Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crash Meeting ♠ (Pv : Tsuna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg
•• Varia

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Varia



Strato di personaggio
Niveau: 28
Expérience:
1/400  (1/400)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Crash Meeting ♠ (Pv : Tsuna)   Dim 1 Mai - 9:36

Japon, plus précisément Namimori. Agréable petite ville japonaise ou les gens sourit et ou tout le monde trouve que la vie est belle. Calme, cette petite métropole ne brille pas de par ses organisations mafieuses… en apparence du moins. A ça, c’était certain, pour être paisible, elle l’était. Et il faut dire que pour une fois, ça embêtait plus qu’un peu Lance qui aurait souhaité passer ses nerfs au plus vite sur le premier fou qui serait venu croiser sa route par inadvertance. Mais la question n’était pas encore là. A vrai dire, il fallait plutôt se demander ce que cette fille, assassin de la Varia était venue faire au Japon, si loin de son Quartier Général basique.

La blafarde a beau être compliquée de nature, la réponse se trouvait être, pour une fois assez simple. Une énième prise de tête avec un sous fifre des Gardiens de sa factions qui lui avait valu d’être foutue à la porte même du manoir Varia. Ah oui ? Ils l’a mettaient dehors pour la sanctionner ? Soit, qu’a cela ne tienne, elle ne reviendrait plus ! Et pas la peine de pleurer pour la retenir ça n’aurait pas marché ! Teh de toutes façons ils n’ont jamais rien fait de tel alors bon, pas la peine d’épiloguer.

Ainsi avait-elle décidé de suivre la première personne qu’elle croiserait pour une destination inconnue. Ce fut un autre agent Varia qu’elle n’avait jamais vu et qui entre parenthèse –soulignons le – elle ne désirait plus jamais revoir qui du la supporter tout du long. Il se rendait au Japon, pour une mission quelconque dans une ville dont la Blackout n’avait guère retenu le nom. Après tout ce qu’elle voulait c’était partir loin, très loin, pas se faire des copains ! Ce n’est donc pas bien difficile de deviner la suite des événements. Montée dans un avion, elle c’était volontairement éloignée de l’autre gars, se fichant éperdument de savoir si la place qu’elle s’était elle-même octroyée n’avait pas déjà fait l’objet d’une quelconque réservation. Ce ne fut pas le cas. Heureusement dans un sens, Victory aurait été bien capable de faire exploser un scandale à l’ignorante personne qui l’aurait dérangée, et crescendo, qui sait si elle n’aurait pas été mise à la porte de l’engin ?

Une fois virée ça lui suffisait amplement, pas deux. Ainsi, pour la première fois depuis longtemps, elle fit l’effort de rester aussi calme que possible. Le siège confortable accueillit la tête de la demoiselle aux cheveux blancs. Plus les heures passaient et plus son crâne se renfonçait dans la matière du fauteuil, raaaaah mais c’était ennuyeux d’attendre ! Si seulement elle avait choisi une destination moins loin, elle serait surement à l’extérieur en ce moment, en train de respirer un air pur, frais et cinglant les poumons comme peu de choses savent le faire en ce bas monde. Mais bon, tant pis, elle était là maintenant, plus d’échappatoires possibles.

Cherchant à s’occuper, elle réfléchi au pays ou cet appareil ce rendait. Le Japon. Jamais elle n’y avait été auparavant. Maintenant qu’elle y pense, heureusement qu’elle avait commencé à apprendre – grâce a des livres en braille qui on ne sait trop comment se son retrouvés entre les murs du Castillo Varia – les rudiments du japonais. Attention, elle était loin d’être bilingue, ce n’était même pas le cas du tout mais au moins savait-elle se débrouiller un minimum dans une conversation simple usant de mots clairement prononcés.

L’avion est en proie à quelques secousses avant que l’on entende dans les hauteurs parleurs la voix du haut gradé, commandant de bords. Enfin, le voyage arrive à son terme, et bien ce n’était pas trop tôt ! Les jambes de Lance sont tellement envahies de fourmis qu’il était urgent qu’elle ne se les dégourdisse à l’extérieur.

Parvenu hors de l’engin fonctionnant au kérosène, la Blackout se trouvait alors confronter à une interrogation des plus banales lorsque l’on ne sait pas ou l’on se trouve : « Bon, je fais quoi ? ». En désespoir et cause, elle décida de retrouver l’autre agent et de lui coller aux basques pendant encore un moment. Le pauvre… mais bon, la Tempête n’était guère en ces lieux pour plaindre le premier malheureux qui devrait la supporter. Et puis après tout, sa compagnie n’était pas si détestable que ça… si ? Ah oui, enfaite si, elle était insupportable au possible.

Cible repérée, maintenant il ne restait plus qu’à lui imposer sa présence. Ce fut là partie la moins compliqué du plan.

Ahah, ce mec ne pouvait pas la supporter, ça se ressentait rien qu’a battements de son cœur. Tant mieux tant mieux, de toutes manières, Victory n’avait jamais souhaité attiré la sympathie de quiconque. Un sourire acide s’afficha alors fièrement sur ; les lèvres colorées de la demoiselle. Oh non elle n’allait pas le lâcher, pas maintenant en tout cas.
Ils prirent les transports vers on ne sait ou. La curiosité de Lance l’aurait bien poussé à posé plusieurs questions à la personne qu’elle escortait de force, mais son égo orgueilleux, tout aussi démesuré l’en empêchait totalement. Elle avait sa fierté tout de même. Finalement, l’endroit où ils descendirent fut nommé par une voix métallique dans les enceintes du bus de ville. Namimori. Tient, étrange, pourquoi ce nom évoquait vaguement quelque chose à la Varia ? Non, il devait y avoir une erreur, déjà qu’elle n’avait pas eu l’intention première de venir s’égarer ici alors retenir des noms de villes, non merci.

En tout états de cause, l’autre agent parvint à lui filer entre les doigts, la laissant seule entre ces bâtiments tous ressemblant. Bon et bien il n’y avait plus qu’à avancer, la situation ne pourrait pas être pire qu’elle ne l’est déjà de toutes manières.
Déambulant dans les rues désespérément vides, elle mit ses bras derrière sa tête et continuait à avancer distraitement. Mais l’ennui est le pire ennemi de Victory qui, ne tenant plus au bout d’à peine dix minutes de marches chercha le téléphone cellulaire maintenant dans sa poche. Oh non non ce n’était le sien, mais celui de l’autre agent. Elle le lui avait piqué par curiosité mais surtout pour bien l’embêter car quiconque en mission n’ayant pas de moyen de communication se retrouve en difficulté. Elle était intriguée de savoir si elle le reverrait vivant … ou non. Ouh, la petite peste que voilà ! Enfin bon, c’était Lance, on ne la referait pas.

Trouvant au toucher la touche des appels, elle la pressa deux fois. Le numéro en mémoire –qu’elle ne vit pas – s’appela alors automatiquement. Portant l’appareil à son oreille, elle ne fut guère surprise lorsqu’elle entendit la voix d’un sbires dont ne sait quel gardiens Varia, lui répondre. Sans lui laisser le temps de savoir qui il avait au bout du fil, elle imposa bien vite ses exigences dans un italien rapide.
    « Ouai, j’suis Lance Victory Blackout et me voilà au Japon. Seulement je m’ennuie particulièrement alors va vite me chercher un truc à faire. »

Ce fut une protestation qui lui répondit, comme quoi ce mobile n’était pas le sien et que l’on ne pouvait lui accorder de mission comme ça sans renseignements préalables, blablabla. Rien de mieux pour l’énerver davantage.
    « Bon, maintenant soit tu te débrouille pour me trouver un truc qui m’occupera, soit dés que je rentre j’encastre tes poumons dans le mur après les avoir extraie de ta cage thoracique à coups de pieds, j’ai été claire ? »

Apparemment oui puisqu’il n’y eu plus aucunes plaintes après cela. Et rapidement, à son plus grand contentement, on lui trouva une occupation digne de ce nom. En proche périphérie de cette ville sévissait une petite famille de voyous. Ces bandits avaient apparemment des dettes envers les Vongola mais ils se retrouvaient dans l’impossibilité de rembourser. Bon, ça n’enchantait pas trop la Blackout de devoir jouer la banquière mais elle se laissa convaincre dés lorsqu’elle eu une réponse positive à sa question «J’aurais le droit de frapper ? ».

Raccrochant sans un mot ni même un semblant de merci, elle partit donc s’égarer dans les ruelles, espérant tomber bientôt sur son but. Au loin retentit la sonnerie d’une école, annonçant le début des cours. C’est vrai qu’il était encore tôt, la blafarde ne s’en était même pas formaliser. Qu’importe, elle voulait juste trouver ces mecs là et leur coller une bonne dérouillée, pour se calmer.

Mais, comme rien ne vient jamais facilement, il a fallu que Lance, en marchant trop vite, percute violemment quelqu’un au détour d’une ruelle. Une personne pressée apparemment. La Varia ne tomba pas, mais sous l’effet du choc, elle fut légèrement déstabilisée un instant. Déjà énervée, elle ne prit même pas la peine de s’enquérir de la santé ou même de l’identité de la personne qu’elle avait percutée et l’attrapa par le col de son vêtement avant de la soulever dans les airs.
    « Non mais ça va pas ? Tu veux que je te tue ou quoi ?! »

Quelle charmante entrée en matière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Crash Meeting ♠ (Pv : Tsuna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Les rues et ruelles-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit