Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mission des petits nouveaux de la Varia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
170/300  (170/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: La mission des petits nouveaux de la Varia   Mar 26 Avr - 13:33

Une fille avec des yeux orange et une chevelure violacée noire avait rendez-vous tout comme moi pour notre première mission au sein de la Varia. Squalo, devant le grand projecteur, allait nous expliquer ce que nous allions devoir faire.

"VOOOOOOOOOOOOIII! Je vais vous expliquer votre mission à tous les deux. Elle n’est pas bien compliquée, mais écoutez bien quand même ! Votre mission consiste a tué deux hommes. Ces hommes sont le chef de Lys Soldi et son bras droit. Nos agents nous on reportés que cette famille prenait des territoires nous appartenant et devenait de plus en plus arrogante. Si vous tuez ces deux hommes, toute la famille se brisera et s’éparpillera.

Vous avez carte blanche sur le moyen de les tuer. Vous pouvez tuer autant de personnes présentes à leur QG que vous le voulez mais la priorité est de tuer ces deux hommes. Cette mission est assez facile car les hommes de Lys Soldi ne sont pas fort comparés à vous. Seul le chef vous posera un petit problème. Vous vous introduirez par la porte de derrière, vous vous ferez passer pour des mécaniciens, ils ont un problème avec leur matérielle de surveillance, c’est donc le moment parfait pour aller tuer leur boss.

L’arme principale du chef est la tronçonneuse et le du bras droit possède une énorme quantité de lame en tout genre.

Si vous réussissez cette mission, vous ferez désormais parti de la Varia de façon définitive. Je vous surveillerai de l'extérieur pendant votre mission afin d’être sûr que quoi qu’il arrive elle soit réussie. Si vous avez des questions c’est maintenant ou jamais !»

- « Cette mission, on ne la fera qu'elle est moi ? », demandais-je.
- « Oui vous êtes les seuls petits nouveaux pour le moment donc c’est à vous de faire cette mission. Pas d’autres questions ? Bien sûr ce, partons ! »
La fille qui allait être ma coéquipière n'a pas fait un geste de toute la réunion, on aurait dit qu'elle dormait assise. Elle avait un regard espiègle et lorsque Squalo dit qu'il fallait tuer ses yeux se sont illuminés. Je ne connaissais ni son nom, ni son type d'arme. En gros c'était un vrai mystère, mais je ne tarderais pas à en découvrir plus sur elle.

On s’est déguisé et on est monté dans un camion. Une fois arrivé à la grande grille j'ai appuyé sur l'interphone :
- « Qui est là ? », dit un des gardes.
- « Nous sommes les mécaniciens. »
- « À c’est vous. Entrer et dépêchez-vous. »
Le portail s'ouvrit sur un grand jardin remplit de lys blanc. C'était surement la fleur préférée du boss et la raison du nom de leur famille. Les lys était vraiment très beau, il devait y avoir plusieurs jardiniers pour en entretenir autant.

Arrivé à la porte de derrière j'ai frappé et le garde vient nous ouvrir. C'était une grande maison italienne blanche. Les murs extérieurs étaient bien entretenus et il y avait parfois des fresques sur certains murs. Cette maison était en pleine campagne, il n'y avait pas d'autres bâtiments autour. Nous allions donc pouvoir faire exploser ces lieux sans être dérangé par des voisins trop curieux.
Leur base n’était pas aussi grande que celle de la Varia et toutes les portes avait des pancartes.

- « Eh bien, ça va pas être difficile de trouver le bureau du boss », pensais-je.
Une fois arrivé à la salle du système de surveillance, le garde retourna à la porte et nous laissa donc seul. On commença par faire semblant de réparer par-ci par là, puis je dis en chuchotant à ma coéquipière :
« Tu es prête ? On devrait y aller »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
83/300  (83/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Mar 26 Avr - 15:48

Toute nouvelle recrue, Mikan était donc dans le QG Italien de la Varia. C'était plus grand que la jeune fille s'était imaginée. Elle savait certes que c'était une famille influente, mais tout de même. Cela serait sûrement très amusant à visiter. Avant même de s'être vu assigné une chambre, un homme aux cheveux longs et gris, agitant dans tout les sens une lame au bout de son bras, arrivait en lançant un cri de guerre. Il était suivit par un jeune homme de grande stature, katana en main. Il semblait plutôt calme par rapport au surexcité qui le guidait. Ce dernier se dirigea directement aux côtés de la jeune fille, tandis que l'autre se dirigeait vers les projecteurs. Vu sa manière de se tenir, et de s'exprimer, il devait être Squalo, un des membres les plus puissant de la Varia. Elle en avait entendu parler dans son village, une attaque de celui-ci ayant été faites dans une commune voisine. Sans même prendre la peine de se présenter, il passa au vif du sujet.

En effet, les deux adolescents devait assassiner deux maffioso et dissoudre sa famille. Ils étaient les deux seuls nouveaux, donc ils devaient accomplir cette mission à deux. Drôle de logique. La famille était soit disant faible, ce ne serait donc pas compliqué. De toute façon, ce n'était pas ce qui dérangeait la jeune fille. Elle aurait même préférée accomplir la mission seule, question de pratique. Comment faire confiance à quelqu'un qu'on vient juste de rencontrer? Et surtout quelles étaient ses capacités? Alors que ces questions devaient l'inquiéter, elle se surprit à esquisser un sourire. C'était excitant. Affronter l'inconnu, c'était l'excitation même. Elle n'avait encore jamais connu cette sensation. Un dernier détail fit encore plus monter son adrénaline, en effet, elle n'était pas encore un membre à part entière de la famille. La réussite lui rapportait l'honneur, mais l'échec lui apportait la mort. Cette famille marchait donc sur le principe du lion qui lâche son petit d'une falaise à la naissance. Tout de suite, elle savait qu'elle allait s'y plaire.

Son regard s'éclairait au fil des explication, et elle fixait Squalo pour ne pas perdre une seule information. Elle trépignait tant d'impatience qu'elle devait se forcer à rester immobile pour qu'on ne voit pas ses tremblement de frénésie. Tellement qu'elle ne remarquait même pas que le garçon assit à côté d'elle la regardait d'un drôle d'air. Dès la fin des explication, Squalo leur balança les bleus de travail de toutes ses forces en vociférant.

“Vous avez dix secondes pour vous changer! Pas une seconde de plus! On veut pas de mous du genoux ici! VOOOOOIIIIIII! »

C'était bien évidement impossible. Cependant la jeune fille se changea, sans même prendre la peine d'aller dans une autre salle, à une vitesse impressionnante. Elle avait l'habitude et cela sembla plaire à son supérieur. Trouvant trop ennuyeux son déguisement de base, elle y avait rajouté une moustache, toute fière. Elle fut tout de même obligé de l'enlever, à contre-cœur. Le voyage se fit dans le silence, Mikan astiquant ses fléchettes et le prénommé Phoenix son Katana. Seuls quelques « VOI » brisait le silence, Squalo étant sûrement énervé après d'autres conducteurs allant trop lentement. En tant normal, la jeune fille aurait sans doute engagé une conversation, mais elle était encore en terrain inconnu et ne connaissait pas les intentions de ses « collègues ». Elle jouait donc la carte de la prudence.

La première chose qui sauta aux yeux de la jeune fille, en sortant du véhicule, était l'envahissement du jardin par des fleurs de Lys. Bien qu'il était correctement entretenu, le nombre des végétaux étant si impressionnant, que le mot n'était pas exagéré. La bâtisse n 'était certes pas aussi grande que celle de la Varia, mais elle avait ses charmes. Cela semblait presque irréel de penser qu'une horde d'assassin logeaient à l'intérieur. L'entrée fut... Simple. Voir un peu trop. De plus, laisser entrer des mécaniciens dans un QG de la mafia, c'était vraiment peu prudent. Pas qu'ils allaient s'en plaindre, cela reflétait bien la faiblesse de la famille. Ou l'autre explication était sûrement qu'ils étaient assez sûr d'eux pour ne pas à avoir à se cacher. Les explications de Squalo allaient d'ailleurs dans ce sens.

Mikan prenait son rôle à cœur, adoptant un accent du sud, et un vocabulaire familier. Elle exagérait évidement le stéréotype du plombier, mais elle s'amusait, et cela passait plutôt bien. Continuant à jouer son rôle, elle traficotait avec son coéquipier dans la seule salle où ils étaient à l'abri des caméras. Les mafieux étaient si peu prudents qu'ils les avaient même laissé seuls. Mikan en profita donc pour couper toutes les caméras au lieu de les réparer. Cela pouvait toujours être un avantage. Elle continuait jusqu'à temps que Phoenix se mette enfin à parler.

« Tu es prête ? On devrait y aller »

Il avait raison, de toute façon, elle avait finis ses magouilles. Elle se leva donc d'un coup et ne prit même pas la peine de l'attendre, se dirigeant tout droit vers le lieu qui les intéressaient: Le bureau du boss. Il n'était pas difficile à trouver, ils étaient en effet déjà passé devant pour atteindre la salle de surveillance. Elle supposait que le fait que Squalo les avaient forcé à enfiler des déguisements, qu'ils devaient agir en discrétion. Sûrement une partie caché du test, car il était peu vraisemblable de prendre autant de précautions pour une famille faible. Donc l'homme voulait tester leur sens de l'initiative et de la compréhension. C'était parfait, la jeune fille préférait justement agir du niveau de la circonspection. Elle n'était pas voleuse pour rien, malgré son caractère et ses tendances extravagantes. En vérité, elle cachait souvent ses actions derrière un paravent de marginalité. Comme on dit, prêcher le faux pour savoir le vrai. Dans ce cas, elle agissait en se mettant sous les projecteurs pour pouvoir être que plus discrète. Mais cette fois-ci elle ne le ferait pas.

Elle frappa donc à la porte, affichant un air blasé, jusqu'à tant qu'on lui dise d'ouvrir. A se moment, son air imitait parfaitement, ou presque, car c'était l'image d'un mécanicien classique qu'elle avait dans la tête, celui d'une femme faisant son métier. L'homme qui l'accueillit, ce qu'elle était au mécanicien qu'elle était, ce qu'il était au boss. Le mafieux typique. Grosse balafre, musculature exagéré, cigare à la bouche, et costume tiré à quatre épingles. Ce qui détonnait était surtout l'énorme tronçonneuse fiché au bout de son bras. Elle avança vers lui, parlant de câbles et de caméras. Elle inventait surtout, car elle n'avait que peut de notions dans ce domaine, mais son ton était si sur qu'elle aurait pu lui faire avaler n'importe quoi. Elle ne s'étalait cependant pas trop, pour ne pas dévoiler le subterfuge. Elle lança un vague coup d'œil à son allié qui avait l'air de vouloir laisser le côté baratin a Mikan.

C'est alors qu'elle regardait un peu partout dans un salle, ayant l'intention de chaparder un des nombreux objets de valeur, que son regard se porta au sol. Une chose avait bougé au pieds du parrain. Une chose... Non cela semblait être une jeune fille. Elle lui léchait littéralement les pieds, ventre dirigé vers le sol. La voleuse avait su garder sa surprise et semblait par ailleurs intriguée. Quelle était cet fille? Elle semblait avoir vers les 18 ans, mais agissait comme un animal, lançant des petits « Huuu » ou « Haaa » par moments. La perplexité se peignait tout de même sur le visage de Mikan, qui se tourna pour voir la réaction de Phoenix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aoikitsune-chan.deviantart.com/
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 19
Expérience:
60/200  (60/200)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Mar 26 Avr - 17:56

Après un cauchemars, la créature rampante s'éveilla dans un sursaut. C'était le matin, il était tôt. Elle regarda autour d'elle, Élisabeth constata que le lit du Boss n'avait pas été défait et bien qu'elle ne soit pas capable d'exprimer son opinion, elle savait parfaitement ce que cela voulait dire: Le Boss n'y avait pas dormi. Carlos Soldi, manquait souvent de sommeil et dormait rarement, il passait parfois une à deux nuits assis sur son grand fauteuil, rappelant un trône, il se contentait de fixer la porte d'entrée avec un regard dur et froid. Elle ignorait la raison, mais savais qu'il détestait que les étrangers pénètrent sa chambre, quels qu'ils soit. Les seules personnes qui en avaient le droit était elle-même, ainsi que son bras droit, si elle était capable de se rendre compte de ce privilège, elle en serait surement très heureuse.

Comme toujours, elle ne pouvait pas réellement trouver les mots pour le réconforter alors à son réveil elle se rapprochait de lui et restait près de lui, il caressait ses cheveux. L'arme du Boss, une tronçonneuse n'avait jamais fait peur à sa fille, elle était habituée à le voir avec cette chose même quand il s'en servi pour éliminer un prisonnier sous ses yeux... Pour l'instant, elle pensait à l'aider à se détendre et pour cela, elle lui massait les mains, les pieds, parfois d'autres endroits. Ses petits gémissements avaient quelque chose de reposant pour lui.

Un bruit attira l'intention du rase-le-sol. Quelqu'un avait frappé à la porte, elle savait que cela était inhabituel, le parrain avait fait installer un parlophone à la porte de sa propre chambre pour faire savoir aux membres de sa famille qu'ils cherchaient à prendre contact avec lui... Élisabeth ne savait pas l'expliquer mais l'avait déjà vu des centaines de fois, il est donc normal d'expliquer le fonctionnement de ce système confirmant la paranoïa de cet homme, qui déjà, venait de s'armer.

C'était très simple: Il fallait sonner, le patron répondrai alors dans un haut parleur situé près de son siège. Personne, sauf son bras droit n'entrait dans la chambre, il donnait ses instructions de cette manière, celui qui ne s'y pliait pas prenait le risque de se faire littéralement transformer en steak ! Contre toute attente, ce n'était pas un membre de la famille qui pénétra la pièce, mais une jeune fille accompagnée d'un homme. Le cafard ne les connaissait pas. Celle-ci expliquait sa présence apparemment, celle qui restait au sol ne comprenait pas tout ce qu'elle disais, voir, rien de toute manière elle savait déjà quoi faire... Les intrus ne sont pas tolérés ici !

Ils s'approchèrent. Quand l'un d'entre eux se rendit compte de la présence d'Élisabeth, c'était un peu tard, la créature émergea de sous le fauteuil du parrain et lui chargea les jambes... Alors que Carlos Soldi, lui, avec sa tronçonneuse en marche c'était déjà dirigé vers le second intrus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
170/300  (170/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Sam 30 Avr - 5:46

« Tu es prête ? On devrait y aller »

Ma partenaire était d’accord avec moi, il était enfin l’heure d’y aller. Je me suis débarrassé des outils les plus lourds pour éviter toute gêne pendant mon futur combat. La salle de surveillance était encore plus en salle état qu’avant et plus aucune caméra ne fonctionnait, nous étions donc invisible dans cette maison ennemis.
Guidé par la fille aux cheveux noir, je ne pu arrêter de me demander quel arme elle utilisait. À priori rien de très gros car elle avait l’air plus souple que forte, mais bon c’est vrai qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

Ma collègue a frappé deux fois puis nous sommes entrés et le boss nous attendait avec sa tronçonneuse à côté de lui. Ne sachant pas quoi dire j’ai laissé ma coéquipière faire son baratin et je pris le temps d’analyser la pièce et cette grosse tronçonneuse. Tout se passer bien jusqu’au moment où ma partenaire me regardait, lorsque je compris ce qu'elle voulait que je vois, la chose en question, une fille qui était à quatre patte, est sorti de sous le fauteuil du boss, sans plus tarder celui-ci m’a attaqué avec sa grosse tronçonneuse mais comme elle est lourde sa vitesse de frappe en était réduite, je pus donc esquiver avec facilité.
« Alors comme sa je me tape le boss. Hé-hé je vais bien m’amuser ! », dis-je avec un large sourire d’amusement. Lorsque j’ai jeté un regard vers la fille qui me servait de compagnon d’arme, je vis que elle aussi esquissait un sourire de plaisir face à cette résistance de la part de notre adversaire, je vis aussi qu’elle utilisait des fléchettes comme arme. « Original l’idée des fléchettes, je n’y aurais pas pensé », pensais-je à nouveau.

Le boss continuait de m’attaquer, il pensait que je détourner mon attention lorsque j’observai ma coéquipière, mais il se trompait. J’attendais justement qu’il commence à accélérer ses mouvements pour que le combat soit un peu plus intéressant. Il le remarqua et j’ai vu qu’il commencer à s’énerver, malgré le poids de sa grande tronçonneuse il arrivait à bouger de plus en plus vite, mais tout de même pas assez pour pouvoir me faire peur. Tenter de le tuer avec mes deux pistolets étaient une perte de temps totale, j’aurais à peine le temps de les sortir de ma ceinture qu’il m’aurait tué. J’optais donc pour la seconde option, mon katana.

J’ai continué d’esquivé les coups du boss avec une main tenant fermant mon katana en attendant le bon moment pour frapper cette masse de muscle sur patte, le gros homme utilisait tous les muscles de son corps à leur pleine puissance ce qui dessiner parfaitement les veines même à travers la chemises qui semblait serré le corps de cet homme presque devenu fou.
Le boss était presque épuisé et suait énormément, c’était exactement ce que j’attendais. Je fléchis un pied en arrière, on aurait dit que j’étais déstabilisé, mais au contraire j’étais dans une position parfaite pour le coup que j’allais porter. Comme je m’y attendais de la part de cet homme épuisé, il prit appuie puis mit toute sa force et sa vitesse dans son coup verticale qui était décisif pour ce combat. Oui, il l’était car sa fatigue en plus du poids de l’énorme tronçonneuse me permit d’esquiver sur le côté droit puis de porter mon « Damocles sword » assez profondément sur le torse pour qu’elle lui soit fatale et pour être sur qu’elle le lui soit avant que le boss ne s’effondre au sol je lui avais donné un coup de poignée dans la nuque.

Ma coéquipière était visiblement très amusé par cette femme araignée qui sauté partout. Elle prenait du bon temps pendant que moi je bossais, sa m’aurait étonné et pour couronner le tout, le bras droit arriva.
« Roh je suis fatigué moi ! Tu t’amuses bien au moins kuro-girl ? »

Avant même d’avoir pu obtenir une réponse je reçus des lames dans les épaules. Le bras droit n’avait pas besoin qu’on lui fasse un schéma de la situation, son boss était au sol dans une flaque de sang, j’étais prêt du corps et fatigué et la fille araignée qui défendait le boss était en combat avec ma coéquipière.
Quoi de plus normal que d’essayer de me tuer moi le tueur de son boss bien aimé ? Et voilà que j’étais reparti dans un autre combat mais cette fois je suis amoché et fatigué. J’ai pris mes pistolets pour un combat à distance face à ce lanceur de lames, j’espère néanmoins que ma collègue va arrêter de faire joujou et va venir m’aider, car sinon je risque de finir dans un piteux état si je suis encore en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
83/300  (83/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Sam 30 Avr - 8:57

Alors qu'elle avait tourné la tête vers son coéquipier, la créature qui semblait jusqu'à présent inoffensive, fonça sur Mikan et lui étreignit les jambes, tel un anaconda. Elle aperçue pendant l'action que le boss était déjà en passe d'attaquer Phoenix. Un soupir s'échappa de la bouche de la jeune fille en même temps qu'elle tombait, décidément, elle qui voulait jouer la discrétion, c'était raté. Ils avaient sûrement un moyen fiable de reconnaître les intrus des autres, ce qui expliquait le calme du mafioso. Mais elle n'avait pas le temps de se plonger dans ses pensées. Elle regarda une dernière fois son collègue et vit son sourire pendant l'action. Mikan se retourna vers la fille-serpent, affichant son rire dément, habituel lors de son excitation extrême. Il était maintenant temps de s'amuser.

Mikan avait donc laissé sa proie faire ce qu'elle voulait pendant une fraction de seconde. C'était certes imprudent, mais elle voulait absolument voir comment cette bête combattait. D'ailleurs elle était vraiment mignonne, on aurait dit un animal de compagnie, mais avec la beauté d'une jeune fille. Peut-être est-il possible de la dompter? En tout cas pour le moment elle semblait vouloir protéger à tout prix son boss. Un animal fidèle donc... Cependant ce dernier était en difficulté face à son opposant.

Une deuxième seconde était passée sans réaction de la part de Mikan. Pendant tout ce temps, elle aurait pu très bien mourir, si l'adversaire avait fait une attaque direct. Mais la jeune fille avait remarqué que son adversaire ne faisait qu'essayer de l'étouffer. Ce qui aurait pu marcher car chacun de ses membres était prisonnier de l'étreinte, voulant lui briser et lui macérer les os. Il était peut être temps de contre-attaquer. Bien évidement la mandarine ne s'était pas laissé faire sans un plan de secours. Elle est peut être imprudente et illogique mais pas suicidaire. Par ailleurs, cette dernière détestant le combat rapproché était censée être dans une position peu favorable. Peut importe, elle avait encore un peu de temps devant elle.

Doucement elle ouvrit la bouche laissant dépasser la pointe d'une fléchette, la propulsion par la langue avait pour but d'atteindre l'œil de la « bête », étant proche du visage de Mikan. C'est ce qui aurait du arriver si la fille aux cheveux rouges n'avait pas d'un réflexe de la main repoussé le projectile. Mais son geste annula son emprise, ayant relâche la jeune fille, qui en profita pour s'éloigner. C'est rare de voir quelqu'un avec des réflexes pareils. A ce moment, elle voyait que Phoenix en avait finit avec le boss, et Mikan le félicita d'un sifflement. Il se donnait vraiment à fond. Il fallait le comprendre, la place pour la Varia était remise en cause. Mais la fille au béret, elle, préférait s'amuser. Un nouvel adversaire était apparu, probablement le bras droit. Le garçon fixa Mikan d'un air un peu fatigué et lui demanda si elle s'amusait. Il avait raison elle s'éclatait! Au même moment le sbire enfonça des lames dans les épaules de Phoenix tandis que la bestiole, qui avait été un moment ébranlé par la mort de son maître, fonçait sur Mikan.

Très peu concernée par le sort de son allié, elle évita l'attaque du pseudo-reptile et gardait un bonne distance. Lassée de son observation, elle comptait maintenant en finir rapidement. Attrapant rapidement ses fléchettes, la manieuse les lança visant les points vitaux de l'esclave. Il fallait cependant prendre en considération les réflexes de l'animal, et ne pas jouer sur la garde du « je fonce dedans ». Astuce et réflexion, allait donc être indispensables. Encore un coup d'œil vers son allié. Il semblait épuisé et en difficulté. Elle voulait tenter de faire une pierre deux coups. Bien que vive d'esprit, il lui fallait tout de même du temps et de la concentration pour élaborer un plan.

La bête semblait à présent folle de rage tandis que Mikan évitait ses attaques. Elle ne faisait que ramper, alors la jeune file se réfugia en hauteur sur une armoire. L'animal ne voulait pas la suivre. Ce qui était intéressant. Elle avait eu le temps de finir son plan, mais son allié devait comprendre ce qu'elle avait en tête, un signal. Cependant ils ne se connaissaient pas assez pour qu'il comprenne si elle utilisait un code. La jeune fille haussa les épaules et se dit qu'il survivra bien à son plan et même si ce n'était pas le cas tant pis.
La mandarine évita de justesse une autre attaque de l'animal, qui semblait avoir repris du poil de la bête. La laisserait-elle mettre son idée à exécution?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aoikitsune-chan.deviantart.com/
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 19
Expérience:
60/200  (60/200)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Mer 4 Mai - 18:17



Alors que le boss, lui, entamait ses échanges de coups de tronçonneuse avec son adversaire, Élisabeth, elle, s'était jeté sur la jeune fille qui s'était un peu trop approché précédemment, ayant pris soin de s'écraser de tout son poids sur les jambes de celle-ci afin de la faire basculer sur le sol... Elle entamait sa prise d'immobilisation de style Anaconda, sortant des cordes de nylons en tout genre afin d'essayer de la ligoter et de l'étouffer, elle devait exceller dans cet art, car bien qu'elle ait l'air fragile et faible, la force de ses membres était incroyable ! Sa proie se laissait faire, préférant observer l'affrontement de son partenaire un peu plus loin dans la pièce.

Lorsque le cafard s'approcha du visage de l'intruse, cette dernière découvrit quelque chose dans sa bouche, une pointe qu'elle projeta, normalement, Élisabeth se serait retrouvée borgne, mais comme celle-ci, au milieu de tous ses défauts avait d'excellents réflexes elle réussit à intercepter le projectile à la dernière minute. Cela dit, la fléchette c'était planté dans sa main... Ignorant la douleur, elle se rendit compte qu'elle avait desserré son emprise et que son « diner » lui échappait ! Snake-girl suivi le regard de l'autre, le petit bruit qu'elle avait fait avec sa bouche attira sa curiosité et lorsqu'elle se retourna, Élisabeth fut glacée d'effroi...

Son boss était étendu sur le sol, il marinait littéralement dans son sang... Non loin de lui, sa tronçonneuse fonctionnait toujours, le vacarme ne s'arrêtait pas ! C'était sans doute ce son caractéristique qui attirait le bras droit du boss, celui-ci s'appelait Antonio, il logeait dans la chambre à au coin du couloir, son style de combat était basé sur les couteaux de lancer, sa dextérité dans cet art était plus qu'impressionnante. Mais beaucoup de choses était Élisabeth en même temps. Il fallut un certain temps pour qu'elle analyse la situation, elle secoua le corps de son chef en sanglotant, il était bien mort...

« Hyahhhhhhhhhhhh !!!! »

Elle se redressa pour se mettre debout, mais à peine c'était-elle dressée sur ses échasses, qu'un horrible vertige accompagner d'un mal de tête intense la foudroya... Un saignement de nez commençait et tout dans sa démarche donnait l'impression d'une saoule titubant en zig-zag un peu au hasard... Elle chargea la fille à béret cracheuse de dard. Quelle dommage, sa proie préférait le combat à distance mais incapable de se rendre compte de son propre avantage, Eli bloquait un-à-un les projectiles, mais à défauts de les contrer complètement ceux-ci allait ce ficher dans les membres du cafard, les blessures se multipliaient et le pire arrivait... Afin d'éviter le contact, la guêpe se réfugiât sur une armoire contre laquelle l'anaconda se percuta violemment la tête... Maintenant, le sang coulait en abondance sur la tête de la pauvre chose sur le sol...

Reprenant du poil de la bête, le cafard se redressa en faisant tomber l'armoire sur lui, il réussit de peu à échapper à l'écrasement quand elle se rendit compte que l'autre saleté était en train de faire un bon en l'air ! Elle lui sauta dessus et ensemble, elle se fracassait contre la porte d'entrée, Élisabeth venait de se casser une côte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 23
Expérience:
170/300  (170/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Sam 7 Mai - 21:34

« Hyahhhhhhhhhhhh !!!! »

La femme araignée était proche du corps de son boss lorsqu’elle poussa ce cri, elle venait de vérifier si l’homme à la tronçonneuse était bien mort. Prise d’une rage folle elle essaya de parer les fléchettes avec son corps et elle fonça tête baissée dans l’armoire.
Ce combat ressemblait énormément à un chat jouant avec une souris, ou plutôt un rat. Elle avait la tête en sang, mais elle fit tomber l’armoire sur laquelle ma collègue c’était perchée et lorsque celle-ci fut à terre, la fille en sang a sauté sur ma partenaire et elles ont fait un rouler bouler et elles se percutèrent contre la porte d’entrée. J'ai entendu un bruit qui ressemblait énormément à un craquement d'os, j’espérais que sa ne provenait pas de ma partenaire, car je n’allais pas tarder à avoir de sacré problème si elle ne venait pas m’aider.

Le bras droit du boss était presque aussi fort que ce dernier, certes ses lames ne faisaient pas aussi mal qu’un coup de tronçonneuse mais à force d’être coupé de partout et de sentir les lames, presque aussi froides que la glace, être enfoncées dans mes épaules qui ne cessaient de me faire souffrir lorsque je voulais faire de grands mouvements. Ce satané lanceur de lames était plus jeune que le boss qu’il considérait comme un frère, ou plutôt comme un père.
Contrairement au boss, qui portait une tenue rouge des chaussures jusqu’à la cravate, le bras droit, lui, avait une tenue vert clair qui contraste énormément avec la tenue de son chef. Il récupéré ses lames de toutes les parties de sa tenue, il était comme un énorme fourreau pour tous ses couteux, rasoirs et autres lames. Sa réserve principale était son manteau qui était l’endroit le plus adapté pour mettre des poches pouvant contenir plusieurs lames, il y en avait aussi au niveau de ses bras et de ses jambes qu’il n’hésité pas à utiliser lorsqu’il pouvait.

Après les deux premiers coups reçut dans les épaules, je me suis mit en mode défensif pour parer le plus de projectile possible. Malgré tous mes efforts mes vêtements ne ressemblaient plus qu’à un vieux chiffon donné à un chien qui avait une rage de dents et ma peau passé petit à petit du blanc au rouge. Il ne me restait plus beaucoup d’énergie et ma coéquipière ne donnait que peu voir aucun signe de vie quel qu’il soit. Distrait par la vie de la fille aux fléchettes, l’adjoint utilisa cette occasion m’écorcher encore plus et me rentrer une autre lame dans le bras.

J’étais proche de l’entrée, je n’ai pas osé regarder en direction des deux filles pour ne pas me prendre une nouvelle fois par surprise, mais une idée me vient. Chargeant mes pistolets de balles explosives j’ai fait exploser le mur qui se trouvait derrière mon adversaire et qui donnait directement sur la route où était garée la camionnette avec notre employeur. L’explosion du mur envoya des projectiles sur mon adversaire ce qui en plus de l’assommer le fit s’écraser sur le sol à très grande vitesse.

Profitant de l’occasion je pris les deux filles sous mes bras, car je ne pouvais pas les distinguer avec toute cette fumée et je les ai emmenées avec moi dehors. Je les ai posées toutes les deux contre un arbre proche de la camionnette et avec la force qu’il me restait, j’ai envoyé une autre balle dans la direction de mon adversaire. Je l’ai raté et je dus m’allonger au sol pour ne pas m’évanouir. J’espère toutefois que ma partenaire pourra s’occuper du reste, car je ne risque pas de pouvoir lui prêter main forte d’aussi tôt.
Involontairement je l’ai pensé tout haut et je dis :

« Hey ! Kuro-girl aux fléchettes ! Réveille toi sinon tu ne pourras plus jamais le faire, ni faire quoi que soit d’autre comme t’amuser avec cette femme araignée ! Alors je t’en prie lève toi !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 26
Expérience:
83/300  (83/300)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Dim 8 Mai - 9:19

La jeune mandarine ne pouvait constater qu'une chose. La fille en face d'elle était définitivement suicidaire. Ou peut-être juste idiote. Maintenant, elle essayait même de se relever... Geste qui avait l'air d'être un effort pire qu'affronter la mort pour le cafard. Elle semblait à peine savoir marcher. Mikan, loin de vouloir rester une observatrice plus longtemps, envoyait ses dards sur les points vitaux de son adversaire. La bête réussissait à les éviter mais de justesse, elle était à présent en sang, des fléchettes fichées sur tout le corps. Cependant Mikan commençait à manquer de projectiles. Faisant un inventaire rapide, il lui restait les plus dangereux mais, elle voulait éviter de s'en servir pour l'instant.

Bizarrement, depuis le début elle ne semblait pas vouloir tuer cette bestiole devant elle. Pourquoi? Peut-être parce que cette fille en face d'elle... Oui, elle l'enviait. Cette chose qui ne ressemblait pas plus à un humain qu'à un animal, lui donnait envie. Tout simplement parce que si elle était en colère, elle criait, si elle était était triste, elle pleurait. Jamais Mikan ne réussirait à faire une telle chose. Tuer semblait presque plus facile à côté de cela. L'adolescente qui se cachait derrière son éternel sourire, regardait la bête hurler, sangloter, enrager, se relever, foncer.

Telle une bête sauvage, la fille aux cheveux rouges se cogna violemment la tête contre le meuble sur lequel Mikan s'était réfugiée, et tenta de la faire tomber, ce qui réussit. Sautant de l'armoire, la manieuse de fléchettes sentit une pression sur sa jambe. L'animal s'était débrouillé pour lui attraper le membre inférieur et l'entraina dans sans chute. Mikan essayait de se débattre mais le seul résultat fut que les deux jeunes filles firent un roulé-boulé jusqu'à se fracasser violemment contre la porte. La mandarine avait anticipé le choc et avait fait en sorte que le cafard se cogne dos contre l'entrée protégeant ainsi la fille au béret. Cette dernière entendit des os se fracasser, ceux de la bête. Mais aussi les siens. Dans un dernier effort, le cafard qui l'avait serré de toutes ses forces et avec agilité lui avait brisé l'os de sa jambe avant de la chopper par la tête et la heurter violemment contre le sol.

Tout devint rouge sang, puis noir. Elle était en train de perdre connaissance, mais avait remarqué que son ennemi également. Elle voulait et devait lutter. Elle avait presque finit de mettre son plan à exécution et ce n'était surement pas le moment pour faiblir. Encore un effort... Au même moment, elle entendit le son d'une explosion, puis peu après se sentit soulever. Son partenaire sans aucun doute. Elle ne bougeait plus, cette fois la conscience l'avait quitté. Cependant, un son qui parvint:

« Hey ! Kuro-girl aux fléchettes ! Réveille toi sinon tu ne pourras plus jamais le faire, ni faire quoi que soit d’autre comme t’amuser avec cette femme araignée ! Alors je t’en prie lève toi !! »

Kuro-girl aux fléchettes? C'était bien la première fois qu'on lui donnait un surnom pareil. Ouvrant les yeux, elle pouffa aussitôt de rire, avant de s'esclaffer. C'était quoi ça encore? Il n'avait pas pu trouver mieux? Mikan se relevait en prenant appuie sur l'arbre, sa jambe étant en miette. Il lui semblait apercevoir l'adversaire se relever au milieu de cette fumée. Toussant à cause du smog, il avançait vers eux. C'était trop tard pour lui. La motivation que lui avait fournit son coéquipier allait suffire. La mandarine en prenant sa dernière fléchette, la plus longue et la plus lourde, clopinait vers le trou béant causé par son allié. Doucement, une flamme violette s'alluma au bout de cette dernière et dans un geste demandant toute les forces qui lui restait, Mikan la planta là où d'autres projectiles s'étaient fichées consciemment tout le long du combat: une conduite de gaz. Déjà abimée celle-ci se brisa avec la flamme. Un sourire d'extase s'alluma sur le visage de la jeune fille alors qu'elle s'éloignait en boitant et s'écria à l'intention du bras droit encore vivant:

« HAHAHAHA! Qu'est-ce que cela fait de causer soit même sa perte? »

En effet, le boss, mort, n'avait évidement pas éteint sa tronçonneuse. Le frottement contre le sol en marbre produisit des étincelles vers la conduite de gaz. L'explosion emporta tout sur son passage, ne laissant aucune trace des Lys qui illuminaient le jardin de cette famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aoikitsune-chan.deviantart.com/
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 19
Expérience:
60/200  (60/200)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   Ven 13 Mai - 17:13

Bouleversée et choquée, Élisabeth n'avais plus qu'une idée en tête: Éliminé les deux intrus... Pour y parvenir elle devait se surpassée, car des personnes capables de battre son boss en combat singulier ne courrait pas vraiment les rues... Cela existait, mais le cafard n'en avait jamais vu. De toute façon, elle est incapable d'avoir des pensées si complexes, voilà pourquoi elle se laisse si facilement envahir par ses émotions.

Ainsi, elle essaya de se mettre debout malgré ses problèmes, le vertige ne mit pas longtemps à montrer ses symptômes provoquant de la confusion, finalement elle se fracassa la tronche sur l'armoire, mais elle eut la satisfaction de faire se déplacer le petit crapaud réfugier à son sommet. Elle exécuta un saut sur l'intruse, les deux percutèrent la porte, Élisabeth se cassa deux côtes et perdit connaissance. Par la suite, elle n'entendit qu'une succession de son brouillé, d'échos et de murmure... Elle devait subir le contre-coup du fait de s'être levée et d'avoir sauté si haut du sol.

Quand elle se réveilla, elle se trouvait à l'extérieur. Elle se faisait balloter dans tout les sens et avec violence, elle avait très mal... La seule chose qu'elle put encore voir avant de définitivement sombrer était sa maison léchée par les flammes...


«  Hyaaaaaaaa.... » * Pleur *



[ Post très court, mais qui cloture ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Contenu sponsorisé



Profil
MessageSujet: Re: La mission des petits nouveaux de la Varia   

Revenir en haut Aller en bas
 

La mission des petits nouveaux de la Varia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: L'Europe et le reste du monde :: L'italie-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit