Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Non, non, non et non ! ... Pourquoi moi...? [PV Reborn~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Non, non, non et non ! ... Pourquoi moi...? [PV Reborn~]   Ven 6 Aoû - 16:34

Fiou... Mais quelle journée... Quelle épouvantable journée. Tout avait commencé par une panne de réveil. Et quand ça arrivait, c'était bien sûr Misa, la frangine de Shoichi, qui se chargeait de le réveiller. Bon, jusque là, passe encore, c'est très noble de sa part... Mais... Le faire à cinq minutes du départ quotidien pour aller au lycée, très peu pour lui. C'était une montée d'adrénaline trop importante, un coup de stress oppressant, une source d'irritation latente et casi- permanente. Il avait due sauter dans son uniforme avec hâte et partir en courant en oubliant de prendre quelque chose à manger. Mais qu'elle poisse ! Camelote ! La technologie est notre amie... Mais oui ! Bien sûr ! Et la pannes aussi peut-être ! Et sa soeur... non d'un chien sa soeur ! Elle aurait due le réveiller plus tôt ! Mais non... cinq minutes avant de partir ! Et voilà que sur le chemin menant à l'école, il trébucha et se foula la cheville. Non mais c'était pas vrai ! Quelqu'un lui en voulait personnellement non ? En plus ça faisait pas ! Il s'était étalé sur le sol, rappé les mains et perdu ses lunettes qui avaient manqué de se briser. De la chance dans son malheur ? Possible. Mais ça ne comptait pas. Ça ne rattrapait pas sa journée... Le voilà qu'il dut claudiner sur plusieurs mètres pour ne pas perdre encore plus de temps jusqu'à ce que la douleur ne se retire. Résulta final, il arriva en cours en retard et se fit sèchement réprimander, ce qui ne le réjouit guère : étant réputé comme un... "élève modèle" par certain professeurs et élèves... Pas qu'il s'en considère comme tel... Il n'aime pas se faire remarquer, de toute façon. Alors, arriver en dernier dans la classe et en plus se faire renvoyer à la vie-scolaire devant tout le monde... très peu pour lui. De plus, le cours du moment se trouva être ennuyeux à mourir et l'envie de dormir guetta le rouquin plus que jamais. L'enseignement, il avait l'impression de le connaître déjà par coeur. La preuve était que dès qu'il rêvassait et que la prof' l'interrogeait, il faisait mouche.

Après quoi, la journée avait tournée dans ce registre. C'est à dire qu'il enchaîna les prises de tête avec une facilité déconcertante. Un miss était venue lui demander de l'aide pour essayer de faire tourner en bourrique et en ridicule pour finir par se moquer de ses lunettes -- ça allait, c'était pas ses cul-de-bouteilles non plus ! pas de quoi venir lui casser les pied avec ça ! -- , après c'était un évaluateur d'un de ses contrôles qui lui demandait son DM et... dans la précipitation du matin, il l'avait oublié sur son bureau... oublié... comme un abrutit... surtout que l'évaluateur n'était pas commode et ne voulu rien entendre ! Même pas que ce fut la première fois qu'il oublia un devoir parfaitement fait, de surcroit et qu'il promettait de ne pas recommencer. Mais non, cette tête de mule lui flaqua à un zero pointé ! Oh quelle honte... qu'allait-il dire à sa mère..? Et sa soeur ? elle allait s'en donner à coeur joie pour le lui rappeler à chaque fois. Un lourd soupir abattu passa ses lèvres et il se remit aux affaires qu'il avait à effectuer... Ce jour là, il ne fit que croiser Spanner. De toute façon, il avait besoin de rester dans son coin, surtout avec son humeur du jour qui était, pour ainsi dire, massacrante.

Enfin bon, heureusement pour lui... les cours se terminait le midi. Et, après avoir marché dans une crotte de chien... du pied droit en plus : quelle poisse... Il était allé se poser chez lui pour souffler et se ravitailler : il mourait de faim et heureusement, les courses avaient été faites et il pue gracieusement se ravitailler devant une chaîne diffusant des animes assez délirant. Ce genre de truc, c'est fou ce que ça peut vous vider la tête quand vous en avez besoin ! Oublier les soucis d'une matinée épouvantable... Quel repos. Comme un chat, il s'étira de tout son long pour détendre ses petites muscles en attendant que vienne l'heure de partir de chez lui et regagner son cours de solfège. En parlant de solfège, pourquoi ne pas s'entraîner avant d'y aller ? Hop, ni une, ni deux, le rouquin sauta de son canapé, n'oubliant pas d'éteindre la télé, et se dirigea dans sa chambre d'où il en dérangea un étui noir aux formes féminines puis en sorti l'objet de sa convoitise. Brillante et lisse, douce, chaleureuse et aux cordes tendues dont le son résonnait sans fausses notes... Le jeune Irie se posa sur son lit, s'installa comme il se dut et commença à chatouiller l'âme de Miss Acacia pour se délecter de la mélodie quelle produisait sous doigts... Les yeux fermé... il révisait ses gammes, ses musiques, ses tablatures.

Là il se sentait bien... Après avoir joué doucement, il pouvait se dire qu'il était de bonne humeur, ouvert et de bonne composition. Un petit sourire au lèvre apaisé, il se préparait ensuite pour partir. Un polo gris, une pull fin à col rond marron, un jan, des convers, sa guitare sur le dos et il était dehors pour aller suivre son cours en toute sérénité. Seul point gênant : rester discret et ne pas attirer l'attention de personnes qu'il connait, même de vue, et qu'il pourrait croiser... Se faire voir par l'un d'eux reviendrait à s'attirer leur attention débordante et leur curiosité gênante à propos des "musiciens"... même si Shoichi ne se définissait pas comme tel.

C'est quand il rentra chez lui qu'il eut une surprise de taille. Même si son esprit était serein, calme et décontracté... pas sûr qu'il se sent près à regarder la vérité. Miss Acacia sur son dos, il crispa ses deux mains sur sa la lanière lui passant en travers du corps. Proche de chez lui, une bébé tout de noir vêtu, un chapeau sur la tête semblait attendre quelque chose ou quelqu'un... Et bien ce n'était certainement pas lui ! Il avait déjà donné ! Maintenant il vivrait sa vie normalement, sans histoire sans personne. Comme le gamin normal qu'il était. D'ailleurs, il devrait rendre les outillages des Bovinos... Bah... certainement qu'on devait venir le pour les récupérer... Et puis... avec un peu de chance... On le laisserait en paix. Mais pour cela, il ne fallait pas montrer qu'il possédait les souvenir... Car, à pars Lambo... les autres membres de la famille Vongola, il ne les avait que vaguement croisé, à ce moment là du présent... Et puis... Lambo était tellement étourdit qu'il n'avait point due faire passer le message comme quoi il serait possible que ce bon vieux Shôichi ai récupéré les connaissances du passé... connaissances au sens large... Il eut un pincement au coeur... S'il venait à s'ébruitait que son savoir faire lui avait été rendu, il pouvait dire adieu à sa tranquillité tant espérée.

Le pas hésitant, le regard fuyant sur le départ, il avançait vers la porte de son appartement, clef en main. Une douleur vint lui tirailler les entrailles. Son coeur se serra, sa poitrine se compressa. Inspirant et expirant méthodiquement, fermant les yeux, Irie se constitua une mine neutre. Trop neutre. Ce n'était pas celle qu'il arborait par le passé... mais ce rapprochait plus de celle de son futur. Les muscles faciaux bridé dans le vide. les lèvres tombante, les yeux fixant le vide, presque comme absent... Au départ, il avait dans l'idée d'ignorer ce bébé qui n'était pas là pour lui ! Du moins, c'était ce dont il essayait de se persuader avec force... Au départ il était partie pour royalement l'ignorer alors qu'il était clair et net qu'il l'avait remarqué, et pas qu'un peu.

"Bonjour."

Finalement, un minimum de politesse s'imposait envers l'Arcobaleno du soleil. Il tenait un minimum à la vie... En fait il y tenait bien trop pour l'ignorer comme un mécréant. Et puis... Shôichi n'était Pas un mécréant ! Sa respiration n'était pas des plus simples. Mais d'un geste mécanique, il rentra la clef dans la serrure. Sous la nervosité, il due s'y prendre à plusieurs fois, affichant une mine embêtée... irritée de tant de maladresse. Cependant, même avec ça, il ne perdit pas son visage faussement neutre et pas concerné... Toujours en train de batailler avec cette fichu clef qu'il réussit enfin à rentrer dans son logis. Il ne restait plus qu'à ouvrir la porte... chose facile qu'il fit sans difficulté. Seulement... il se voyait mal claquer la porte à la personne aussi petite par la taille, que grande par sa puissance. De plus, ça aurait été inutile et une façon de signer son arrêt de mort. Alors, même s'il ne proposa pas d'entrer, il se glissa doucement à l'intérieur de son appartement entièrement vide -- sa mère et sa soeur n'étant pas encore rentrées -- et la laissa ouverte, histoire de dire que la personne pouvait... entrer... Enfin.. disons qu'il se résignait à le laisser entrer alors que son ventre le démangeait en pire. Ses mains restèrent crispées sur la lanière en nylon. Sa mâchoire se maintenant fermement close... De toute façon, il ne se voyait pas lui proposer d'entrer. De toute façon, n'était-ce sa maman qui lui disait de ne pas parler aux inconnues ? Bon ok.. il avait dit "bonjour"... mais la politesse... ça ne compte pas... Quelle mauvaise fois...

[je me suis permise de faire apparaître Reborn dans mon post pour aller plus vite. Si cependant t'avais prévue une autre entrée, je modifie sans souci~ <3]


Dernière édition par Irie Shôichi le Mer 8 Sep - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Non, non, non et non ! ... Pourquoi moi...? [PV Reborn~]   Mer 25 Aoû - 18:19

La journée avait été habituelle pour notre petit professeur particulier préféré. Il avait encore du ramener son étudiant plusieurs fois dans le droit chemin a coups de pied bien placés sur sa personne. En effet, même si certains éprouvaient de la sympathie pour celui qui était parfois surnommé le Professeur Diabolique devant les capacités peu employées de son élève, Reborn possédait une foi assez forte envers Tsuna. Mais nul n’avait encore compris si cette confiance émanait du talent de son élève quand il le devait, ou tout simplement parce qu’il était conscient que Tsuna devait avancer pour rester en vie, et qu’en fait il se fichait du résultat…

Au final la journée s’était achevée paisiblement pour Tsuna, et ce dernier venait de rentrer chez lui quand Reborn lui annonça qu’il devait aller régler des affaires. Il s’éclipsa ensuite sans donner plus de détails et commença à marcher dans les rues de la ville et sur les murets des maisons pour atteindre sa destination.

Il savait très bien qu’il devait réussir à convaincre la personne à qui il rendait visite de se joindre à eux. Si tout le monde, étrangement jusqu’aux autres Arcobalenos, avait reçu les souvenirs du Futur alors qu’ils étaient dans le passé, il semblait logique qu’Irie et Spanner se souviennent eux-aussi de tout.

Mais d’après les informations que Reborn avait pu glaner lors de leur séjour dans le Futur, Spanner faisait originalement parti des Giglioneros la famille d’Aria. Hélas il ne pouvait s’absenter longtemps du Japon avec son Job, et il ne pouvait laisser à personne au sein des Vongolas le soin de négocier avec la famille de l’Arcobaleno du Ciel sur un sujet de ce genre. Il avait donc décidé que pour le moment il ne chercherait pas à contacter le jeune mangeur de sucettes, mais il restait une cible à sa portée : Irie Shoichi, l’accro des ordinateurs qui avait aidé Byakuran à créer une bonne partie de son empire.

Et depuis tous ces évènements le gamin avait encore plus progressé que dans l’autre réalité puisqu’il venait d’hériter de tous les souvenirs concernant son travail avec les Millefiores dans le Futur. Sachant qu’il avait tout réalisé la première fois sans ces derniers, qu’est-ce que cela pourrait bien être maintenant ?

Reborn était tout à fait le genre d’homme à parier sur le potentiel des gens plutôt que sur leurs capacités actuelles, c’est pour ça qu’il avait accepté sans broncher la nomination de Lambo en tant que Gardien de la Foudre (bien que de toute façon il n’ait pas eu la place de contester la décision d’Iemitsu). Et pour le coup le jeune homme en était pétri jusqu'à la moelle.

C’est la tête encore pleine de pensées sur la meilleure façon d’agir qu’il arriva devant l’appartement occupé par le jeune Irie et sa famille. Reborn s’était assuré que personne ne serait là pour les déranger pendant qu’ils avaient une longue discussion, mais il allait devoir faire le meilleur usage possible des quelques minutes qu’il aurait.

Et justement alors qu’il attendait non loin de l’appartement, le jeune garçon s’approcha avec une guitare sur le dos. Reborn réprima un léger sourire en repensant à ce qu’Irie avait raconté 10 ans plus tard au moment d’expliquer la raison de l’émergence des pouvoirs de Byakuran. Il semblait que le fait d’avoir retrouvé la mémoire ne l’avait pas détourné de sa première vocation souhaitée : la musique, même si d’après le Futur il allait assez lamentablement échouer.


« Ciaossu Irie ! »

Bien, le gamin n’avait pas fui en le voyant et il s’était arrêté pour lui adresser la parole, de plus notre bébé avait bien vu dans le regard du jeune homme qu’il le reconnaissait, ce qui signifiait qu’en effet il avait gardé les souvenirs du Futur comme il l’espérait, cela faciliterait grandement les choses désormais !

Reborn suivit en trottinant et sans se presser le jeune garçon et sourit en voyant que ce dernier s’était résigné à laisser la porte ouverte, facilitant ainsi l’entrée de l’assassin. Apparemment les négociations allaient démarrer sur un bon Terrain. Et il était de notoriété publique qu’il prenait rarement « non » comme une réponse valable à ses invitations. Bien vite notre bébé adoré pénétra dans ce qui servait de salon à la famille Shoichi et s’assit dans le canapé de la famille. Il porta ensuite le regard sur le jeune garçon qui semblait mal à l’aise et lança la discussion en attaquant tout de suite très fort.


« Je vois avec plaisir qu’Uni a pu te rendre à toi aussi tes souvenirs du Futur n’est-ce pas Irie ? Tu dois te douter de ce pourquoi je suis venu non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Invité
Invité



Profil
MessageSujet: Re: Non, non, non et non ! ... Pourquoi moi...? [PV Reborn~]   Mer 8 Sep - 11:15

Alors que le ciel tombait sur la tête des gaulois... le ciel lui tombait aussi sur la tête. Shôichi se sentit soudainement très Astérix. Le petit homme avec son chapeau sur la tête et un costard sur le dos... on aurait presque dit un bébé près à être envoyé à l'église pour son baptême. Si seulement ça avait put être ça... Les entrailles encore nouées, il observa cette petite personne entrer naturellement chez lui, après lui avoir rendu son salut. Ses petites jambes parcourant le sol jusqu'à son salon, il alla se poser sur le canapé alors que l'adolescent refermait la porte d'entrée.

Irie laissa, ensuite, tomber sa tête en arrière, le regard sur le plafond puis ferma les yeux, inspira profondément et... Quoi ?! À l'entente de la question de Reborn, le gamin s'étouffa avec sa salive, toussant pour dégager ses voix respiratoire du liquide clandestin. Au moins, il ne tournait pas autours du pot pendant quelques temps. Mais c'était bien trop soudain. Il sentit son cœur s'emballer... ses jambes menaçaient de se dérober. Heureusement, de là où il se trouvait, le visiteur, mais pas du futur, ne pouvait pas le voir.

"E... E..."

Nous voilà bien, si le rouquin voyait sa parole coupée en si peu de temps...

"Excusez-moi instant je reviens."


Déjà mieux. Balancé d'une traite, de façon mal articulée et chevrotante, mais déjà mieux. Sans attendre, il regagna sa chambre de façon... précipitée, même s'il s'était efforcé de ne pas s'engouffrer comme un paniqué dans celle-ci. La porte claqua derrière lui. On put entendre un bruit de glissement, comme s'il s'était adossé à la porte puis laissé aller contre celle-ci en direction du sol. Un inspiration bruyante étouffée, un bruit sourd d'un objet qui tombe au sol, quelque chose qui en cogne une autre suivit d'une exclamation de douleur succincte puis une porte qui s'ouvre, des bruits de pas, plus calme et une respiration mesurée : Shôichi revenait en se grattant la tête, feignant l'indifférence et la nonchalance. Histoire de garder cette attitude, il ne posa pas son regard sur son bourreau d'un jour en pénétrant dans le salon pour se diriger dans le coin de cuisine.

"Je vous sers un café ?"


Question lancé pour essayer de faire lâcher un peu de tension bien trop importante au goût de Shôichi et... fallait-il avouer, pour gagner du temps. Dans la cuisine, il se fit lui même un thé, au jasmin, pour se détendre. Il revint avec un un petit plateau contenant le café qu'il avait proposé et posa le tout sur la petite table, toujours sans regarder Reborn. Avec la démarche... assez fluide, donc pas parfaite, ce détail pouvait très bien passé comme du naturel.

"Euh... ça vous ennuie si je mes un peu de musique ? Le silence a quelque chose de stressant."


Disant cela, il se redressa et dirigea vers la chaîne Hi-Fi qu'il alluma distraitement sans faire attention que le dernier à s'en être servit... c'était lui ; pour passer ses nerf sur de la musique... un brin agressive. C'est ainsi qu'en un tournemain les enceintes se mirent à cracher violemment Killboy Powerhead de The Offspring.

"Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!"



Sous le coup de la surprise, le musicien en fit un bon en arrière et tomba sur le dos, heureusement réceptionné par un coussin de sol qui amortit sa chute. Mais ni une, ni deux, il se releva avec une mine effarée, le teint pâlichon et se précipita sur la chaîne Hi-Fi pour s'empresser de l'éteindre. Sauf que tout ce qu'il gagna dans sa précipitation, fut d'en augmenter le son. Le cœur s'emballa, ce n'est pas correcte de faire subir ça à quelqu'un comme lui et il appréhendait les réprimandes... Il n'aimait pas les réprimandes... Mais subitement, éclair de génie, le bouton "On-Off" de la prise électrique : il l'écrasa de son pied, dans un geste héroïque, pour tout éteindre, le son avec.

Un soupire discret s'échappa alors. Laborieusement, il se calma. Les main stressées, il commença par baisser la molette du son au minimum. Il prépara un autre CD, ralluma le tout, changea les CDs et ré-augmenta doucement le son pour laisser s'échapper la musique jazz d'une compilation aléatoire. Il se tourna alors, les joues honteuses de la... mésaventure, tout en se pinçant l'arrête du nez par dessous ses lunette et soupirant une nouvelle fois de soulagement. En y réfléchissant, le jeune garçon n'avait pas attendu la réponse de Reborn avant de l'enclencher : il s'était laissé guider par son instinct. Note à lui même : penser à ne plus écouter son instinct.

"Pardon pour... le désagrément..."

Irie en jeta un regard par dessus l'épaule comme s'il accusait la machine de s'être liguée contre lui et s'assit face au bébé, toujours sans le regarder, prit sa tasse, huma les effluves de thé et en but une gorgée, lentement, calmement, reprenant un peu de calme nécessaire... Ce n'était pas la mort de parler à un bébé tout de même ! haha... Et si ce dernier voulait parler d'un futur antérieur ? Que faire... l'innocent ? C'était risqué. D'un autre côté, en engageant le sujet doucement... il pourrait peut-être lui faire comprendre qu'il refusait de se re-mêler toute cette histoire... Il pouvait bien comprendre non ? Surtout que Shôichi ne briserait jamais l'Omerta sous quelque forme de torture qu'il soit et n'importe qu'elle raison...

"Quand faut y aller..."


Un murmure, une pensée formulé à lui même... il ferma les yeux pour s'imaginer ailleurs et réfléchir à comment expliquer les choses sans froisser l'assassin en face de lui. Si on récapitule... Shôichi avec les connaissances du futur, ça équivalait à un Shôichi plus utile que jamais sur le plan technique. De plus, il était détenteur d'un savoir faire très avantageux : la construction de boîte... et vue les prouesses qu'il avait pue faire pour la... base Melone... Sûr qu'il pourrait faire encore mieux, dans le cas où il serait amené à reproduire le principe. Donc... lui chez les Vongola : c'était que du bénéfice. Cependant, faisant le point de la situation, et avec les évènements succins... il n'avait toujours pas répondu à la question de reborn.
Revenir en haut Aller en bas
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Contenu sponsorisé



Profil
MessageSujet: Re: Non, non, non et non ! ... Pourquoi moi...? [PV Reborn~]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Non, non, non et non ! ... Pourquoi moi...? [PV Reborn~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Quartiers d'habitations-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com