ont besoin d'un peu de silence. Je veux bien t'autoriser à rester prêt d'elle pendant son séjour à l'infirmerie. Mais pour cela il te faudra être très respectueuse des autres patients. Comprends-tu jeune fille?

    Son visage sérieux teins pendant quelque secondes, mais laissa ensuite place à un de ses sourire des plus charmeurs.

    -Bien entendu je te pardonnerais tout écart de conduite si tu me laisse te faire rien qu'un bai...

    La sorcière était encore là, il la sentait, elle l'épiait, toujours aussi terrifiante. Il avait envie d'en trembler... Qu'elle vieille peau affreuse, il allait se faire descendre à coup sur cette fois.
    Shamal enleva sa main de la tête de la jeune fille, et commença à se diriger discrètement vers la fenêtre la plus proche, il devait s'enfuir et vite.

    -Je laisse Kyoko-chan à tes bons soins, elle doit prendre les cachets sur la table de chevet, veilles à ce qu'elle les prenne bien? Moi... Je pense que je suis dans l'obligation de partir en courant d'air, tu comprends j'ai un tel Sex-ap... (On ne doit pas dire de telle chose devant une jeune fille), enfin tu comprendras plus tard.


    Pourquoi ne pouvait-il pas utiliser ses tridents mousticos sur cette vieille mégère. Ah oui c'est vrai, à tous les coups si elle tombe malade il serra dans l'obligation de la soigner, pas bon ça, mieux vaut la fuite.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Mar 31 Aoû - 13:56

Les paupières de Kyoko commençaient vraiment à devenir lourdes, elle était fatiguée et il ne lui restait certainement plus beaucoup de temps avant que celle-ci ne s'endorme pour de bon. Allongée sur le coté dans le lit de l'infirmerie, elle ne luttait vraiment plus contre le sommeil qui la gagnait petit à petit. Elle avait fini par laissé tomber, s'endormir était tout ce qu'elle voulait maintenant. S'endormir pour récupérer, après elle se lèverait surement en meilleure condition qu'au moment où elle s'était endormie, après elle se lèverait tout aussi fraiche et remercierait l'infirmière et le docteur Shamal d'avoir pris soin d'elle durant son sommeil, elle repartirait en direction de la classe, elle s'imaginait déjà en milieu d'après-midi marchant tranquillement à l'ombre dans les bâtiments de l'école Namimori. En arrivera enfin à la porte de sa classe pour l'ouvrir et afficher un franc et énorme sourire à sa classe mais surtout à ses amis histoire de les rassurer en annonçant un timide mais sincère « je vais mieux, désolée de vous avoir inquiétés», après elle s'assiéra et écoutera la fin des cours pour retourner chez elle accompagnée de son grand frère. Bien sur, il faudra qu'elle prenne des nouvelles de l'élève qui l'avait accompagnée jusqu'à l'infirmerie, après tout elle n'avait pas été bien et la demoiselle malgré ce qu'avait dit le médecin était toujours un peu inquiète. Imaginez qu'elle fasse une rechute ou autre chose qu'on avait pas vu et qui aurait pu se déclarer juste après que celle-ci ai quitté l'infirmerie.

D'ailleurs en parlant de quitter l'infirmerie voilà que la petite Amane Tsuki s'en allait, alors c'est qu'elle allait beaucoup mieux que ce que la cadette des Sasagawa n'avait pensé... a cette image Kyoko poussa un petit soupir de soulagement suivi bien vite d'un léger rire dont le responsable n'était autre que le docteur qui était devenu tout blanc, elle transposait son vision au tableau intitulé «le cri» peint par Edvard Munch. Elle regarda l'homme pousser sa désapprobation vis à vis de ce surnom tout en tentant de lui remonter le moral... mais sans franc succès.


«-Hihihi! Ne vous en faite pas monsieur ero-sensei-sama... vous êtes peut-être ça au yeux de Tsuki-san mais vous êtes aussi un très bon docteur...»

Sur ces bonnes paroles, elle se releva tant bien que mal et avala ce qu'on lui tendit pour de recoucher. Une fois les médicaments pris, elle ne se débattit plus contre le sommeil et sombra doucement dans les bras de Morphée. Elle c'était enfin assoupie et ne fut réveillée qu'au retour de Tsuki et son admirable:

«- Me r'voilààààà! »

Elle était encore dans un état second entre la conscience et l'inconscience quand Shamal gronda gentiment celle-ci pour sa présence plutôt bruyante dans des lieux qui demandaient du calme afin que les patients se rétablissent plus rapidement. Elle écoutait d'une oreilles distraite les échanges entre l'écolière et le médecin et finit tout simplement par se rendormir tranquillement. Autour d'elle le médecin quitta précipitamment l'infirmerie sous le regard mauvais de l'infirmière et celui de Tsuki, dans les classes les élèves écoutaient attentivement leurs professeurs leur enseigner leur savoir... enfin la plupart des élèves car il était de notoriété que quelques exceptions trouvaient plsu intéressant de faire autre chose pendant les cours... la jeune Hana quand à elle prenait les cours pour son amie malade et était toujours un peu inquiète de ne pas la voir revenir.

Mais tout cela comme vous vous en doutiez la petite et naïve Kyoko ne le savait pas. Elle, elle était plutôt occupée de fuir une armée d'énormes gâteaux munis de lances, habillée en Alice. Autant vous dire que son indigestion l'avait traumatisée jusque dans ses rêves, ce qui se voyait à l'extérieur car elle affichait maintenant un regard apeuré dans son sommeil, poussant des faibles paroles pour chercher du secours sans le faire exprès. Il était sur qu'après cette aventure elle ne mangerait pas des gâteaux de sitôt... ou alors un petit de temps en temps. Non en fait, elle allait en manger comme avant mais modérément et si jamais il risquait d'y avoir une autre promotion, cette fois elle ferait partager sa trouvaille à tout le monde... oni-san, Tsuna-kun, Gokudera, Yamamoto, Hana et Haru, le docteur Shamal, I-Pin, le petit Lambo, à Tsuki-san aussi, après tout la demoiselle l'avait aidée et au pauvre ero-sensei-sama, à la petite Chrome, Reborn et peut être Hibari... s'il ne la mord pas à mort. Cette vision de les voir tous ensemble sur une serviette de pique-nique partageant un énorme gâteau rassura la jeune fille qui afficha bientôt un petit sourire dans son sommeil. Tout ce qu'elle espérait c'est qu'à son réveil Tsuki soi toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Mar 31 Aoû - 18:28

Bon, voilà... Bien évidemment elle s'était faite gronder. Mais disons qu'elle avait un peu l'habitude de se faire gronder. Gentillement bien entendu, car il est clair qu'elle ne fait jamais vraiment exprès, et que la jeune Tsuki est bien plus insouciante qu'autre chose. Après s'être excusée auprès d'Ero-sensei-sama, ce dernier finit par s'en aller. Dommage, même si le surnom avait été pas très sympa, elle l'aimait bien, quand même. En tout cas, c'est certain, c'est bien un docteur 'spécial' comme les rumeurs le disaient. Il faut dire aussi que Tsuki n'avait pas été là pour voir la tête qu'il avait fait, elle était partie un peu trop précipitamment. Là aussi c'est dans la nature de la jeune fille...

Tsuki soupira et tourna la tête vers Kyoko. Elle avait fermé les yeux, et n'avait pas reprise de couleurs. Tsuki se mit à croire qu'elle n'allait finalement vraiment pas bien, donc elle alla voir l'infirmière à l'air méchant et pas sympa du tout. Oui, elle était toujours là, sûrement pour surveiller les deux gamines qu'elles étaient, puisqu'Ero-sensei-sama était parti. Tsuki avait hésité à parler à haute-voix, criant à moitié, mais elle ne le fit pas. Elle alla tirer la manche de la grosse infirmière qui regardait par la fenêtre en attendant on-ne-sait quoi. Tsuki lui tira la manche et le regard mauvais qu'elle reçu en retour la mit mal à l'aise. Même si cela n'est pas dans ces habitudes d'être mal à l'aise, il fait dire que l'infirmière était vraiment effrayante, en regardant de plus près. Y a pas à dire, Ero-sensei-sama était bien mieux. Quoi qu'il en soit, elle s'adressa à l'infirmière à mi-voix, se retenant encore de parler à haute-voix. Elle détestait vraiment les hôpitaux et les bibliothèques...


" Hé, hé!! Kyoko va pas bien, elle a fermé les yeux! C'est peut-être grave!!! "
" Elle dort, elle a juste besoin de repos. Maintenant fiche moi la paix, et fiche lui la paix aussi. "

* Kowaiii *, pensa Tsuki.
Note : Kowai veut dire effrayant / apeurant en japonais.

Dissuadé par l'infirmière, elle alla se poser sur un fauteuil plus loin, alors que l'infirmière reprenait la contemplation de la cour de l'établissement depuis sa fenêtre. Tsuki porta ses yeux sur le visage de l'idole de Namimori. Elle tirait une grimace qui n'était pas un bon signe. Une grimace qui fit que la jeune fille aux cheveux bleutés retourna vers l'infirmière, la sollicitant de la même manière, en lui tirant la manche. Le ton frois et cinglant qu'elle trouva en retour aurait arrêté un Ero-sensei-sama en furie. Ou en chaleur, si ce genre de bestiole a des périodes de chaleur...
" Qu'est-ce-qu'il y a encore?! "
" Ano... Mais Kyoko n'a vraiment pas l'air d'aller mieux, ça a même l'air pire... Vous êtes sure que... "

Elle n'eut même pas le temps de finir sa phrase que l'infirmière, qui semblait elle aussi se retenir de ne pas crier, même si ce n'était pas pour la même raison, lui fit entendre raison.
" Elle doit juste faire un mauvais rêve! Maintenant je ne veux plus rien t'entendre dire. "

Tsuki retourna vadrouiller dans l'infirmerie, rabrouée bien méchamment par une infirmière tyrannique qui ne semble pas accorder plus d'importance à ses malades qu'aux pavés présents dans la cour. Encore une personne chiante. Mais le monde est comme il est... Il est difficile voir impossible de le changer à sa guise. Changer le caractère de l'infirmière semblait être aussi difficile que de retirer l'épine sous le pied d'un éléphant enragé.

Donc, Tsuki tourne en rond dans l'infirmerie, avec Kyoko assoupie qui semble avoir retrouvée le sourire. La fille aux cheveux bleutées s'ennuie. Comme d'habitude lorsqu'elle n'a rien à faire. Curieuse, elle s'approcha d'une sorte d'armoire blanche, en ouvrit discrètement et sans bruit un tiroir. Il y avait là dedans une multitude de flacons et autres outils. Tsuki, intrigué par un produit de la couleur plus ou moins similaire à ses cheveux, le sortit du tiroir, et le leva ves la lumière pour mieux regarder les reflets, avant de le reposer au milieu des autres. Le bruit de verre lorsque le flacon bleu heurta un autre, transparent, alerta l'infirmière démoniaque. Tsuki finit de poser le flacon avant de ressentir une sorte d'aura malfaisante derrière elle. Elle se retourna pour découvrir une infirmière qui ressemblait plus à un éléphant enragé avec une épine dans le pied qu'à une infirmière scolaire. Tsuki n'avait pas trop pensé au fait qu'elle n'avait pas le droit de fouiller comme cela les tiroirs de l'infirmerie...

L'infirmière, les dents serrés, se retenant de calmer la jeune fille qui avait fouillé le tiroir à médicaments sans autorisation à grand coup de cri à 541 décibels, prit la parole. On pouvait facilement voir qu'elle se contenait de la prendre par la peau du cou (pour rester polie), et de l'envoyer dehors à grands coups de pieds au cul (pour être moins polie).

" Écoute, tu déranges tout le monde ici, donc tu vas gentillement retourner en classe avant que je ne t'y renvoie de force, et si tu t'inquiète pour ton amie, tu pourras revenir pendant la pause de midi pour voir si elle est toujours là, compris? "
" C...Compris "

Sur ce, Tsuki quitta l'infirmerie à toute vitesse. Déjà, Kyoko n'était pas vraiment une amie de longue date. Ni même de courte date, en fait. Elle la connaissait à peine, mais ce qu'elle en avait retenu était son extrême (HRP : clin d'œil =P) gentillesse et son altruisme remarquable. Quoi qu'il en soit, elle n'avait plus le choix, et, à l'aide du mot de l'infirmière, elle allait devoir rentrer en classe. Elle avait envie que ce soit fini le plus vite possible, afin d'aller revoir Kyoko. Elle espérait au moins être là à son réveil pour la remercier de son aide. Bon, il faut dire qu'elle était aussi tombée à cause du pied de Kyoko, mais l'incident était bel et bien de la faute de Tsuki, puisqu'elle avait été un peu trop pressée. Maintenant elle était encore plus en retard que prévu. A vrai dire, elle n'avait même plus pensée à aller en cours dans l'immédiat. Si l'éléphant ne lui avait pas dit d'y aller, elle serait restée à l'infirmerie, et aurait certainement jouée au chimiste amateur avec les différents produits, et aurait pu faire exploser un bâtiment, sans exagérer.

Quoi qu'il en soit, elle reviendrait à midi, et si Kyoko était déjà partie, elle essayerait de la retrouver. Tsuki n'avait pas moins d'une heure-et-demi pour manger le Bentô qu'elle avait ramenée.

Bon, soyons gentils, épargnons les détails de ce qu'il se passa pendant les trois heures de cours suivantes, déjà, pour ne pas vous ennuyer, car on s'en fiche que dans la société féodale on avait pas de tracteurs. Et aussi, pour faire plus court, parce-que la personne qui écrit ces lignes en ce moment à un peu la flemme, et doit préparer son sac pour la rentrée (Comment ça on s'en fout et ça à rien à faire ici?!).

Aparté terminée, avec la seule précision que Tsuki attendait avec impatience la pause de midi. Une fois que la sonnerie eut retentit et que le professeur eut donné son accord pour que les élèves quittent la classe, Tsuki se rua dans les couloirs. Elle ne courrait plus, mais marchait rapidement. Puis elle arriva à l'infirmerie, et poussa la porte sans un bruit, elle se souvenait encore du savon d'Ero-sensei-sama, et n'imaginait même pas le savon que lui passerait l'éléphant enragé avec une épine dans le pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Jeu 23 Sep - 10:00

Doucement une chaude lumière tira Kyoko de ses torpeurs, la sortant ainsi de ses rêves qui s'ils avaient commencés en cauchemars avaient su se transformer rapidement pour la joie de la demoiselle. Elle était maintenant tout à fait reposée même si l'appétit n'était pas au rendez-vous. D'ailleurs elle ne savait si où elle était ni quelle heure il pouvait bien être. Se mettant dans une position assise, elle tenta de se souvenir de comment elle avait pu arriver ici, ce n'était pas son lit, la pièce ne lui semblait pas familière et l'odeur qui y régnait n'était pas des plus ordinaire (il est vrai que les infirmeries ont une odeur quelque peu spéciale). Soudain les évènements revinrent peu à peu à la jeune Sasagawa qui s'inquiétait de ne voir ni sa sauveuse ni monsieur Shamal dit le docteur pervers... à cette pensée elle se mit à rire doucement. Voilà un problème de réglé: elle savait enfin où elle était et comment elle y avait atterri, il ne manquait plus qu'à savoir maintenant quelle heure il était, ainsi elle saurait combien de temps elle avait dormi et espérait que durant sa petite sieste réparatrice ses amis ne se soient pas trop inquiétés, c'était la seule véritable chose qui la tracassait à ce moment-là.

Elle appela l'infirmière qui commençait vraiment à lui faire peur, il était vrai que cette espèce de bonne femme n'avait jamais appris l'amabilité même avec ses patients apparemment, elle en regrettait même presque la disparition quelque peu mystérieuse de Shamal et aurait préféré avoir sa bouille réconfortante à son réveil plutôt que le regard assassin que lui lançait sa soigneuse, même si quelque part elle ne pouvait pas du tout lui en vouloir. Une Kyoko étant construite de telle sorte que jamais elle ne pourrait en vouloir à personne... à peu de choses près bien sur le coup lors des évènements du futur était une situation à part! Elle se releva tout doucement avec l'aide de sa garde-malade afin de vérifier si elle était apte à pouvoir sortir et c'est à ce moment-là que Tsuki-chan fit son entrée moins bruyante que la dernière fois. Kyoko lui lança un doux sourire qui finit en léger rire et l'invita à la rejoindre dans sa chambre pendant que l'infirmière partait dans son bureau afin de préparer un mot pour autoriser la jeune demoiselle à rentrer en cours.


Au moins elle ne faisait plus peur à voir malgré le fait que dans son ventre on faisait encore une fiesta pas possible, à ce rythme-là elle pensait qu'elle ne pourrait définitivement pas manger ce midi. Et oui les déduction de la demoiselle étaient encore une fois fausses, en voyant arriver Tsuki elle pensait être lors d'une pause et pensait donc que c'était la pause accordée vers les coups de dix heures. Mais elle déchanta bien vite lorsqu'elle apprit qu'il était en réalité midi. Elle avait tant dormi et commençait à paniquer, cette longue absence avait dut inquiéter ses amis et c'était la dernière chose qu'elle voulait en ce moment, ce qui l'attrista le plus est que ça avait dut, sachant le temps écoulé, arrivé aux oreilles de son grand frère.

Elle se leva donc prestement, il fallait vite sortir. Elle attrapa donc la jeune fille aux cheveux bleus, qui semblait aller largement mieux qu'avant, et l'emmena hors de l'infirmerie sous le mauvais œil de l'infirmière qui commença à les pourchasser. En effet, la jeune Sasagawa avait un petit peu oublier de prendre le justificatif d'absence et de présence à l'infirmerie. Ainsi elle s'arrêta en pleine course pour reprendre le papier en question avant de reprendre de plus belle son avancée jusqu'à arriver enfin vers la porte de la salle de classe. Elle repris toutefois sa respiration avant de tenter de rentrer en classe, même si elle était rétablie, il n'en restait pas moins qu'elle avait été malade et que son état n'était pas tout à fait au top, du repos était nécessaire à son organisme et le fait de courir n'était pas la chose la plus intelligente qu'elle est fait durant cette journée.


«-Dé... déso... lée Tsuki-chan mais il fallait que je vois au plus vite si mes a... amis et oni-san n'étaient pas trop inquiets à... à mon sujet.»


Elle prit une profonde respiration avant de sourire tout en continuant.


«-Mais je te remercie d'être venue me voir. C'était très gentil de ta part! En espérant que je ne t'ai pas trop inquiétée.»

Elle dit cela en rigolant nerveusement et en se grattant doucement l'arrière de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Sam 25 Sep - 14:35

Elle venait à peine de rentrer, et visiblement la jeune Kyoko était réveillée. Enfin, elle avait l'air de se réveiller à l'instant même. Mais elle semblait de nouveau en forme. Tellement qu'elle fut surprise lorsqu'elle se fit embarquer sans état d'âme pour une raison qu'elle ne connaissait pas par l'idole de Namimori School. Et là, il y eut une vison apocalyptique. Tsuki avait beau se faire traîner comme une valise, se faire courser par 150 kilos de graisse vociférant un papier à la main... Ça fait peur. Mais il y a des évènements plus horribles, dont on préfère pas se rappeler. Donc, Tsuki ne pense pas au passé, et pense surtout à sa survie immédiate, car l'envie de se faire piétiner par une infirmière obèse ne lui plaisait point.

En même temps Kyoko avait oublié son papier de retour en classe. Cette grosse vache d'infirmière penserait donc à ses patients? Ou alors c'est surtout pour ne pas avoir de problèmes administratifs? Sûrement la seconde hypothèse. De toute façon, les cours étaient terminés, alors c'était à se demander ou courrait Kyoko comme ça. Bon, ça faisait un moyen de transport gratuit, même si Tsuki ne savait toujours pas où Kyoko l'emmenait. Elle verra bien.

Après une longue promenade où Tsuki se fit traîner à droite à gauche, elles arrivèrent devant une salle de classe. Elle voulait retourner en cours? C'était la pause... Elle n'avait pas vu qu'il était midi?


«-Dé... déso... lée Tsuki-chan mais il fallait que je vois au plus vite si mes a... amis et oni-san n'étaient pas trop inquiets à... à mon sujet.»

«-Mais je te remercie d'être venue me voir. C'était très gentil de ta part! En espérant que je ne t'ai pas trop inquiétée.»


Elle était essoufflée... Normal après une course de ce genre. Tsuki n'avait pas couru, alors elle avait tout son souffle. Alors comme ça elle voulait revoir tout ses amis, s'il ne s'étaient pas trop inquiétés... etc... Étonnant pour une 'idole' d'être aussi altruiste.

«- Pas de quoi... C'était une jolie course en tout cas. T'as bien récupérée à ce que je vois. Par contre... La salle de classe est vide... C'est la pause... Enfin il est midi... Tu vois? »

Bon, difficile de faire plus clair que ça. Encore que. C'est pas dans une salle de classe que Kyoko trouvera des gens à une heure pareille. A la limite à la cantine, ou au parc pour ceux qui ont ramené leur Bentô. Si elle voulait revoir rapidement ses amis, il allait falloir les appeler, ou bien les trouver, ou encore attendre la reprise des cours. Et pour toutes ses solutions, Tsuki ne pouvait pas l'aider, puqiu'elle ne connaissait pas les amis de Kyoko. Mais bon, elle la trouvait bien sympathique, et finalement, aimait bien rester avec elle. Et puis même si ses amis sont là c'est pas un problème.

Tsuki se redressa donc, pas facile de se faire traîner sur plusieurs dizaines de mètres sans rester debout. Elle passa ses mains dans son dos, s'étira, car s'est assez engourdissant de se faire traîner. Puis en plein étirement, son ventre grogna d'un coup. Elle se remit droite comme un piquet, elle avait faim. Mais c'est pas comme si elle allait l'avouer à quelqu'un qui avait une indigestion (Tsuki avait entendu le diagnostic de Ero-sensei-sama). Elle sifflota donc et dit d'une toute petite voix...

«- C'est pas moi... »

[Désolée, un peu court, et j'ai plus trop l'habitude de RP avec Tsuki, mais ça va revenir =P
PS : Si tu vois pas mon vava habituel, c'normal, j'vais faire changer la tête de Tsuki~]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 5
Expérience:
0/500  (0/500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Lun 18 Oct - 15:32



Se sentir seul au monde, pour la plupart du temps cela signifiait qu'on se retrouvait sans personne sur qui compter, se retrouvant seul face au monde entier sans avoir ni aide ni soutien... se sentir seul au monde était la situation dans laquelle se retrouvait la jeune Sasagawa, mais cette description peut glorifiante était à prendre avec des nuances. Certes elle se sentait seule mais ce n'était pas absolument pas parce qu'elle était rejetée de tous bien au contraire non là elle se retrouvait seule, on plutôt devrions nous dire qu'elle se retrouvait dans un petit moment de solitude.

Stop, arrêt sur image, bug, tous les adjectifs pour décrire l'attitude de l'idole étaient très nombreux. Elle qui pensait pouvoir revoir ses amis se retrouvait face à une salle de classe dépourvue de leur présence, elle avait vraiment été très lente sur ce coup-là mais tant pis, elle les verrait plus tard afin de leur apporter la bonne nouvelle de sa quasi-guérison. Enfin si elle les trouve entier, car à chaque fois qu'elle les quittait des yeux, ils réapparaissait devant elle blessés de partout. A croire qu'elle devrait les attacher quelque part pour ne pas qu'ils se blessent ou alors se coller à eux à l'aide de glu ou de scotch, elle se mit un moment à réfléchir à la manière dont elle pourrait le mieux s'accrocher avec Tsuna-kun and co. Quand elle retourna à ses esprits pour répondre à la réponse de la petite Tsuki, celle-ci l'ayant poliment attendu alors qu'elle était malade et il était tout de même un peu normal de rester avec elle pour l'en remercier et pour faire plus ample connaissance. Elle regarda Tsuki faire son petit manège, c'est vrai que sur ce coup-là elle n'avait pas été très fine et avait tiré la pauvre enfant dans tous Namimori sans vraiment attendre son accord, elle allait s'excuser pour cela quand un grondement tonitruant, le tonnerre qui déchirait la plaine, le grognement d'un fauve en colère se fit entendre... en fait non, l'origine du bruit n'était pas un cataclysme mais bel et bien la jeune demoiselle qui se trouvait en face d'elle, droit comme un «i», rouge comme une pivoine. Il était tout à fait normal qu'après de telles épreuves, il soi tout à fait normal que le besoin d'énergies se fassent sentir, elle comprenait pourquoi la collégienne avait besoin de manger mais ne put réprimer un petit rire face à cette situation. Elle s'excusa tout de même pour son manque de politesse et alla même jusqu'à lui proposer d'aller toutes les deux à la cantine pour se faire pardonner.


« -Je serais très heureuse de déjeuner avec toi Tsuki-san... enfin si tu le veux bien hein... ça serait pour m'excuser d'avoir rigolé et pour te remercier de m'avoir surveillée. »

Elle regarda Tsuki droit dans les yeux, attendant sa réponse cette fois, elle avait une boulette... en fait deux puisque la première avait été de percuter la pauvre Amane mais là la deuxième faute est plus retenue pour ce cas, et elle voulait donc se faire pardonner et ne pas recommencer, si possible...

« -et bien entendu c'est moi qui régalé hihihi »

Elle se mit à rire doucement, pour montrer sa joie et rassurer sa vis-à-vis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
70/300  (70/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   Lun 25 Oct - 18:29

Franchement, il n'avait que ça à faire de grogner à un moment pareil ce ventre? Comme s'il n'avait que ça à faire de venir réclamer son déjeuner... Tsuki n'a peut-être pas baigné dans tous les principes de savoir vivre comme la plupart des gens (avoir vécu dans une famille mafieuse, ça n'aide pas), mais elle est assez intelligente et tout de même assez bien éduquée pour savoir quand un acte était plutôt irrespectueux. Bon, il faut dire que là elle avait principalement envie de s'enfuir à toute vitesse, mais elle savait que ce serait encore moins sympa. Alors elle était resté plantée là, et se demandait bien quelle tête elle devait être en train de tirer.

A la vue du rire de Kyoko, ça ne devrait pas être une tête très normale. Drôle... ou ridicule, en espérant que ce soit le premier choix qui était le bon. Car même quand on est aussi fou que Tsuki, se couvrir de ridicule n'est jamais agréable, sauf si on cherche désespérément à attirer l'attention sur soi. En même temps, Tsuki se sentait rougir, plus ou moins. Difficile de quantifier ce genre de réaction sans l'aide indispensable d'un miroir.

Bon, finalement, elle ne l'avait pas prit mal. Bien au contraire. Tsuki retrouva rapidement contenance, plus vite qu'une personne normale. En même temps, elle-même le savait, elle était loin d'être normale, et tant mieux. C'était trop ennuyeux sinon. Quoi qu'il en soit, Kyoko s'était excusée. - allez savoir vraiment pourquoi, le rire était bien la meilleure chose qui pouvait se passer; à moins qu'en fait... elle se moquait.. Bon, tant pis, le ridicule ne tue pas. -

Bon, ensuite, elle l'avait invitée à manger. Elle avait déjà faim? Bon, pas de mal de ventre pour Kyoko, rien de rien de rien... Apparemment. En tout cas, si Kyoko se sentait mal après, ce ne serait pas de la faute de Tsuki. On va dire qu'elle n'avait pas envie de manger. Même si son ventre clamait haut et fort le contraire. Bon, en fait, ce serait quand même de sa faute. Mais seulement en partie. Et puis ensuite, Tsuki ne mangeait que très rarement à la cantine. Déjà, c'était pas bon, et ensuite, elle avait grandie dns un contexte d'indépendance très particulier qui faisait qu'elle savait bien cuisiner. Un grand atout pour manger équilibré, et mange bien à la fois. Mais elle ne préférait ne pas y penser. Elle avait une autre idée, même si Tsuki n'avait justement qu'un seul bentô sur elle. Elle mangeait toujours seule, à l'extérieur. Oui, elle était un peu rêveuse aussi... A moins qu'elle ait elle aussi un bentô... Et puis c'était proposé de telle sorte que Tsuki ne pouvait pas refuser non plus.


" Euh... Tu as un bentô sur toi peut-être? Sinon je peux aller foncer t'en préparer un si tu as faim... Laisse tomber la cantine, c'est immangeable!! Et puis non, si besoin c'est moi qui invite. Depuis quand les blessés payent? "

Sur ce, elle commença à marcher rapidement dans les couloirs, vers la sortie. Les meilleurs coins pour manger un bentô n'étaient pas dans un bâtiment, au contraire. Et puis si elle devait lui en préparer un, il fallait bien que Tsuki rentre chez elle... Voyant que Kyoko n'avait pas trop suivie son mouvement, et vu qu'elle n'avait pas encore donnée de réponse, Tsuki se retourna avec un sourire de bonne humeur comme elle savait les faire... Enfin du moins en apparence.
" Tu viens? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Contenu sponsorisé



Profil
MessageSujet: Re: Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soupir dans la tête~ ♪ [With Kyoko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Namimori Middle school-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit