Bienvenue à toi Cher invité. Ce forum rpg actif nécessite des membres talentueux tel que toi pour évoluer! Dernière Volonté est un forum très prometteur ou les possibilité seront extrêmement vaste au niveau du rp et de la vie commune. Rejoins notre communauté qui est avant tout fan du manga Reborn! Incarne le gardien d'une grande famille, ou deviens le parrain de tes propres hommes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dernière volonté rpg
•• Modo: Vongola Shugosha

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Modo: Vongola Shugosha



Strato di personaggio
Niveau: 36
Expérience:
334/400  (334/400)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]   Mer 4 Mai - 13:11

Après quelques jours d'hospitalisation, notre jeune baseballeur put enfin sortir de sa chambre d'hôpital. Eh oui, quelle idée aussi d'affronter un sérial-killer en pleine nuit lorsque tout le monde se préparait pour diner aussi? Peut-être un mauvais coup du sort qui voulait que notre Vongola de la pluie ne puisse pas se reposer de son voyage du futur? Imaginez vous: vous rentrez calmement chez vous lorsqu'un homme fonce avec des griffes pour vous lacérer en morceaux sans expliquer le pourquoi du comment. Ce fut une scène assez perturbante mais pas pour l'épéiste qui avait connu plus dangereux dans sa carrière de mafieux. Mais de toute façon, personne ne su la véritable histoire puisque Yamamoto annonça que ce fut à cause d'une chute dans les escaliers. Laissant ainsi tout le monde dubitatif, personne n'eut le courage ou la capacité de lui arracher la vérité. Quelques vilaines plaies ne s'étant pas du tout infectées et rien de bien plus dangereux pour le corps, quelques soins par rapport à tout ceci ainsi que du repos et le tour était joué! D'un grand sourire, l'adolescent remercia tout le service des soins puis parti en se pressant de rejoindre les cours. Les infirmières furent formelles: il était un patient adorable qui s'entendait avec tout le monde...Même avec le vieux grincheux Kuroda de la chambre 321!

Takeshi prit quelques affaires en passant chez lui pour se rendre aux cours de l'après-midi bien que son paternel prit soin de lui réaffirmer qu'il pouvait encore se reposer. Mais que serait le club de baseball s'il n'y allait pas? Cela faisait bien trop longtemps qu'il voulait encore tâter de sa batte et frapper dans une balle alors pourquoi s'allongerait-il? Et puis, entre nous, le jeune gardien préférait passer une journée avec ses amis jusqu'au soir puis regarder un match de Carl Jonhson que de dormir. Dans un sourire immortel, l'épéiste salua tout le groupe pour ensuite repartir dans une frénésie dans la joie et la bonne humeur, une ambiance dont il ne se lassa jamais. Il ne savait plus combien de fois il priait pour que ces jours perdurent indéfiniment, même si parfois cela débouche sur des combats épiques pour la sauvegarde d'un groupe armée ou plutôt de leurs vies.

Que vous dire de son après-midi? Après avoir salué sa classe rongée par les rumeurs diverses sur son absence et une lutte acharnée pour expliquer une fausse vérité qui ne contentait personne, les cours reprirent. Pendant que Gokudera ne notait rien car il connaissait tout le programme à l'avance, que Tsuna tente tant bien que mal de comprendre...Eh bien Yamamoto, comme à son habitude, dormait sur son bureau en ne cherchant pas plus que ça à comprendre. Que voulez-vous? Au moins il suit un peu les conseils de ses médecins en se ménageant au mieux...Il ménageait son cerveau. Eh oui, la dixième génération des Vongola abritait pas mal d'idiots mais qui s'assumaient plus ou moins. Après ces quelques heures d'ennuis, d'inspection d'Hibari pour continuer à faire régner l'ordre, le sportif rejoignit son club pour se défouler comme il fallait.

Bref, tout ceci n'était qu'une journée banale sans vraiment rien à raconter de plus glorifiant. Après s'être changé suite à quelques heures de baseball, le jeune homme salua tout le monde avant de se diriger vers l'entrée. Vite! Carl allait jouer pour la qualification à la coupe japonaise aujourd'hui alors il ne fallait pas louper ce moment incroyable! Mais rien ne pouvait prédire la rencontre qu'il ferait en ce jour ensoleillé? Une rencontre du passé dont les souvenirs s'était estompées avec le temps, altérant sa mémoire pour un total oubli sur le coup. Le sourire aux lèvres, l'innocence du moment allait changer.

________________
~~¤Shigure Souen Ryu Style¤~~

Ps: Si question de modération, Mp Jirô. Pour le flood c'est Kojiro et sur toutes questions sur Tifa, c'est Yama'. Vous êtes prévenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Modératrice: Cedronella

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Modératrice: Cedronella



Strato di personaggio
Niveau: 30
Expérience:
230/400  (230/400)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]   Sam 7 Mai - 19:03

    Ses deux yeux bleus s'ouvrirent d'un seul coup dans le noir, juste avant que son réveil ne sonne. Elle resta un instant à écouter la douce mélodie de la Vallée de Gerudo. Elle songea un instant à ressortir sa vieille nintendo 64 pour rejouer à Ocarina of Time. Elle soupira.
    Ce jour-là, elle avait pris sa décision. Elle allait à nouveau essayer de rencontrer Yamamoto Takeshi. Bien sûr, cela faisait déjà quelques jours que le Cedef lui avait demandé de jeter un oeil sur les gardiens, et en particulier sur celui de la pluie. Un agent avait été attaché pour surveiller chacun des jeunes gens. Quand elle avait appris la nouvelle, elle avait plutôt été surprise. Quoi, elle, un des membres principaux du Cedef, la Cedronella, devait s'occuper personnellement de la garde d'un enfant qui savait très bien se battre tout seul ? Puis elle avait fini par réaliser que Maître Iemitsu avait déjà été mis au courant. Qu'il savait déjà qu'elle avait rencontré le jeune Takeshi, sept ans plus tôt. C'était la seule raison probable pour laquelle il l'avait choisie, elle, et personne d'autre.
    Mais elle n'était pas forcément à même de le comprendre, n'est-ce pas ? Elle avait tant changé durant ces longues années. Elle s'était enfermée totalement, parfaitement hermétiquement. La seule amitié qui persistait était celle qu'elle avait pour sa mère. Plus de la tendresse que de l'amitié ou de l'amour, d'ailleurs. Ensuite, venait le respect envers ses supérieurs, et de la reconnaissance envers ceux qui avaient pu l'aider, Lal, Basil. Mais de l'amitié ? Elle n'en avait pour personne. Non.

    Elle finit par se lever alors que son réveil la rappelait à l'ordre. Dring ! Réveille-toi Kasumi. Tu vas être en retard. Bof. Elle n'avait pas envie d'aller en cours. Son prof de biologie n'était pas intéressant. C'était dommage, pour un prof en fac de médecine. Elle soupira longuement, puis passa à la douche. Elle se récura soigneusement de la tête aux pieds, puis s'habilla d'une jupette noire et serrée, d'un haut à manches courtes couleur lilas en tissu très vaporeux, chaussa des sandales noires à semelles compensées (on a plutôt tendance à ne pas avoir peur de la hauteur des talons lorsqu'on fait un mètre cinquante), puis, se coiffant de son fidèle chapeau, elle passa à la cuisine, prit une tasse de café, embrassa sa mère sur le front, empoigna son sac par la bandoulière, et partit sans demander son reste.
    Elle terminait tôt ce jour-là. Elle allait pouvoir, si elle se dépêchait un peu, le cueillir à la sortie de ses gentils cours de collégien. Elle soupira. Elle sentait venir les cancans à plein nez. Non pas que ça la dérange. Elle était plus vieille, ça lui passait par dessus la tête. Presque au sens propre, pensa-t-elle ironiquement. Elle continua à marcher, et le bus lui passa devant. Mince ! Et voilà notre petite japonaise en train de courir après son bus en grognant. Elle fut tentée de distraire le chauffeur avec une petite illusion, mais elle se dit que ce n'était pas vraiment la meilleure chose à faire pour arriver à l'heure. Heureusement, le chauffeur, qui devait avoir un petit lolicon, avait aperçu l'étudiante courir derrière le véhicule comme une dératée, et dut se dire qu'elle était suffisamment mignonne pour qu'il daigne l'attendre.

    Elle grimpa dans le véhicule et valida son titre de transport sans s'arrêter de grogner, puis elle s'assit au fond et commença à relire ses cours. Bon. La mécanique des fluides appliquée au sang. Horrible. C'était déjà dur de comprendre quelque chose à la théorie (vous vous voyez étudier les forces appliquées sur un liquide en mouvement vous ? L'horreur.), alors la pratique appliquée au sang circulant dans les veines... Buark !
    Elle décida d'adopter la technique habituelle : le
    détachement. Il s'agissait d'une technique que beaucoup lui enviaient, et qui était fort pratique. Elle se concentrait tellement fort sur ce qu'elle faisait qu'elle oubliait tout ce qui se passait autour d'elle, même la notion du temps. Aussi pouvait-elle survivre aux longues journées de cours tout en restant au qui-vive, à comprendre tout ce qui se passait. Elle faisait la même chose pour ses devoirs. C'était une des raisons pour lesquelles elle était si brillante : elle avait une capacité de focalisation tout bonnement incroyable, ce qui lui permettait d'accomplir les travaux demandés, quels qu'ils soient, sans avoir l'impression de perdre du temps. Parfait.
    Ce fut dans cet état de concentration qu'elle passa la journée, prenant des notes au rythme mou du professeur de bio, au rythme infernal du prof de physique qui devait terminer son programme dans les temps, mangeant posément le bentô que lui préparait gentiment sa mère chaque matin, répondant de façon très neutre aux questions qui lui étaient posées... Bref, dans un état de détachement.

    Et puis, la fin de la journée. Elle sembla s'éveiller d'un rêve plutôt ennuyeux. Elle salua ses camarades de classes et, voyant qu'elle était en avance, se rendit à pied au collège de Namimori. En chemin, elle étudia une nouvelle fois le dossier de Yamamoto Takeshi. Il avait beaucoup appris lors de son séjour dans le futur. Il était à priori devenu très puissant. Elle fut sincèrement impressionnée en lisant son taux estimé de fiammavolts. Elle n'en avait pas autant ! Pas étonnant qu'il soit devenu gardien, avec un tel pouvoir d'attaque. Elle ressentit quelque chose qui devait ressembler à de l'impatience. L'impatience de le revoir, qui sait ? Avait-il beaucoup changé ?
    Elle finit par arriver devant le portail. Elle s'était souvenu qu'il avait certainement son club de baseball. Elle se posa donc sur le bord du mur, sortit un bon livre de littérature japonaise ancienne, et attendit. Une heure passa. Puis, finalement, elle vit un groupe de jeune sortir ; l'un d'entre eux avait une balle de baseball dans les mains. Kasumi en conclut avec beaucoup de discernement que Yamamoto allait en faire partie. Elle observa les jeunes gens rieurs, puis en avisa un, grand et très brun, un sourire aux lèvres. Elle le reconnut grâce à la photo du dossier seulement. Il avait tellement changé !
    Elle tâcha de garder une expression neutre, s'avança vers le jeune homme, et voulut engager la conversation, mine de rien. Puis, une fois en face de lui, elle décida que leur conversation ne devait pas être entendue des civils. Elle changea donc (assez difficilement), son expression en une mine réjouie.


    "Takeshi ! Ça fait une heure que je t'attends, vilain !"

    Sa voix était enjouée et gamine. Elle fut satisfaite des expressions diverses se peignant sur les visages. Elle en remit une couche.

    "Allez, il faut y aller maintenant !

    Ne laissant pas vraiment le choix au pauvre jeune homme, elle s'agrippa à son bras, prenant soin de bien y appuyer son bonnet C. Elle resta ainsi accrochée jusqu'à ce qu'ils tournent au carrefour.
    Elle le lâcha précipitamment, et toussota un peu avant de combler le silence.


    "Désolée. Je suis assignée à votre protection pour quelques temps. Miura Kasumi, alias Cedronella du Cedef."

    Le nom ne devait sonner aucune cloche. Ce n'était pas étonnant. Elle leva ses grands yeux bleus vers lui.

    "On s'est rencontrés, il y a longtemps. Je vois que tu as tenu ta promesse ; tu es devenu fort."

    Et puis, elle décida que s'il n'avait aucun souvenir d'elle, ça n'avait strictement aucune importance. Elle détourna les yeux, et regarda droit devant elle en continuant de marcher, les mains un peu crispées sur la bandoulière de son sac. Mais ! C'était quoi, ça. Il ne fallait pas stresser. Hein ?

________________

† My, my... Human being doesn't have to be so complicated.†
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Modo: Vongola Shugosha

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Modo: Vongola Shugosha



Strato di personaggio
Niveau: 36
Expérience:
334/400  (334/400)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]   Lun 9 Mai - 18:11

Les surprises? Takeshi en connaissait un rayon sur les diverses mises en situations qui pouvaient rendre ridicule le jeune homme ou le surprendre mais parmi toutes, celle-ci se plaçait au top niveau. En sortant du collège, dans une ignorance totale, une jeune fille s'avança vers lui avec une expression assez joyeuse. Le plus surprenant fut la façon dont elle s'exprima envers lui...Elle agissait comme une petite amie qui avait attendue son homme, son amour depuis une heure (comme elle l'avait si bien exprimée) et n'en pouvait plus d'attendre sans exprimer tout son amour en public. Mais notre protagoniste n'était pas celui qui affichait la plus grande surprise mais bien toutes les filles constituant son fan club personnel, ne comprenant pas pourquoi une telle situation mais aussi l'identité de cette demoiselle au corps plus développé que toutes les collégiennes...Surement une lycéenne. L'épéiste se questionnait vraiment sur la nature d'une telle visite mais apparemment, il allait bosser le lendemain pour réduire les ragots qui allaient fuser rien qu'en montrant la poitrine bien plus grande que celles de ces jeunes demoiselles, mais surtout que celle-ci se collait au bras pouvant faire baver tout homme quel qu'il soit...Sauf notre jeune homme qui affichait juste sa surprise.


Le fan club dû se résoudre à une chose difficile à avaler: Takeshi préférait les femmes plus âgées! Les collègues du club, quant à eux, prirent conscience que les apparences pouvaient parfois être trompeuses puisqu'ils pensèrent tous que le baseballeur n'était pas intéressé par ça. Trois filles, évidemment fan de notre héros, hurlèrent en chœur la stupéfaction de cette vision cauchemardesque avant de s'écrier:

"Yamamoto-kuuuun! C'est ta petite amie?! Dis nous que ce n'est pas ça."

Mmmh? Profonde réflexion que voilà, qu'est ce qu'il pouvait dire? Pendant un instant, le jeune garçon voulait expliquer la situation en prononçant le fait qu'il n'avait jamais rencontré cette personne mais vu son emploi du moment...Cela pouvait signifier un lien avec la mafia. Inutile donc de ne pas rentrer dans le rôle pour que la suite survienne. Possible qu'il se trompe et que ce soit juste une inconnue mais sachant que ces derniers temps, tout se résumait à combattre ou encore à la cérémonie prochaine de Tsuna...Yamamoto ne pouvait qu'en déduire ce fait accompli: Elle était de ce monde aussi. Suivant la jeune fille qui l'entrainait vers la ruelle voisine, notre héros se tourna rapidement pour répondre à la question posée:

"Désolé, je vous expliquerais plus tard."

Sous un cri d'étonnement de tout le monde, les filles versèrent quelques larmes de dégoût en apprenant cette nouvelle. Ahlala, au moins cela ferait de l'animation pendant quelques temps mais rien ne valait un peu de calme en marchant avec cette jeune inconnue qui prit finalement le temps d'expliquer en sortant de son rôle premier. Le CEDEF? Il avait déjà entendu ça quelque part...Après quelques réflexions, il en vint à comprendre que c'était le corps armé du père de Tsuna, un homme contrôlant les services militaires des Vongola. C'était donc ça...Comme des tueurs semblaient proches et en voulait à la peau de notre jeune parrain, des gardes du corps allaient être affiliés à chaque gardien. Pouffant de rire, le baseballeur s'imaginait déjà la réaction des Gardiens comme Gokudera ou Hibari, ça promet de l'action!

"Enchanté Kasumi. Pas la peine de t'excuser, j'imagine que c'est un ordre du père de Tsuna."

Takeshi ne doutait nullement des paroles de Kasumi, comme s'il pouvait avoir confiance au fait qu'elle fasse réellement parti de ce groupe. Cela pourrait être un piège de l'ennemi mais il n'en savait rien et ne réfléchissait même pas à la probabilité de tout ça. Vous vous rendrez compte aussi que pour une première rencontre, le garçon la tutoyait comme s'il la connaissait depuis longtemps. Eh bien c'est parce qu'il agissait ainsi avec tout le monde contrairement aux habitudes japonaises de vouvoyer les inconnus. Il était ainsi notre garçon, il prenait ses aises rapidement. Marchant à ses côtés, le Gardien de la pluie ne comprit pas réellement la phrase sur la promesse. Il en aurait fait une à une CEDEF? Pourtant à part Lal Mich, il ne connaissait pas grand monde dans ce milieu alors, sans aucune gêne, reprit la phrase pour en connaitre le sens:

"Devenu fort? C'est Lal qui t'a parlé de moi? C'est gentil de sa part Hahaha!"

Baka Yama! Mais on ne pouvait lui en vouloir, sans se rendre compte, il venait de blesser son amie d'enfance à cause de souvenirs estompés par le temps. Sous un rire amusé, le collégien prenait plaisir à s'imaginer les possibilités de termes que la femme du CEDEF aurait employé pour le qualifier mais bon. Continuant la marche sans réellement de buts précis, Takeshi se rendit compte que celle de sa garde du corps était désordonnée, comme si elle stressait. Éternel sourire aux lèvres, notre protagoniste plaça sa main droite sur l'épaule gauche de la jeune fille puis s'avança vers elle avant de lui jeter un regard attendrissant:

"Ne stresse pas autant, je ne vais pas te manger. Et puis nous avons presque le même âge alors agissons comme tels."

________________
~~¤Shigure Souen Ryu Style¤~~

Ps: Si question de modération, Mp Jirô. Pour le flood c'est Kojiro et sur toutes questions sur Tifa, c'est Yama'. Vous êtes prévenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg
•• Modératrice: Cedronella

Ciaossu watashi wa,
avatar
•• Modératrice: Cedronella



Strato di personaggio
Niveau: 30
Expérience:
230/400  (230/400)
Attirail:

Profil
MessageSujet: Re: Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]   Mar 24 Mai - 20:23

    Elle le savait. Elle en était sûre. Il ne se souvenait pas. Bon, c'était pas si grave, n'est-ce pas ? Elle se rappelait. Elle s'en voulait cependant un peu de s'être accrochée à cette promesse qu'un petit gamin lui avait faîte, un jour, alors qu'elle continuait à se renfermer sur elle-même, à refuser l'amitié des autres enfants, à refuser le contact humain. Elle s'était raccrochée à cet unique petit espoir de pouvoir devenir forte, d'accomplir tout cela pour un jour le revoir et pourvoir lui dire : regarde, j'ai réussi. Mais non, ça n'allait pas être possible. Il l'avait oubliée. C'était normal. Il était bien jeune, quand ils s'étaient rencontrés. Il avait à peine sept ans. Depuis, il avait eu le temps de grandir, se développer, avoir des amis, prendre des coups de balles sur la tête. Il avait eu le temps d'oublier. Il avait eu le droit d'oublier.
    Pourquoi n'aurait-il pas oublié ? Il n'y avait aucune raison pour laquelle il n'aurait pas oublié. Elle était aussi transparente que du cristal. Aussi solide aussi, s'agrippant à la vie comme le lierre s'agrippe à la roche. Elle ne serait pas détruite par cette révélation. Elle ne serait pas détruite en apprenant qu'une promesse puérile qu'elle s'était efforcée de tenir durant toutes ces années avait été oubliée. N'est-ce pas. Elle allait juste continuer, gardant un air imperturbable, gardant sa fierté, cette fierté à laquelle elle se raccrochait tout autant qu'à la vie. En fait, c'était sa fierté qui constituait la glu de son existence, qui l'empêchait de craquer, de perdre confiance en elle. Il fallait continuer.
    Elle poussa un petit soupir malgré tout.


    "Mais ton père se souvenait de moi..." Sa voix n'était qu'un murmure. Elle releva la tête.
    "Mais sinon, oui, c'est Lal qui m'a confié les documents que j'ai sur vous. Elle m'a dit que tu étais d'agréable compagnie, mais que tu avais de sacrés talents à l'épée."

    Elle ne faisait que faire la conversation. Elle ne savait même pas où elle marchait. Elle aperçut vaguement quelques carrefours, des rues, des maisons gentiment alignées. Gentiment, Yamamoto posa sa main sur son épaule. Elle leva les yeux. Il devait faire plus de vingt centimètres de plus qu'elle. Peut-être trente. Ses mains continuaient de se crisper à intervalles réguliers sur la bandoulière de son sac. Elle souffla sur une mèche qui lui tombait devant le nez alors que le jeune homme tentait de la réconforter un peu, son empathie habituelle la faisant faire un brusque saut dans le passé. Elle revoyait le même sourire du petit garçon qui lui demandait de ne pas pleurer. Avec un peu plus de confiance en soi. Elle détourna les yeux assez vite.

    "Pas tout à fait le même âge. J'ai dix-sept ans. Et puis, ne me demande pas de ne pas stresser alors que tu ne sais même pas pourquoi je le fais. C'est bizarre."

    Elle n'était plus autant habituée à de telles effusions de gentillesse. Le japonais moyen est plutôt discret quant à montrer ses sentiments. Et puis, les mafieux ne sont pas spécialement des ours en peluches. Sa mère enfin, même si elle était adorable, restait relativement distante quant aux activités et états d'esprit de sa fille.
    Elle grommela quelques paroles incompréhensibles. Soudain, ils débouchèrent dans un parc. Kasumi, pourtant assez inexpressive, ne put s'empêcher de hoqueter.


    "Cet endroit, c'est..."

    Le parc où ils avaient joué. Elle revoyait presque la scène. Elle serra les dents, et ils traversèrent le parc sans qu'elle n'ose ouvrir la bouche. Pourquoi ouvrirait-elle la bouche. C'était un gamin, un gamin. Mais elle l'avait attendu toute sa vie. C'était étrange, hein. Elle ne le connaissait pas, elle n'aimait personne. Elle était à peine attachée à sa mère. Mais il fallait qu'elle s'accroche à cette promesse stupide faite à un gamin souriant. Et maintenant que le même gamin se tenait devant elle, elle perdait ses moyens parce qu'il ne se souvenait pas d'elle. Mais bon sang, Kasumi, c'est normal ! Tu ne donnes pas envie aux gens de se souvenir de toi. Pourquoi laisserais-tu une marque dans l'esprit des autres ?

    Finalement, elle n'en put plus, et, se retournant vers Yamamoto avant qu'ils ne quittent le parc, elle s'exprima de façon claire, faisant son possible pour ne pas faire trembler sa voix et calmer son cœur qui tambourinait dans sa poitrine. La peur d'être oubliée. C'était cela qu'elle ressentait alors.


    "On avait joué là... Tu m'avais appris à jouer au baseball, juste un petit peu. Tu avais dit que j'étais magicienne. "
    Elle eut un rire crispé.
    "Mais je comprendrai si tu ne te souviens pas. Je ne me serais pas souvenue de moi. Je crois."

    Elle porta deux de ses doigts à ses tempes et les massa doucement. Elle avait mal à la tête.

________________

† My, my... Human being doesn't have to be so complicated.†
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dernière volonté rpg

Ciaossu watashi wa,
Contenu sponsorisé



Profil
MessageSujet: Re: Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Amazing Destiny [PV: Kasu-chwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role play :: Namimori et son Japon :: Namimori Middle school-

Panneau d'administration
Design by Illy coded by Illy, Kamui Sinen & Ghost
Créer un Forum | Forum d'Entraide | Créer un Blog | Dons
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)