Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nuage ensoleillé [ with Tony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
150/1500  (150/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Dim 12 Sep - 12:20

Le billet d'avion dans une main, son sac dans l'autre, Tsukiko se retourna une dernière fois vers la demeure où elle avait passé toute sa vie, nostalgique. Se remémorant tous ses bons moments passés entre ses murs, avec sa famille, elle referma la porte du portillon derrière elle. Ouvrant la porte du taxi, elle jeta un regard en direction de la fenêtre de ses parents et mon ta dans le transport avec un pincement au cœur, se disant qu'elle les quittait pour un long moment, pour ne pas dire toujours. Pendant le trajet, elle admirait une dernière fois l'Italie, Milan, sa ville natale; et se rappelait tout ce qu'elle avait traversé, les bons et les mauvais souvenirs, toutes les rencontres qu'elle avait fait, ainsi que les personnes qu'elle connaissait. Lors de son arrivée à l'aéroport, elle se sentit toute petite, seule, insignifiante. Il avait beau être 2h30 du matin, ce terminal ressemblait à une véritable fourmilière, qui grouillait de monde. Toute cette foule lui donnait le tournis, les gens couraient dans tous les sens; les hommes d'affaires, habillés en smoking noirs se précipitaient pour ne pas rater leurs vols, leurs mallettes dans une main, le téléphone portable dans l'autre, collé à leur oreille, dans lequel ils hurlaient afin que leurs destinataires les comprennent. Tout en se dirigeant vers la porte d'embarquement, une idée censée et parfaitement réfléchie lui vint à l'esprit : elle devait absolument tout faire pour ne plus penser à tout ce qui était arrivé ces derniers temps, elle devait changer et laisser la fille qu'elle était devenue ici pour pouvoir prendre un nouveau départ, " renaître de ses cendres ". Pour un premier voyage en avion, Tsukiko n'était pas stressée, à sa grande surprise, elle qui a toujours la boule au ventre pour des broutilles.

Elle trouva le trajet long et ennuyeux. Elle avait passé le plus clair de son temps, la tête dans les nuages, imaginant ce qui aller se passer une fois qu'elle serait arrivée à Nanimori, mais aucun de ses scénarios étaient plus improbables les uns que les autres. Pour passer le temps, elle s'était amusée à analyser les passagers de l'appareil : certains s'amuser avec de la nourriture, d'autres commencer à vouloir draguer les hôtesses de l'air, d'autres encore buvaient de grands vers d'alcool et d'autres étaient plongés dans un profond sommeil.

Lorsqu'elle posa le pied sur le nouveau pays qu'est le Japon, elle se sentait, vide. Physiquement, certes elle était présente, mais son mental était resté là-bas, et elle savait que c'était mieux ainsi. Elle devait réapprendre à sourire, à être cette personne chaleureuse, aimable, à l'écoute, dont elle n'avait que très peu de souvenirs, tellement elle lui paraissait lointaine; redevenir la grande rêveuse qu'elle avait toujours été jusqu'au jour fatidique : elle devait ré-apprendre à vivre, tout simplement.

Se baladant dans les rues pour découvrir la ville, elle voulut aller dans un lieu calme, pour réfléchir à son intrusion si soudaine dans la vie de son grand-père et arriva à la conclusion que le seul endroit où elle pouvait aller pour cela était le parc. Arrivée là-bas, elle s'allongea dans l'herbe, les bras derrière la tête, respirant l'air frais à pleine bouffée, regardant le ciel, en laissant vaguer son imagination dans la contemplation des nuages...


Dernière édition par Tsukiko Sawaki le Mer 27 Oct - 14:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
Tony Kuma
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 15
Expérience:
670/1000  (670/1000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Ven 1 Oct - 9:14

Tony, arrivait il y a peu à Namimori, n’avait pas eu le temps de s’habituer au décalage horaire. La fille à l’accueil fut surpris quand il demanda son petit déjeuner tard dans l’après midi. Il décida après avoir mangé d’aller faire un petit jogging. Un parfait de prétexte d’aller pour aller explorer les lieux. Depuis son arrivé, il n’avait vu que l’hôtel. Il n’avait pas le mis le nez dehors, toujours en décalage avec le cycle jour, nuit. Pour une fois qui se lève quand le soleil est encore debout, il faut qu’il en profite. Il alla enfiler un jogging noir et embrassa tendrement la photo de sa défunte mère.

Quand il sortit de son hôtel, la première qui le toucha, fut la ville en elle-même Il l’aurai vu moins occidentales. Elle lui rappelait certains quartiers de son ancienne ville. La lumière chatoyante lui mis du baume au cœur et il commença à trotter à petites foulées. Au premier croisement, il tourna à droite et vit une groupe de jeunes. On aurait dit qu’on leur avait jeté de la peinture fluo dessus. Excentricité, un défaut que déteste le plus Tony mais dans ce moment détente, il ne devait pas laisser ses pulsions et il les évita .

Il arriva dans la rue piétonne et marchande de la ville. Une boulangerie, des magasins de vêtement, un disquaire, cette avenue était le poumon commerçant de la ville, on pouvait tout y trouver, même un armurier. Mais seul la superette l’intéressait pour le moment. Il y avait encore du monde, mais même un agoraphobe comme lui, choisit de s’arrêter pour aller acheter de l’eau, les besoins du corps étaient plus fort que son caractère. Dans le magasin, il écouta une discussion entre deux clients mais ne comprit rien. Le Japonnais, décidemment ce n’était pas son truc. Il ressortit du magasin et bu un peu d’eau. Il repartit plein d’entrain. Il repéra deux ou trois impasses, ses endroits préférés pour assouvir ses pulsions meurtrières. A un moment, devant lui, il y avait un personne âgée avec un canne. Il pouvait pratiquer son jeu préféré, celui de taper dans la canne pour voir si cette personne tombe. Et à sa grande joie, ce fut une réussite. Aujourd’hui, c’est une bonne journée pour lui, se disait il.

Il se dirigea tranquillement vers un parc. Il se sentit transporté par cette magnifique petite forêt. Il n’arrêtait pas de regarder les arbres, d’écouter les oiseaux gazouiller. Il aurait tellement voulu emmener sa mère dans ce genre d’endroit et se balader simplement tous les deux. Il se rappela du visage magnifique qu’elle avait. Son cœur battait à la chamade, exalté par ce moment magique. Son esprit était en extase rien que d’imaginer cet instant. Il l’avait l’impression que le parc l’entourait dans cet espace où Oneiros est le maître. Ce rêve emporta son âme loin de son corps toujours en train de courir dans ce magnifique et calme parc. Son corps, toujours aussi terre à terre, continue machinalement ce jogging.

Mais à cause de son corps d’automate, son âme fût ramené vite sur le plan terrestre. A s’être emporté comme ça dans son rêve, il ne regardait plus devant lui. Ce moment brutal et douloureux détruisit l’onirisme de cet instant et le laissa par terre. Un mal arriva du devant de sa tête, ses mains étaient en train de caresser le sol et il n’entendait que le bruit des oiseaux qui s’envole comme étant effrayés par quelque chose. Ses yeux fermés avaient du mal à vouloir se rouvrir. Ses jambes étaient lourdes et refusaient de bouger. Il sentit le froid du sol l’envahir contrastant terriblement avec la chaleur de son rêve. Son t-shirt trempé de sueur était à lui et au seul. Quand il sentit qu’il pouvait de nouveau bouger, il se mit assis pour reprendre son souffle. Quel obstacle l’a fait chuter ? Certainement une racine d’un arbre, se disait il tranquillement. Il releva la tête et à son étonnement, il vu une fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
150/1500  (150/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Dim 3 Oct - 9:22

Étendue dans cette atmosphère paisible et chaleureuse, Tsukiko se laissa emporter par le calme de ce parc, qui, au fond lui semblait un tantinet familier. Elle avait la sensation que tout autour d'elle avait disparu, elle ressentait à nouveau cette sensation de liberté, de légèreté, d'être seule au monde. Elle repensait à son enfance, aux bons moments qu'elle avait partagé avec son frère, aux éclats de rires qu'ils avaient eu ensemble. Elle commençait tout juste à réaliser ce qu'elle avait fait cette nuit. A son grand étonnement, elle ne faisait preuve d'aucuns regrets, d'aucuns doutes, si minces soient ils. Elle se rendait compte qu'à présent, elle se devait d'aller de l'avant, quoiqu'il puisse arriver. Elle devait commencer par trouver son grand-père et lui expliquer tout ce qui c'était passé, en espérant qu'il aurait des réponses à ses questions, et surtout qu'il pourrait lui venir en aide. Peut-être qu'elle comptait un peu trop sur lui, mais elle n'avait personne d'autre vers qui se tourner, malheureusement.

Quand soudain, une chose venait de la heurter. Un violent coup dans les côtes, l'avait tiré de ses souvenirs et de ses pensées. Elle se redressa soudainement à la suite de ce choc, comme si tout cela n'avait été qu'un mauvais rêve, mais la douleur était bien présente. Elle se leva et vit à côté d'elle, un jeune homme, étendu par terre, à cause la chute qu'il venait de faire. L'individu était vêtu de noir de la tête au pieds. On aurait pu imaginer qu'il était en deuil ou que simplement il aimait cette couleur, ce qui fit sourire la jeune fille, car elle pouvait comprendre, aussi la première, que la seconde solution. Les cheveux noirs, ébouriffés, mouillés de transpiration, dévoilés ses yeux d'un noir ébène; qui laissaient paraître une haine maladive pour tous ceux qui osaient le fixer du regard. Mais Tsukiko trouvait, au contraire, son regard mystérieux. Il semblait révélé une très grande douleur derrière cette animosité ténébreuse. Elle ne semblait en aucun cas intimidée ou effrayée, mais au contraire, plutôt attirée par ce sombre personnage. Elle remarqua également que le jeune homme avait, le lobe de l'oreille fendu ainsi qu'une entaille sur le nez, ce qui avait suscité la curiosité de la jeune italienne. En revanche, la blancheur du type qu'elle avait en face d'elle, faisait ressortir ses carotides d'un rouge vif, ce qui avait surpris Tsukiko. Le jeune homme portait un collier avec un pendentif en forme de salamandre, ainsi qu'une chaîne au poignet sur laquelle était inscrit " salamander ".

Le garçon arborait un sourcil interrogateur en direction de la jeune fille. A voir la mine qu'il faisait, un sourire des plus radieux, se dessina sur les lèvres légèrement pulpeuses de Tsukiko. L'étonnement se lisait très clairement sur le visage du garçon, qui devait surement se demandait, pourquoi cette fille au cheveux pigmentés d'un rouge rubis, aux grands yeux verts émeraudes, remplis d'étoiles; semblait si gentille, chaleureuse et en confiance face à lui.

Elle se pencha, au dessus du garçon, plongea son regard bienveillant dans les yeux remplis de haine de l'homme qui se trouvait en face d'elle; puis lui tendit la main, en ayant toujours son sourire au lèvres.

«J'espère que tu ne t'es pas fait mal dans cette chute monumentale, cher inconnu malveillant.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
Tony Kuma
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 15
Expérience:
670/1000  (670/1000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Dim 3 Oct - 16:31

Tony avait toujours un peu mal au front. Mais son vrai malaise était situé dans son âme. Cette fille, cette fille ressemble à deux goûtes d’eau à sa défunte mère. Le même visage doux, fin et pale qu’affichait sa chère défunte. La même coiffure écarlate et les mêmes yeux émeraudes qu’adoraient Tony quand il était petit. Sa bouche pulpeuse lui rappelait les tendres baisers que sa mère lui donnaient le soir pour qu’il dorme dans les bras de Morphée. Trop de point commun entre elles, cela ne peut être une coïncidence. Il cru encore un instant que sa mère était encore de ce monde et qu’il pouvait revivre avec. Mais il revenu vite à la réalité, cette fille était beaucoup trop jeune, une vingtaine d’années lui donnait Tony, peut être un peu plus jeune. Son corps de jeune femme était déjà assez avancé, ce qui pouvait le tromper au niveau de l’estimation de son âge. Ses courbes finement dessinées pouvait laisser entrevoir une séductrice en puissance. Toujours un peu dans le flou cette rencontre, il entendit un douce voix lui dire :

«J'espère que tu ne t'es pas fait mal dans cette chute monumentale, cher inconnu malveillant.»

Malveillant ? Elle était loin de se rendre compte qu’elle venait de s’adresser à un psychopathe que seules, ses pulsions, guident. Mais ses simples paroles touchèrent la mémoire de Tony. Il se rappela d’un jour où lui et sa mère se baladait tranquillement dans sa ville natale, et à un moment, un petit garçon tomba. La douce mère à Tony alla le relever et lui dit gentiment :

«J'espère que tu ne t'es pas fait mal dans cette chute monumentale ! »

Encore une coïncidence, une de plus qui fragilisa la certitude de la mort de la mère Tony. Une fille qui lui ressemble, prononça la même phrase que la seule personne que Tony a jamais aimé. Tout cela embrouilla l’esprit de Tony. Le seul regard de cette jeune fille troublait Tony. Elle semblait avoir réussi, sans rien faire à briser la dure carapace du cœur du meurtrier. Il sentait revenir en enfance. Il était redevenu un gamin, gentil et tendre, qu’il était avant. Son âme était transporter d’un plaisir inavouable à la jeune fille. Elle avait gagner sa confiance juste avec un regard et une parole. Elle avait réussi à déplacer une montagne sans s’en rendre compte. Mais Tony devait lui répondre, et il ne savait pas quoi lui dire. Son esprit était embrouillé, son âme était transporté dans un doux bien-être et son cerveau était dans un état chaotique. Son intellect ne contrôlait plus rien dans son corps. Il vit la douce main tendu par cette fille séduisante et, d’instinct, il l’attrapa. Pourquoi a-t-il fait ça, lui qui ne supporte pas la moindre aide ? Et pour sa réponse, il sentit sa bouche s’ouvrir et des mots sortirent contre sa volonté :

« Mam … an »

Il se releva grâce à l’aide de la jeune fille. Mais il était tout gêner. Qu’est ce qu’il lui a pris ? Sa mère est morte, et il le sait mais la vue de cette fille le rendait totalement gaga, ou plutôt gamin. Il était vraiment retombé en enfance. Tout son intellect avait divagué devant cette fille. Il n’était plus le même. Ses pulsions meurtrière avaient laissé place à des pulsions affectives. Cette fille semblait adorable et si douce. Peut être que cela a aussi joué pour que Tony craque. En tout cas, l’assassin, qui aimait découper ses victimes en petites rondelles, était remplacé par un petit gamin content d’avoir retrouver sa mère.

Quand son esprit est revenu dans son état normal, il comprit dans quelle situation embarrassante il s’était mise. Dire « maman » a une jeune inconnu, quel idée bizarre passa dans sa tête à ce moment. Cette fille était juste gentille avec lui, c’est tout. Il se reprit et dit d’un ton gêné :

« Désolé, je vous ai confondu avec quelqu’un d’autre ! »

Il se frotta légèrement la tête pour enlever la terre qui s’y trouvait. Il remit bien son pantalon et tapota un peu ses vêtements. Il salua la jeune fille et se remit tranquillement à son jogging très embarrassé. Trois mètres plus, une branche vicieuse s’immisça dans son cou et cassa, sans que Tony s’en rendre compte, un des ses objets les plus précieux …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
150/1500  (150/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Dim 3 Oct - 17:05

Amusée par ce qui venait de se passer, Tsukiko laissa échapper un petit rire. Elle était redevenue la fillette qu'elle avait toujours été, jusqu'à ce fameux jour fatidique. Gentille, attentionnée, chaleureuse... Elle avait remarqué le changement soudain, d'attitude du garçon, remplit de haine, de violence; se transformait en un petit garçon des plus adorables. Il avait ses yeux remplis d'étoiles, débordants d'amour, lorsqu'il avait plongé son regard dans celui de la jeune fille aux cheveux écarlates. Puis elle se rappela les mots prononcés par ce sombre personnage :

« Mam … an »
« Désolé, je vous ai confondu avec quelqu’un d’autre ! »


Maman ? Que lui était-il arrivé pour qu'il l'a prenne pour sa mère. Vêtu de noir, le regard reflétant une haine maladive avec tout le monde, confondre une jeune fille avec sa mère... Tsukiko n'avait pas le moindre doute, cet homme avait perdu sa mère et avait décidé de tourner le dos au monde entier. Elle éprouvait de la compassion pour ce garçon, qu'elle venait de rencontrer, et voulait en apprendre d'avantage sur lui, mais sentait qu'il n'était pas vraiment disposé à parler à quelqu'un, encore moins de la mort de sa mère, ce qu'elle pouvait parfaitement comprendre; puisqu'elle même, était également indisposée à parler de la mort de son frère. Elle s'était toujours dit que la perte d'un être cher faisait faire différente choses, suivant la personne... Certaines avaient sombré dans une dépression, d'autres avaient fait comme si il ne s'était jamais rien passé, et d'autre comme cet homme avait laissé la haine, la violence, l'envie de revanche prendre possession de leur âme.

Le départ précipité du garçon l'avait plutôt surprise vu la chute qu'il venait de faire, il devait avoir l'esprit embrouillé, malheureusement. Elle se pencha, ramassa son sac en bandoulière, pris son Bô et commença à se balader dans le parc. Elle admirait cette petite forêt où vivait paisiblement les oiseaux, où une ambiance calme et chaleureuse régnait; ainsi que les passants qui semblaient plus ou moins charmants à première vue. Quand soudain, une chose brillante, se trouvant sur le sol attira son regard. Elle s'approcha, s'accroupit et vit un pendentif, en forme de...salamandre. Une salamandre... Elle le prit et se releva immédiatement et parcourut le parc du regard. Il avait déjà disparu? Tsukiko était irrévocablement attiré par cet être des plus étranges... Qui était-il, pourquoi avait-il réagit ainsi à la simple vue de la jeune italienne, pourquoi ce drame l'avait mis dans un tel état... Tant de questions qui se bousculaient dans sa tête, et elle ne pourrait surement avoir aucune réponses, du moins pas tant qu'elle n'aura pas retrouvé cet inconnu.

« Mince, comment je vais pouvoir lui rendre son pendentif, moi, maintenant...Il doit surement y tenir autant qu'à la prunelle de ses yeux, comme moi je tiens au pendentif que mon frère m'a offert... Que faire...? »

Sur ces pensées, elle commença à suivre le chemin que l'homme mystérieux avait emprunté, en espérant au plus profond de son âme, de le retrouver... Peut-être se rendrait-il compte de ce qui s'était passé et aurait rebroussé chemin, dans une colère noire certes, mais cela aurait permit une nouvelle rencontre avec cet individu malveillant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
Tony Kuma
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 15
Expérience:
670/1000  (670/1000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Lun 4 Oct - 13:14

Tony était perdu, perdu dans la ville et dans sa tête. Cette jeune fille l’avait totalement perturbée. Il avait besoin de s’éloigner d’elle pour respirer et pour reprendre son calme. Plus loin d’elle il était, mieux il se sentira. Ses esprits étaient revenus et enfin il pouvait continuer son petit jogging. Après une centaine de mètre, quelque chose le troubla. Il se trouvait plus léger. Peut être cet arrêt forcé lui avait permis de se reposer. C’était la seul explication rationnel qu’il pouvait trouver. Continuant toujours à courir, il se posa quand même quelques questions, il avait une sensation de vide autour de son cou, rien ne venait taper sur son torse. Pourquoi ? Normalement il avait son amulette sacré en forme de salamandre autour du cou, celle qui lui a été offerte par sa mère pour son dixième anniversaire. L’avait-il perdu ? Cette pensée était pour le moins effrayante pour lui. Il perdit instantanément tout sens du commun. Il s’affola comme jamais. Son amulette, son amulette chéri, il préférait mourir plutôt que de la perdre. Mais il se repris vite, il faut qu’il soit logique pour la retrouver. Il l’avait quand il est sorti de son hôtel. Puis il couru tout le temps sauf à deux moment, son arrêt à la superette et sa chute sur le demoiselle. A l’épicerie, il ne sait rien passé de suspect. Il a juste à acheter de l’eau. Tiens une bonne idée, se dit il, boire le calmerai certainement et l’aiderai surent à réfléchir. Après deux gorgées d’eau plus très fraîche, il pensa qu’il ne restait plus que cette collision dans le parc. Il était tombé par terre avec car il lui restait la marque de son pendentif sur le T-shirt. Donc il ne l’avait pas perdu pendant dans sa chute. La jeune n’aurait pas pu le lui voler car il avait les yeux fixés sur elle. Alors quand avait-il pu disparaître ? Il ne le savait point et cela commençait à l’agacer. Il retournait le problème dans tous les sens, le regardait sous tous les angles, il ne trouvait rien. Qu’est-ce qu’il pouvait faire pour le retrouver ? La seul chose logique était de faire le chemin en sens inverse et regardait attentivement le sol, voir si rien de brillant était tombé.

Il commença son exploration minutieuse du sol, mais après quelques mètres il s’arrêta. S’il continuait dans le sens inverse, il était presque sur de retomber sur le jeune fille troublante de tout à l’heure. Cette simple pensée était à la fois intéressante et troublante. S’il l’a revoit, il était presque assurer de lui dire des bêtises, mais son cœur avait envie de la revoir. Son cœur et son amulette se mettaient contre sa raison et il continua son chemin avec ce désir caché de la revoir. Lors de son petit périple, il trouva une piece de 10 yen, une canette, un clou, des agrafes, un petit canif mais pas sa chère salamandre. Il commençait à perdre espoir de ne pas revoir son précieux bien. Il devenait tout triste mais au moment où il revit le parc, sa bouche fit un sourire. Mais il ne devait pas se déconcentrer de son précieux objectif. Il avança doucement toujours en scrutant minutieusement le sol. Mais de temps en temps, il jetait des coup d’œil à l’entrée du parc pour voir si ça merveilleuse inconnue y sortirait.

Quelques minutes, il arrêta désespéré. Jamais il la retrouvera, cette merveilleuse amulette. Comment allait-il l’expliquer à sa mère ? Il tenait sa tête entre ses mains, et commençait à pleurer. Son précieux cadeau était perdu. Il ne tenait plus. Une envie frénétique de se suicider pénétrait dans son esprit. Jamais, il n’a été suicidaire mais perdre l’un des rares souvenir de sa mère était trop pour lui. A ce moment précis, il vit une personne au visage familier se rapprocher de lui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
150/1500  (150/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Lun 4 Oct - 17:21

Tsukiko mit le précieux pendentif autour de son cou, pour éviter toute perte de ce magnifique objet.
Puis, ne sachant que faire, elle décida d'aller s'acheter un casse croûte dans la ville de Namimori, et d'en profiter pour observer les lieux. A la sortie du parc, elle jeta un dernier coup d'œil, pour vérifier si le mystérieux jeune homme était de retour, mais aucune trace de ce dernier.

Elle trouva le centre-ville charmant, mal grès le nombre colossal de magasins. Elle n'était pas vraiment une fana de shopping, bien au contraire. Elle avait plutôt tendance à aller dans les boutiques, lorsqu'elle savait ce qu'elle voulait trouver et où elle pouvait le trouver. Pour le moment, elle se contentera d'un petit restaurant où elle opta pour du thé vert et un bol de ramens. Elle n'en avait pas manger depuis qu'elle avait eu 12 ans. Elle était venue au Japon pour fêter son anniversaire, chez son grand-père. Pour l'occasion, elle avait reçu le Bô, qu'elle emmène partout avec elle et qui est dans sa famille depuis plusieurs générations. Elle s'était entraîner tous les jours avec, de façon de plus en plus poussée, pour parvenir à le maîtriser totalement. Elle y passait tout son temps libre, cherchait constamment à se surpasser.

A force de repenser à tout ses souvenirs, ses ramens et son bol de thé vert avait refroidi. Elle les avala avidement, et repris son chemin. Elle remarqua un magasin de gâteau qui lui avaient l'air des plus alléchants, mais n'y entra pas, pour éviter de s'éterniser. Elle décida d'ailleurs de retourner au parc pour tenter de retrouver son inconnu, qui elle l'espérait, avait remarquer la perte de son collier.

Arrivait là-bas, elle chercha vivement son bel inconnu d'un simple d'œil, mais toujours rien. Mais après un regard attentif sur tout le parc, elle le vit. Seul, la tête dans les mains. Il semblait être désemparé comme jamais. Lui qui avait l'air tellement brutal, qui semblait avoir confiance en lui quoiqu'il puisse arriver; le voir dans cet état de détresse bouleversa Tsukiko. Elle qui ne supportait pas de voir une personne malheureuse, elle eût une soudaine envie de le réconforter en le prenant dans ses bras, mais ne le fit pas. Elle repensa au regard remplit de haine du garçon et réussi à se retenir pour ne pas aller l'étreindre.

«  Ma pauvre fille, mais enfin, à quoi tu songeais? Étreindre un inconnu au regard sombre? Je vais juste aller lui rendre sa salamandre et je ne croiserais plus jamais sa route. Il ne veut surement pas me revoir, donc je vais lui redonner son pendentif et continuer ce pour quoi je suis venu au Japon. »

Elle s'approcha avec grande hésitation du jeune homme, quand elle vit qu'il avait remarqué qu'elle s'approchait de lui. Le cœur de la jeune italienne commença à s'emballer.

«  Mais qu'est-ce qui te prend Tsukiko? Voyons, tu vas juste lui rendre gentillement son pendentif qu'il a malencontreusement perdu lors de son jogging, rien de plus. Pourquoi te mets-tu dans un tel état? »

Arrivée à hauteur du garçon, elle plongea ses yeux brillants, dans le regard dépourvu de sentiments du bel inconnu. Elle détacha l'amulette de son cou, prit la main du garçon, et y déposa l'amulette avec une grande délicatesse.

«  Tu l'as perdu quelque mètres après ton départ précipité de tout à l'heure. Je l'ai gardé en espérant pouvoir te la rendre. »

Puis elle reprit sa route et se retournant une dernière sur cet homme qui avait suscité tant d'émotions et de questions chez elle, et lui adressant un dernier sourire.

«  Adieu cher inconnu malveillant... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
Tony Kuma
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 15
Expérience:
670/1000  (670/1000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Ven 8 Oct - 19:13

Toujours aussi désemparé, Tony vit la jeune fille s’approchant de lui. Avait-elle répondu à l’appel de son cœur ? Non, il ne pouvait plus aimer quelqu’un. Ses souvenirs s’emballèrent et il se remémora sa vie avec sa mère et surtout avec sa salamandre, seul vestige des objets de sa chère maman. Les larmes continuaient à couler le long de ses joues blanchâtres. Cette fille lui rappelait son lourd secret et le moment où il perdit toute sa raison de jeune adolescent, le condamnant à faire une vendetta sur ses ravisseurs. Tous ces instants de sa vie défilèrent dans son esprit et lui montrèrent sa triste existence comme un long film en noir et blanc de meurtre et de crie. Sa vie ne lui importait peu mais la vengeance de sa mère était sa seule raison de survivre aux épreuves que le destin lui fait subir. Et cette salamandre était la mémoire de son devoir en vers celle qu’il aimait.

Mais cette fille était peut être une nouvelle raison de vivre. Elle semblait si gentille et si généreuse envers les autres. Sa grâce avait touché le cœur du grand psychopathe qui se sentait redevenir humain. Ses yeux de jade avait comme envoûté Tony qui ne savait plus quoi faire devant son regard si brillant. Elle était peut être celle qui lui permettrai de redevenir l’adolescent qu’il était avant. Hypothétiquement, elle pourrait devenir sa nouvelle salamandre.

A ce moment, elle plongea ses yeux brillants, dans le regard sombre de Tony. Elle détacha l'amulette de son cou, prit la main du meurtrier, et y déposa l'amulette avec une grande délicatesse.

« Tu l'as perdu quelque mètres après ton départ précipité de tout à l'heure. Je l'ai gardé en espérant pouvoir te la rendre. »

Quel gentillesse de sa part ! Tony fut touché au plus profond de son cœur froid qui se réchauffait à chaque fois qu’il la voyait. L’eau continuait de couler sur les joues de Tony mais elles avaient une autre signification, le bonheur. Bonheur de l’avoir revu et d’avoir retrouver sa salamandre qu’il remit immédiatement autour de son cou. Une allégresse qui n’avait jamais connu envahit totalement son corps et son cœur. Cette belle inconnue était une personne magique, elle avait à entrer dans l’esprit du froid meurtrier en quelques minutes.

Au moment où Tony voulait ouvrir sa bouche pour dire autre chose que des bêtise, pour remercier la merveilleuse jeune femme, il la vit s’en aller. Avec sa démarche élégante, elle s’éloignait doucement de lui. La voyant partir au loin, Tony restait sans bouger comme pétrifier, les larmes toujours coulantes. Il ne savait plus s’il pleurait de joie ou de tristesse. Tellement de sentiment s’était mélangé dans son cœur qu’il en était déborder. Il regarda se retourner avec un magnifique sourire.

« Adieu cher inconnu malveillant... »


Tony soupira de désespoir, il ne savait que faire, la laisser ou lui courir après. Aucun instant de répit lui était permis, il devait prendre sa décision maintenant. Ce choix cornélien tiraillait le cœur de Tony. Son corps avait déjà fait son choix, mais son esprit hésitait toujours. Son âme essayait de retenir sa fureur physique qui voulait courir vers la jeune fille. La fermeté de la décision de son corps prit le pas sur l’esprit hésitant. Il se rapprochait doucement de la jeune fille en courant.

« Attend ! Je voulais juste te remer… »

Soudain, il sentit sa cuisse gauche se contracter douloureusement, et son corps, envahit par son élan, partit vers l’avant. Finalement, il retrouvait dans la même situation que tout à l’heure, face à terre, au pied de la jeune fille …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
150/1500  (150/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Dim 24 Oct - 19:15

Tsukiko avait l'esprit on ne peu plus perturbé. Elle commençait à s'éloigner de cette personne qui avait suscité tant de questions à son égard, et rien que de penser au fait que plus jamais elle ne reverrait ce garçon, lui était insupportable.

A partir de l'instant où la jeune fille avait plongé son regard dans celui du bel inconnu, elle eût l'impression d'être, comme seule au monde. Comme si, tout autour d'eux avait disparu, ou n'avait jamais existé, à un quelconque instant. Elle avait la sensation d'être prisonnière de son âme. Elle n'était plus maître de ses gestes, mais uniquement spectatrice du moindre des mouvements, esclave de son enveloppe charnelle. Le contact de sa peau avec celle du garçon déclencha un frisson qui parcourut le corps de la belle italienne.

A cet instant, elle se remémorait sa rencontre avec le jeune homme, à la vision meurtrière, pleine de haine, qu'il destinait à chaque personne. Mais ce regard noir avait soudain laissé place à une toute autre personne... Une personne aux yeux, noirs comme l'abime, certes, mais, remplis d'étoiles, doux et aimants, lorsqu'ils avaient croisé ceux de la jeune fille aux cheveux flamboyants. Elle se revoyait très bien tirée des ses pensées par un violent coup qui était en fait, dû à l'inattention du jeune homme,la main chaleureuse qu'elle lui avait tendue pour l'aider à se relever; le départ précipité de cet inconnu qui, elle l'avait entendu l'avait pris pour sa mère. Cela l'avait perturbée pendant un long moment et avait suscité d'avantages de questions chez la jeune fille. Mais en ramassant le pendentif que le jeune homme avait perdu, elle avait une étrange intuition... Elle sentait qu'elle allait le retrouver plus déboussolé que jamais suite à la perte de sa précieuse amulette... C'était comme si un lien invisible mais pourtant bien réel s'était établi entre ces deux personnes que tout semblait opposer. Un lien de simple connaissance? Non, cela était impensable... C'était plus fort que ça. Quelque chose que la jeune italienne n'avait sans doute connu qu'une seule fois dans sa vie... Un début d'amitié, une amitié prometteuse et forte était en train de naître, du moins, c'est ce qu'elle ressentait, et aussi, ce qu'elle espérait par dessus tout. Cette pensée lui réchauffa le cœur quand soudain...

Soudain, elle entendit un bruit qui lui était un tantinet familier, puisqu'elle avait déjà eu le malheur? La chance? Le mauvais plaisir de l'entendre, plutôt dans cette magnifique journée ensoleillée, dans ce lieu calme, paisible, où la nostalgie avait finit par prendre possession de la jeune fille, elle s'était installée confortablement dans son esprit. Lorsqu'elle fît volte face, elle ne vit rien en regardant devant elle et se demanda si son imagination ne lui avait joué un mauvais tour. Mais son regard fût attirer par un corps étalé par terre, face contre terre. Seuls les cheveux noirs abîme et le jogging sautèrent aux yeux brillants de Tsukiko... Elle ne pût alors s'empêcher de laisser sortir un petit rire qui ressemblait à celui d'une petite fille de quatre ans. Elle s'accroupie devant cette personne et esquissa un sourire.

« Serais-ce le simple fruit du hasard de tomber à mes pieds deux fois dans la même journée? Non pas que ça me déplaise, mais tu dois surement trouver ça habituel maintenant... Tu vas bien quand même, j'espère. Tu ne t'es pas fait mal? »

Le garçon se releva alors, ayant l'air embrouillé et surtout beaucoup de mal à tenir debout et manqua de justesse de retomber sur le sol, pour une troisième fois. Mais la jeune fille le retint au dernier moment et manqua elle-même de s'étaler par terre.

« Et bien... On peut dire que ce n'est pas ta journée dis donc... Hum... Voyons voir... un endroit sympathique où nous pourriez nous poser et pourquoi pas discuter. Un café, mais oui. »

Voyant que le garçon ne réagissait pas, Tsukiko le força à s'appuyer sur elle pour éviter toute chute et se dirigea tranquillement vers le café.

Elle assit le jeune homme à une table sur la terrasse et le regarda avec inquiétude. Il n'avait pas dis le moindre mot depuis qu'il avait fait sa chute, n'avait pas réagit aux paroles de son interlocutrice, rien. Pourquoi ça? Voulant en savoir plus, la jeune femme commanda deux chocolats chauds auprès de la serveuse, puis attendit patiemment, ses yeux plongés dans le regard envoutant et mystérieux du beau jeune homme ténébreux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
Tony Kuma
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 15
Expérience:
670/1000  (670/1000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Mer 27 Oct - 11:26

« Qu'est-ce que j'ai encore ? Déjà je n'aurai jamais dû appeler maman, alors que je le sais, elle est morte devant mes yeux ... Pourquoi cette fille me perturbe tant ? Pourquoi elle ressemble à ma mère ? Un curieux coup du destin, si je le tenais celui-là je le tuerai immédiatement ... »

Ses pensées furent interrompues par un rire, un rire d'une gamine. Se moquait-elle ? Peut être, il y avait de quoi. Il était tombé de fois à ses magnifiques jambes. Il se sentait un peu humilié de tant de maladresse, lui qui est très adroit au combat, lui qui découpait chirurgicalement ses victimes. Ce sentiment envahit le coeur et le corps, allant presque à le faire pleurer ce vil assassin. Il était totalement déboussolé et perdu comme un enfant de trois ans sans sa mère. Le brouillard commençait à apparaître dans l'esprit de Tony. Il avait l'impression d'avoir trop bu et de plus pouvoir rien faire. Est-ce dû à la chute ? Peut être, mais plus certainement ce trouble venait de la rencontre avec cette sublime fille. Elle avait enivré par son magnifique parfum, ses beaux cheveux rouges écarlates, ses deux émeraudes à la place des yeux et son charme naturelle. Il avait retrouvé des sentiments qu'il pensait perdu à jamais grâce à elle. Une chaleur était revenue par le biais de cette jeune femme.

« Serais-ce le simple fruit du hasard de tomber à mes pieds deux fois dans la même journée? Non pas que ça me déplaise, mais tu dois sûrement trouver ça habituel maintenant... Tu vas bien quand même, j'espère. Tu ne t'es pas fait mal? »


Elle s'était accroupie pour lui dire cela, elle avait souri, un sourire qui valait tous les plus beaux diamants du monde pour Tony. Ce simple geste de la bouche transporta cet homme rempli de haine vers un monde onirique. Il oublia toute la réalité de sa vie miteuse qui laissait plein de cadavres derrière elle. Il voulût esquisser un sourire, mais ne le fit pas. Il se releva, peut être un peu trop vite. Il commençait à partir un peu en arrière, l'esprit encore embrouillé. Son corps était totalement crispé, on aurait dit de lui un morceau d'ébène. Il faillit tomber, mais la jeune fille le rattrapa. Il sentît qu'elle était un peu emportée par le corps nuageux de Tony. Comme un lieu invisible unissait déjà ces deux inconnus.

« Et bien... On peut dire que ce n'est pas ta journée dis donc... Hum... Voyons voir... un endroit sympathique où nous pourriez nous poser et pourquoi pas discuter. Un café, mais oui. »

Un café ? Il n'y avait jamais mis les pieds dans ce genre d'établissement. A chaque fois que sa mère allait à un café, elle y avait rendez-vous avec un homme ! Déjà un rencard avec cette jolie inconnue ! Ce n'est pas possible. Tony était encore plus perdu qu'avant. Son esprit n'était pas flou, c'était pire que cela ! Son corps ne bougeait plus, le moindre muscle était à l'arrêt. Il ne s'en remettait pas, il allait dans un café avec une jeune fille. Il en était fou de joie mais n'arrivait pas l'exprimer. L'allégresse était un de ces sentiments perdu, cela faisait bien 6 ans qu'il n'avait pas ressentie cette sensation. Il ne savait plus comment réagir, ni quoi dire ... Il était totalement ébaubi. Il se transformait en une statue de pierre quand il eut l'impression d'être emporté par quelque chose de doux et chaud à la fois. Ils étaient mignon, la fille portant le garçon, on aurait dit un vieux couple si attendrissant.

Tony se retrouvait assis à la terrasse d'un café, il ne savait vraiment comment il avait arrivé là. Le pauvre jeune homme avait encore l'esprit totalement embrouillé. Il ne sentait plus lui même. C'est comme si cette fille avait emprisonné sa personnalité et avait révélé son ancien lui celui d'avant son kidnapping. Elle était si attentionné avec lui, elle avait même commandé un chocolat chaud. Personne n'avait aussi gentil avec lui hormis sa défunte mère. C'est alors qu'il sentît le regard de la jeune plongeant dans le sien. Il se trouva un peu mal à l'aise et essayant de fuir ses yeux émeraudes. Pourquoi l'épiait-elle ? Il avait compris qu'elle voulait un peu discuter mais Tony n'avait aucune réparti. Et parler à une fille en tête-à-tête, il ne l'avait fait. Il ne savait pas ce qu'il pouvait et ce qu'il ne devait pas dire. Perdu dans ses pensées il commença à balbutier deux ou trois mots dans sa barbe.

« Euh ... je m'appelle Tony »

Il se demanda encore s'il n'avait pas encore dit une bêtise. Il se sentait totalement bizarre, le regard de cette jeune fille le troublait encore plus. Il sentait une chaleur montée dans son visage. En effet il était devenu aussi rouge que les cheveux de cette inconnue. A ce moment il se rappela ce que lui disait sa mère :

« Quand tu seras avec une fille, faudra que tu comportes en gentleman et surtout ne pas être timide ! »

Mais en ce moment, il faisait totalement le contraire. Il était tout timide ! Ses jambes serrées, ses mains meurtrières tremblaient, son visage regardait la table ... Non, il fallait qu'il change d'attitude. Il commença par poser son coude sur la table et mettre sa tête sur sa main. Puis il essaya de soutenir le splendide regard vert de jeune femme. Il se calma un peu.

« Je m'appelle Tony et je suis français. Je suis arrivé depuis peu à Namimori. Encore désolé d'avoir trébucher sur toi tout à l'heure ! »


Il se remit à rougir et à détourner les yeux. Il ne pouvait plus soutenir le vert des yeux de l'inconnu. Plus il l'a regardé plus il tombait sous le charme de cette jeune femme aux cheveux écarlates. Il ne voyait plus le monde autour de lui, à son regard, il restait plus qu'elle et lui. C'est alors que la serveuse apporta leurs chocolats et Tony se rua dessus avec sa main tremblante, peut être un peu trop vite. Il se brûla un peu la langue et reposa vite sa tasse. Bien qu'il avait la bouche en feu, il ne voulait pas le montrer à la jeune fille. Il rigola niaisement puis retourna tenter l'expérience de boire son chocolat, simplement et calmement. Il mit ses jambes frissonnante sous sa chaise. Il planta son pied sur le sol et commença à faire tourner sa cheville, pour se calmer. Grâce à cela, il reprit un peu son sang froid et se met détend sur sa chaise. Il regarda le ciel voyant un nuage approché près du soleil tout en continuant son manège avec sa cheville. Il entendait encore les oiseaux du parc tandis qu'il pianotait avec ses doigts blanchâtres. Puis il reposa doucement son regard glacé sur la jeune fille.

« Mais parle-moi un peu de toi ? »

Il stoppa sa cheville, puis posa sa tête sur une de ses mains. Alors qu'un oiseau passait au-dessus d'eux, il allongea doucement sa jambe. Il tapota un peu sa joue avec son petit doigt musclé. Il prît avec son autre main la tasse puis l'apporte à sa bouche. Il but de nouveau un peu de son chocolat attendant impatiemment la réponse de cette jeune fille ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
avatar



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
150/1500  (150/1500)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Sam 27 Nov - 19:47

L'esprit dans les étoiles, la tête dans les nuages, le cœur se laissant voguer vers d'autres horizons... Une étrange sensation faisait parcourir le long de son dos un frisson... Ensorcelée par ce regard, elle ne pouvait pas arrêter de le fixer... Elle s'était laissée hypnotiser par ces yeux d'un noir profond, mais dont elle devenait peu à peu dépendante. Elle ne pouvait s'empêcher de les fixer, tellement elle se noyait dans ce regard mystérieux teintés de la couleur du deuil, mais faisant preuve de sentiments joyeux lorsqu'elle plonge son regard dans cette intensité. Voyant que l'attitude du jeune homme avait changé : la timidité s'était emparé de lui; elle le trouvait tellement mignon quand elle remarqua le mal-être du garçon, qu'un sourire s'esquissa tout seul sur son visage d'ange. Elle paraissait très à l'aise mais, en réalité, elle ne l'était absolument pas; elle était tétanisée et ne savait que dire à cet inconnu. Mais à sa grande surprise, c'est lui qui entama la discution.

« Euh ... je m'appelle Tony »

En apercevant la figure du garçon, Tsukiko essaya de contenir son émotion et se retint au dernier moment de ne pas exploser de rire. Rouge. Il était rouge comme une tomate. Elle-même était souvent très mal à l'aise mais elle parvenait né an moins à se contrôler. Et puis c'est toujours plus drôle de voir ça, quand ça arrive à quelqu'un d'autre que soi.

Tsukiko, comme à son habitude, s'était assise au bord de la chaise, un pied sous son joli postérieur, les deux coudes sur la table et ne cessait pas de trifouiller son pendentif au combien précieux pour elle. Elle avait senti le regard du garçon se plongeant de nouveau dans le sien.

« Je m'appelle Tony et je suis français. Je suis arrivé depuis peu à Namimori. Encore désolé d'avoir trébucher sur toi tout à l'heure ! »

Elle semblait obnubilée par... Comment avait-il dit qu'il s'appelait déjà? Tony? Le regard brillant, elle n'avait même pas remarqué l'arrivée de la serveuse avec les deux chocolats chauds. Elle rigolait à la vue du comportement de la jeune italienne d'ailleurs. Redescendue sur Terre, Tsukiko eût un sourire gêné et s'excusa auprès de la serveuse de l'avoir fait attendre avec son plateau chargé. La tasse était brulante et liquide trop chaud pour l'instant mais elle remarqua que Tony se jeta dessus quand même, quitte à se bruler et avoir mal pendant un petit moment. Puis après un petit moment de calme où seul les oiseaux se faisaient entendre, il reprit la conversation.

« Mais parle-moi un peu de toi ? »

Il regardait le ciel, il devenait impatient mais commençait à être plus à l'aise qu'auparavant et il attendait une réponse, elle le sentait. Elle lui sourit et répondit à ses questions.

« Je me présente dans ce cas. Je m'appelle Tsukiko, mais on me surnomme plus souvent Sue. Je suis italienne, je viens tout juste d'arriver à Nanimori aussi. En ce qui concerne tes 2 chutes succesives à mes pieds, j'ai trouvé ça marrant et j'espère que tu ne t'es pas fait mal. »

Elle regarda un instant le ciel et vit le soleil de moins en moins présent, puis elle commença à penser qu'elle allait devoir dormir dehors, si ça continuait ainsi.

« Je suis vraiment désolée, mais je vais devoir partir, puisque je n'ai toujours pas d'hébergement pour la nuit, malheureusement »

Cependant, ses paroles faisaient preuve d'une pointe de tristesse, mêlée à une nostalgie en pensant qu'elle ne reverrait plus jamais ce garçon qui était la cause de tant de mystères et d'émotions à son égard. Elle voudrait tant lui poser toutes sortes de questions, mais ne saurait pas par où commencer, et se disait que cela ne se faisait pas, de demander à un inconnu de parler de lui, sous tous les angles.Elle ne voulait pas partir mais son esprit était déjà loin de son corps à ce moment précis. Elle déposa la monnaie et embrassa Tony, gênée, sur la joue pour lui dire au revoir puis, au moment où elle commençait à partir, elle sentit une main s'emparant fermement de son poignet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Tueur

Ciaossu watashi wa,
Tony Kuma
avatar
•• Tueur



Strato di personaggio
Niveau: 15
Expérience:
670/1000  (670/1000)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   Mer 8 Déc - 9:03

« Je suis vraiment désolée, mais je vais devoir partir, puisque je n'ai toujours pas d'hébergement pour la nuit, malheureusement »

« Non, reste, je sais que tu le veux aussi... Ne t'en vas pas, je ne le supporterai pas, pas encore une fois, maman reste, faut pas me laisser trainer là avec ces idée-là... Non ne t'en vas pas, je t'en pris me laisse plus seul comme tu l'as déjà fait reste vivre avec moi »

Telles étaient les pensées confuses de Tony, une larme lui coulait sur la joue et une autre coulait sur son coeur. Pourquoi le quittait-elle aussi vite ? Pas le temps de discuter... Cela rendrait très malheureux le jeune Tony... Il était perdu encore plus que tout à l'heure, il ne savait que faire à ce moment. Son corps commençait à se refroidir, son sang se glaçait totalement. Cela lui arrivait souvent quand il avait ses pulsions meurtrière mais là c'était différent. Il ne voulait pas de mal à cette personne, non au contraire, mais elle partait trop tôt, il devait la retenir, c'était le seul moyen de salvation de son coeur. Les images de leur rencontre plutôt passaient par sa tête, ses deux chutes, ses phrases totalement absurdes, le sourire de la jeune femme, les pleures du tueur quand il avait perdu sa salamandre, le chocolat avec lequel il s'était brûlé, toutes ses choses, futile peut être, étaient importantes à ses yeux sur le moment. Comment la retenir ? S'il le savait, il ne serait pas dans cet état...

Au moment où il était le plus désarmé, la jeune fille lui fit un baiser sur la joue... Cette sensation de chaleur, cette volupté, ce contact, il voulait qu'il se prolonge pendant toute une éternité mais il sentit les lèvres de la jeune italienne se retirer doucement de sa joue. Il repartit dans son désespoir, son corps se refroidit encore et encore comme s'il était privé du doux soleil qui illumine la vie. Son coeur hurlait une profonde détresse sans que sa tête ne la comprenne. Il ne se contrôlait plus vraiment, il était totalement stupéfait de ce qu'il se passait. Un profond sentiment d'amertume surgissait après le bonheur de ce contact puis vint la tristesse de la sentir s'éloigner de lui. Que pouvait-il vraiment faire ? Pas grand-chose, elle avait l'air déterminé de partir, en tout cas s'était l'impression qu'avait Tony. Instinctivement son bras se mit à bouger contre sa volonté, que voulait-il faire ? Ce bras attrapa violemment le poignet de la jeune italienne. L'esprit de Tony avait totalement laissé le contrôle de son corps à son coeur. Inconsciemment, le bras tira la jeune fille vers Tony, puis il la rattrapa avec son autre main. Puis il passa son bras sous la tête de la jeune Tsukiko et il rapprocha ses lèvres aux siennes dans un fougueux mouvement puis l'embrassa tendrement sur la bouche. Il ne savait pas pourquoi il le faisait, peut-être pour l'obliger à rester avec lui, peut-être pour retrouver la chaleur de cette jeune femme. Il remarque que le goût de ses lèvres était sucré et que cette douceur qu'elle faisait entrevoir avant était bien réelle. Enivré par la chaleur, Tony resta accroché aux lèvres de la jeune femme pendant un long moment, enfin long, pour le tueur, le temps s'était arrêté dès qu'il avait collé sa bouche à celle de la belle italienne. Il ne voulait plus faire qu'un avec elle et pour la vie. Pendant ces instants de bonté et de candeur, il oublia totalement son omerta voir il oublia sa mère et cette vengeance qui lui semblait bien inutile. Son corps froid se réchauffa au doux goût de cette jeune italienne. Pour Tony, il vivait en ce moment la dolce vita qu'il a toujours rêvé en secret loin des meurtres et de la boucherie qu'il faisait avec ses victimes.

Il retira doucement ses lèvres de celles de la jeune fille, elle paraissait un peu surprise, il lui caressa la joue et il reprit une dose de sa nouvelle drogue, ce stupéfiant qu'était les lèvres de cette jeune femme. Il ne pouvait déjà plus s'en passer, il déposa sur la douce bouche de la tendre italienne son coeur et son âme priant qu'elle les accepte. Il semblait tellement maladroit mais tellement fougueux à la fois, le monde pouvait s'écrouler, il n'aurait rien remarqué. Finissant son baiser, il la colla contre lui dans une longue étreinte langoureuse. Il en profitant les magnifiques cheveux rubis de l'italienne qui ressemblait tellement à ceux de sa mère. Il lui murmura au creux de l'oreille.

« J'habite dans un hôtel, pas loin d'ici, si tu veux t'y reposer, tu es la bienvenue. »

Puis il se releva avec la fille dans les bras, il la prit par la manche de manière très cavalière et l'entraîna direction l'hôtel. Peut-être qu'elle sera réticente ? Elle a tout le trajet pour dire non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Contenu sponsorisé



Profil
MessageSujet: Re: Un nuage ensoleillé [ with Tony ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nuage ensoleillé [ with Tony ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Les rues et ruelles-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit